Maritchou13
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous.

Je n'aipas eu assez de place pour exprimer ma question mais je vais essayer d'être le plus claire possible dans mon message.

J'ai travaillé ou été en maladie jusqu'en décembre 2008 ; le 13/12/2008 je suis passéeen invalidité deuxième catégorie (pour plusieurs raisons, ce serait trop long à expliquer). Donc je ne peux plus travailler, et c'est reconnu. A ce moment-là je m'attendais plus ou moins à être radiée de ma Mutuelle d'entreprise, et puis non,je reçois lac carte, j'appelle pourêtre sûre qu'il n'y ait pas d'erreur, non a priori tout va bien. Moi, tranquille, youpi !

Et puis, en avril, première alerte : un remboursement refusé, pourtant juste avant mon passage en invalidité : celui-là aurait dû quand même être pris en charge je pense ! et depuis, de temps en temps la Mutuellle ressort un vieux dossier pour m'opposer un refus... Entre temps, après plusieurs apppels téléphoniques, je me rends compte que j'ai été radiée, puis reprise, puis re-radiée... tout cela à mon insu bien sûr, plusieurs fois depuis le 01 septembre 2008, alors que je n'étais encore en maladie.

J'ai beau me battre avec le service social de mon entreprise puisqu'ils m'ont en quelque sorte à moitié gardée dans leurs effectifs quand même, je n'arrive pas à avoir une position claire, depuis avril je n'arrive pas à savoir si je suis couverte ou non : trouvez-vous une telle attitude normale ? J'ai ma carte, ma cotisation est prélevée tous les mois, et pourtant... Parfois un dossier est refusé, parfois j'apprends par hasard que je suis de nouveau radiée... Quand je demande un certificat de radiation pour pouvoir éventuellement demander ailleurs, personne ne veut m'en envoyer... Ayant de nombreux problèmes de santé, j'ai beau savoir que mon invalidité-Sécu couvre beaucoup de choses, si je devais retourner à l'hôpital et-ou en maison de repos, je ne suis même pas sûre que je serais vraiment couverte... Pour le moment, quand je vais quelque part pour un examen ou pour le kiné ou la pharmacie, je fais semblant de ne rien savoir, mais le temps qui passe me rend de plus en plus mal à l'aise ! Je préfèrerais qu'ils me radient unbon coup sous le prétexte du changement de régime, ou alorsqu'ils me fassent conaître clairement si leur intention est de me garder ou pas ! Si par hasard quelqu'un d'entre vous a des notions de droit dans ce domaine ou a été confronté à un problème similaire, que me conseilleriez-vouspour obliger cet organisme à adopter une position claire, que ce soit radiation oureprise peu imporrte mais que ce soit clair et net, écrit si possible ? Je compte beaucoup sur vous et vous remercie d'avance de vos conseils ou avis. Bien entendu, avant de demander ainsi un peu n'importe où pour avoir d'autres avis, j'ai déjà téléphoné et écrit plusieurs fois ! Imaginez bien que je ne suis pas restée inerte depuis avril, même si je n'ai pas touujours une énergie énorme...

Bonne soirée et cordialement à tous, bon courage, battez-vous bien vous aussi...

Maritchou13.

