INSFP13
Portrait de cgelitti
Depuis plus de 1 an je galerais car on ne trouvait pas de cause à mon probleme (mon pied deviait sans raison apparente). J'ai tout entendu : rupture du jambier, algodystrophie pour finalement m'entendre dire par le rhumathologue que finalement mon probleme etait semble t'il d'origine psycho somatique. C'est vraiment ecoeurant quand on vous annonce cela et que vous souffrez. Je crois que en fait il avait annonce cela car le diabetologue qui me suivait avait evoque un probleme neurologique (une maladie). Quand j'ai parle de cela au rhumato, il a tout de suite pense psycho somatique. Pour confirmer ce qu'il disait, il m'a envoye chez le neurologue non pas pour effectuer des examems mais pour que je puisse m'entendre dire que le rhumato avait raison. Je me rends aujourd'hui meme chez le medecin neurologue qui me dis a l'avance je n'ai pas besoin d'effectuer d'examen de type EMG. Inquietude de ma part mais en fait en me voyant il avait tout de suite effectue un diagnostic a cause de symptomes tels que chute de paupieres, voix rauque, faiblesse musculaire generalisee. Il m'a dit au bout de quinze minutes je vais vous dire ce que je pense, vous avez une myasthenie et je trouve que jamais un medecin aurait du vous dire que le probleme etait psychologique. Resultat, je dois etre hospitalisee d'urgence a Lille afin de vite confirmer le diagnostic car il y a un traitement. Ras le bol de ces medecins qui pensent quand ils ne trouvent pas que le probleme est psycho somatique. Pour moi, tout ce que je pense c'est que j'ai perdu mon temps a cause de ces medecins qui n'ont pas vraiment cherche a comprendre que le probleme pouvait etre une maladie neurologique bien reelle.
INSFP13
Portrait de cgelitti

    En Juin 2008 je venais de rentrer d'un voyage de travail, au diner j'avais des difficultés à macher et à avaler les aliments, puis le lendemain matin j'avais un problème de vue , je voais double. Je suis partis voir un médecin ORL qui m'a préscrit un traitement, quand je lui ai dit qu'il m'arrivais de mordre ma langue, il m'a dit qu'il fallait voir un neurologue. J'ai pris le traitement préscrit mais je n'ai pas donné de l'importance à l'idée de voir un neurologue. A la fin du traitement il n'y a eu aucune amélioration, la maladie s'est aggravée je ne pouvais plus sortir dehors car je voyais double. Je revois un autre médecin ORL et un Ophtalmologue qui n'ont rien diagnostiqué.

  Je pars voir un autre médecin ORL mais cette fois ci j'étais accompagné d'un parent médecin. Aprés une oscultation approfondie et une discussion entre les deux médecin on me suggéra de faireune IRM. Je l'ais faite le jour même mais sans aucun résultats.  On me conseilla d'aller voir un neurologue, ce que je fais le jour même , ce dernier que pour lui c'est sclérose en plaque, il me donna un traitement qui n'a eu aucun effet. Il me demanda de faire un EMG chez un médecin privé, je l'ai faite mais sans résultats. Alors il me fis une lettre pour une admission à l'hôpital au service neurologique. Juste en rentrant avant que je ne m'assoive le neurologue, une femme d'une trentaine d'année me déclara avant méme de m'osculter que j'avais la myasthénie. Elle me dirige vers le laboratoire qui me font des analyses et me disent que j'ai une myasthènie. On m'a préscrit du mestinon, je constate une lègère amélioration, puis aprés une hospitalsation de quinze jours, on me demande de faire une IRM du thorax, aprés une IRM et un scanner les médecins constate que j'ai un thymôme. Je devais donc faire une intervention en chirurgie thoracique. tout c'est bien déroulé mais on m'a dit que la guérison interviendra aprés plusieurs années. J'ai fait l'intervention le 21 Janvier 2009 mais à ce jour j'ai toujours des difficultés de mastication et de diglutition et souvent je sens que mon cerveau n'est pas bien alimenté en oxygène surtout quand je conduis ma voiture. Que dois je faire?                

Sujet vérouillé