Ce billet fait partie du blog "Le blog de Paule Neyrat".

Moral dans les chaussettes ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 09 Janvier 2012 : 09h39
Mis à jour le Lundi 09 Janvier 2012 : 10h07
-A +A

A l'automne dernier, une étude de l'OMS a été publiée selon laquelle la France serait championne du monde de dépression : 21 % d'entre nous en ont eu une entre 2000 et 2005.

Bon, c'est sûrement beaucoup (mais ça fait quand même 79 % qui n'en ont pas eu) et ça n'a pas dû s'arranger depuis si l'on en juge par les vœux sinistres servis par nos politiques, les astrologues qui ont annoncé des tas de catastrophes pour 2012, la planète qui se réchauffe et la pluie qui tombe tout le temps.

Sauf si on vit dans le sud de la France, on est vraiment privé de soleil pendant ces mois d'hiver. Or, c'est lui qui nous fournit l'essentiel de la vitamine D dont nous avons tant besoin.

Une nouvelle étude, faite sur 12 600 personnes, par des chercheurs du UT Southwestern Medical Center à Dallas, dévoile que lorsqu'on a des taux élevés de cette précieuse vitamine D, le risque de dépression diminue (même si on a des antécédents) et, évidemment, que des taux bas augmentent ce risque. Une autre étude en 2010 l'avait déjà montré.

Alors, si vous ne voulez pas rejoindre les 21 % de dépressifs, il faut bien border côté vitamine D. Et en cette saison - sauf si vous partez sous les tropiques - le seul moyen c'est de consommer des produits qui en sont bien riches.

L'huile de foie de morue tient le pompon de cette richesse en vitamine D, mais c'est vraiment pas bon !

Tandis que le foie de morue, en boîte, ça n'est pas mauvais du tout. Mixez-en avec du citron, un avocat ou une poire, salez, poivrez et tartinez ça sur des tranches de pain grillé une ou deux fois par semaine. C'est délicieux et vous serez certain de ne pas être en manque de vitamine D.

Surtout si vous mangez aussi des poissons gras : sardines, anchois, maquereau, hareng, saumon, thon.

Paule

Cross-national epidemiology of DSM-IV major depressive episode

BMC Medicine 2011, 9:90

Association Between Low Serum 25-Hydroxyvitamin D and Depression in a Large Sample of Healthy Adults: The Cooper Center Longitudinal Study. MinhTu T. Hoang, BS, Laura F. DeFina, MD, Benjamin L. Willis, MD, MPH, David S. Leonard, PhD, Myron F. Weiner, MD, and E. Sherwood Brown, MD, PhD. . mayoclinicproceedings.com/content/86/11/1050.abstract.

Serum vitamin D concentrations are related to depression in young adult US population: the Third National Health and Nutrition Examination Survey

Vijay Ganji. Cristiana Milone. Mildred M Cody, Frances McCarty and Yong T Wang International Archives of Medicine 2010, 3:29

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 09 Janvier 2012 : 09h39
Mis à jour le Lundi 09 Janvier 2012 : 10h07
Ce billet fait partie du blog : Le blog de Paule Neyrat
A lire aussi
Connaissez-vous les effets de l'exercice physique sur votre psychisme ? Publié le 20/06/2008 - 00h00

L'activité physique est bonne pour les artères, pour le poids, dans le cadre de certaines maladies, mais elle est aussi excellente pour le psychisme. Savez-vous à quel point ? Pour chaque question, trouvez l'affirmation exacte… Et surtout lisez les bonnes réponses pour connaître la vérité...

Plus d'articles