Maritchou13
Portrait de cgelitti
Bonjour anonyme, bonjour aux autres.
Pour répondre à votre question, je suis affiliée au régime général, et j'étais déjà à 100 % pour une maladie précise ; mais je sais que certaines chosessont couvertes complètement et d'autres non, et entre autres je sais qu'il me faut à tout prix une mutuellle stable si je dois un jour être hospitalisée... Pourle reste, étant non-voyante on m'a bien lu le gros guide une fois mais il va de soi queje n'ai ni tout compris ni tout retenu !
Bon courage à tous dans vos parcours respectifs, merci à ceux qui ont essayé de m'aider, et bien cordialement à tous !
Maritchou13.
Maritchou13
Portrait de cgelitti
Bonjour Francine !
Avant tout, merci de m'avoir lue et d'avoir pris le temps de réfléchir à mon cas étrange, et merci de votre réponse avec de bons conseils je crois.
En réalité, ce n'est pas vraiment un souci d'insatisfaction : quand les prestations fonctionnent, elle sont plutôt bonnes et de toute façon, étant une Mutuelle d'entreprise, je sais fort bien que je ne trouverais jamais ailleurs un tarif aussi compétitif puisque l'employeur (ou ex-employeur) participe ! Non, mon vrai but serait que l'organisme finisse par prendre clairement position une bonne fois pour toutes : je peux fort bien comprendre qu'on souhaite me radiere suite au changement de régime mais alors que cela se fasse sans ambiguïté et ave c certificat de radiation pour pouvoir alller ailleurs, ou bien, si la Mutuelle veut me garder, pourquoi pas, c'est sympa, mais alors que ce soit pour de bon et plus du tout au coup par coup... La lettre recommandée, à vrai dire, je finissais par y penser mais hésite un peu pour ne pas trop froisser les susceptibilités de mes anciens supérieurs ; mais si l'affaire continue de rester encore bancale après l'été (depuis septembre 2007 où seraient apparus les premiers problèmes on n'en est plus à quelques jours près...), mais moi je veux vraiment une couverture dont je sois sûre, fiable, en cas d'hospitalisation je ne pense pas que mon statut d'invalidité soit suffisant par exemple, et je suispersuadée qu'il y a d'autres choses pour lesquelles je ne suis peut-être pas couverte par qui que ce soit sans le savoir, c'est ce qui m'inquiète et m'effraie. En outre, comme je suis de toute façon en mauvaise santé il n'est pas question pour moi de rester sans vraie Mutuelle ! Je finirai donc peut-être bien par suivre votre bon conseil, car j'en ai assez d'être tantôt tranquille et tantôt sur la corde raide entre le oui et le non...
En ce qui concerne mon statut d'invalidité et mon non-travail, même si légalement j'ai peut-être le droit de reprendre, je souffre trop et en plus entends de plus en plus mal, je pense que revenir pour enchaîner à nouveau les arrêts de travail, les heures de sortie à respecter quand enfin je peux bouger du lit, essayer de "faire du chiffre" tout en faisant répéter sans cesse l'interlocuteur, les visites chez la Médecin du travail... je crois que dans mon cas personnel, je ne m'exprime pas pour les autres, une tentative de reprise s'avèrerait vite suicidaire ! Je préfère en rester là. D'autant que cette même Mutuelle qui rechigne à me couvrir de temps en temps question santé ne se pose aucune question pour me verser un complément de salaire pour compenser un peu ma pension d'invalidité... Si vous y comprenez quelque chose... Bien sûr ce n'est probablement pas le même service, mais franchement à la rigueur il aurait peut-être mieux valu que l'employeur me licencie pour inaptitude au travail, et là je suis persuadée que tout aurait été dr'un seul coup plus limpide, même si probablement il m'aurait fallu payer bien plus cher pour une couverture semblable...
Voilà pour mes explications complémentaires. Un grand merci de m'avoir prêté attention, de m'avoir conseillée et donné quelques explications. J'ai l'impression qu'en quelques minutes sur Internet vous en avez fait et dit presque autant que la Sécu et bien plus clairement que la Sécu (j''aurais aimé avoir l'avis d'une assistante sociale, qui doit normalement connaître toutes les lois, mais... la seule quiavait accepté n'a plus jamais donné signe de vie depuis mai, et toutes les autres me jettent à peine la conversation commencée à cause de mon âge, 45 ans, et du multièhandicap, cécité plus demi-surdité évolutive... Sûr ou resque sûr que si j'avais été au RMI ou plutôt maintenant RSA ou dans une situation réellement critique, j'en aurais bien trouvé une... Mais handicapée, presque sans famille, célibataire et surtout pour des besoins administratifs, ici ça n'intéresse personne et j'ai été renvoyée je ne sais combien de fois de service en service... Finalement, quand il y a eu une urgence (parce que c'est arrivé quand même), ssoit mon auxiliaire de vie a fait son possible alors que ce n'est pas son rôle, soit mon seul recours fiable a toujours été mon interlocuteur d'origine au service social de mon ex-employeur. Mais son service est à Lyon et moi à Marseille, donc tout se fait par téléphone et-ou par écrit, parfois ça prend du temps, parfois on croit que tout est bon et quelques mois après arrive une nouvelle surprise... C'est la raison pour laquelle j'ai tenté ma chance ici, sans espoir énorme mais en me disant que si je ne tentais rien je n'aurais toujours rien... alors, un grand merci d'avoir pris du temps pour moi même sans me connaître, sachez que votre comportement et vos conseils m'ont à la fois donné des idées mais surtout beaucoup touchée ! Un énorme merci du fond du coeur, Francine !
Bon courage à vous tous qui avez une difficulté quelconque, meilleures pensées à Francine et bien cordialement à vous tous !
j'avais déjà essayé de répondre hier soir mais j'ai eu une page d'erreur précisant que telle erreur interne au serveur ne me permettait pas d'aller au bout de ma démarche ; j'espère que cette fois ça va fonctionner... Bonne journée à ceux qui peuvent, et bon courage aux autres !
Maritchou13.     
Franceline
Portrait de cgelitti
bonsoir

il faut leur adresser un courrier en recommandé pour connaitre leur position exacte.

question invalidité, non, vous n'ètes pas à 100% pour tout (uniquement pour ce qui est en rapport avec votre maladie) mais avec la mutuelle, vous ne devriez rien payer .

si vous n'ètes pas satisfaite, faires un courrier en recommandé et demandez la radiation pure et simple.

PS : on peut travailler avec une invalidité 1 ou 2, à condition que le salaire + l'invalidité ne dépassent pas le plafond autorisé .
chacun est libre .
l' invalidité n'est pas une interdiction de travailler, c'est reconnaitre que l'état a perdu plus ou moins 1/3 ou 2/3 de ses capacités à exercer un emploi .
?
Portrait de cgelitti
Bonsoir.
Etant en régime invalidité vous êtes prise en charge à 100% par la sécu non ? (sauf vignettes bleues à 35%) Etes vous affiliée au régime général?
Cdlt,
V
Sujet vérouillé