MISM
Portrait de cgelitti
Ok, cette entrée va être un peut longue, mais pour caux qui la lisent en entier, j'aimerai bien qu'elle suscite des réactions, argumentées et intelligentes :-p.

Je voudrai parler de la difference de considèration radicale qu'il y a entre le le "body-art" et la chirurgie estéthique. Ces deux pratiques peuvent être misent toutes deux sous l'appellation de "modification corporelle", j'entends par la des procédures invasives qui n'on pas de but médical au sens thérapeutique, mais uniquement des buts esthétiques. Pourquoi ces deux pratiques pouvant recevoir la même "classification" sont-elles considèrées tellement différement?

Quand vous regardez une emmision style M6 (on partira du pricipe qu'elle reflète le sentiment de "la masse"), sur la chirugie esthétique, vous aurez un chapitre sur le body art, mais les commentaires et réactions suscitées seront opposées. Dans les sujets sur la chirurgie, on voit des femmes se faire poser des implants mammaires, des rinhoplasties, des liposuscions, des liftings. Au vu des images, il apparait clairement que ces procédures sont beaucoup plus traumatisantes pour le corps qu'un piercing ou même une scarification. Preuve en est qu'elles sont effectuées sous anesthèsie générale. Le médecin dira très souvent qu'il s'agit d'une procédure "simple" et "sans danger", mais les maladies nausocomiales et les complications ne figurent jamais dans leurs discours. Les dangers de rejet d'implants, de non biocomplatibilité voir meme de dislocation des implant (rare mais existantes) ne sont que très rarement mentionnés. La violence physique d'une intervention telle qu'un lifting est très claire et le risque de danger de complication est non-négligeable, sans parler des cicatrices qui si mal gérées peuvent tourner a la catastrophe. Il y a des charlatants / incompétents même dans les professions les plus repsectées et respectables. Alors pourquoi les chirurgiens et médecins continuent ils à la clamer publiquement "sure" alors qu'ils montent tous au créneau lorsqu'on parle d'un petite aiguille dans un téton en brandissant les mots qui font peurs (Sida, Hépatites, cicatrice a vie....mort!!).

Il n'est pas non plus util d'aller jusqu'a la chirurgie estéthique. Les eczémas du aux réctions allergiques à du maquillage ou le cuirs chevelus brulés par les décolorations arrivent aussi.

Les discours sur la psychologies des personnes sont aussi édifiants. Un belle poitrine refaite a neuve sera analysée comme "un acte positif qui fait se sentir la personne mieux avec elle-meme" alors qu'un double téton ou une scarification sur le dos seront classifiés comme "un symptome de mal-être et de mauvaise estime de soi peut-etre du à une enfance malheureuse". Le discours se portera a 90% sur les risques de contaminations, de complications.....jamais sur l'aspect positif de la chose.

La personne présentant le reportage parlera "d'intervention simple et rapide" pour des prothèses mammaires et de "pratique extreme" pour des implants transdermiques....la presonne ayant recu les implants mammaires sera mise en valeur quant a la recevabilité de sont acte, et celles ayant recu les transdermique sera montrées comme un "freak" ayant vraisemblablement des problèmes psychologiques.

Pour le commun des mortels, a l'heure actuelle, un lifting, c'est positif et sans risque, un piercing, c'est un signe de trouble pouvant entrainer la mort.

Pourquoi la modification corporelle est-elle positive quand il s'agit de se rapprocher des standard de beautés actuels, et nécessairement négative lorsqu'il s'agit de s'en éloigner? Le problème étant que cette différence affecte le bon sens des médecins et psychologues, qui n'on plus de discours médicalement objectif, mais plutot un discours très largement influencé par la morale, voire la "juste indignation bien pensante".... je me demande parfois si leur discours ne serai pas inversé dans une culture ou les gros seins seraient marginaux et les scarifications faciales une reconnaissance de statut sociale.

S'il vous plait, faites de la prévention des risques par l'information, pas de la condamnation ni du jugement par de la diabolisation. OUI les piercings sont potentiellements dangereux, mais les infections graves très rares en proportion du nombre d'actes éffectués. NON la chirurgie esthétique n'est pas anodine et le motivations ne sont psychologiques pas si loins de celles du body-art.

Je sens que je vais me faire des ennememis....

Klem
Portrait de cgelitti
vous avez constaé que les posts de plus de 2 lignes et qui on beneficié d'une relecture ne suscitait aucun interet?? ^^
MISM
Portrait de cgelitti
Désolée je peux pas me mettre au sms :p
moi
Portrait de cgelitti
t'écris trop bien cherches pas faut qu'on se mette au sms
MISM
Portrait de cgelitti
Honntement, je pense que c'est parce que ça leur fait peur. Tous ces chirurgiens qui s'en mettent parfois plein les fouilles en mettant en danger la vie de femmes (faut le dire, une opération ratée = une vie amputée) alors qu'ils crachent sur des piercings ou des tatouages.
Même si un piercing ou une modif du "body-art" peut paraitre simple, y'a quand même toute une préparation à faire, une formation à avoir..
Bref et pour tout ce qui est des faux nibards et tout, faaut pas se demander à qui en est la faute, leur bourrage de crâne sur les "canons de beauté parfaite" ça GONFLE.
Je veux pas cracher sur les ados qui se mutilent, mais je pense qu'on donne une assez mauvaise de la scarification car c'est en partie eux qui le font. Ne vous ennervez pas, c'est ce que la "masse" pense.
Quand aux histoires d'infection soit disantes de piercing, par ex la fille qui est décédée à la suite d'un piercing dans le nez :
1/ c'est pour ça qu'on bannit le pistolet
2/ La bijouterie n'est PAS un shop de piercing
3/ Un piercing ça se SOIGNE, parce que la bijoutiere quand elle dit "tu soignes avec de l'alcool", franchement, je rigole moi..
moi
Portrait de cgelitti
franchement le seul truc que je peux rajouter c'est que la différence c'est la culture
tu vas en afrique y'a pas d'implant mais des scarif, tu vas en inde, y'a des piercings, en australie des tatouages, ce sont que de maigres exemples mais voilà le seul truc c'est qu'on nés la dedans
nous la seule "tradition" c'est les lobes d'oreilles pour les jeunes filles, les tatouages pour les marins et voilà, maintenant ça se démocratise mais pas dans le meilleur sens c'est clair mais comme beaucoup de sujets, qui, sans t'en rendre compte te font penser en majorité telle chose alors que si tu découvre en profondeur ce même sujet, passion ou autre (ça peut être n'importe quoi, surtout une connerie genre ça s'dispute...) tu découvriras un univers tel qu'il n'est pas montrer dans les médias

j'sais pas si j'ai été clair, même si c'est pas mon prénom arf
Sujet vérouillé