Montrer ses pieds, c’est prendre soin de sa santé

Montrer ses pieds, c’est prendre soin de sa santé

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Mardi 23 Mai 2017 : 17h37
Mis à jour le Jeudi 01 Juin 2017 : 15h19

Les Français osent de plus en plus montrer leurs pieds à leur pédicure-podologue. Ils y sont vivement invités, le 8 juin, à l’occasion de Journée nationale de dépistage et de prévention gratuite, sous l’égide de l’Union Française pour la Santé du Pied (UFSP). Parce que nos pieds parcourent 2,5 fois le tour de la Terre sur la durée d’une vie, il faut en prendre soin.

© Fotolia

Choisir ses chaussures avec ses pieds, pas avec ses yeux !

On choisit trop souvent nos chaussures avec nos yeux et pas avec nos pieds, malheureusement. Quelques conseils pour ne pas se tromper de chaussures :

  • Il faut les choisir en fin de journée, lorsque le pied est le plus gonflé.
  • Les deux pieds étant asymétriques, il faut se fonder sur celui dont la pointure est la plus grande.
  • Il est conseillé de les essayer avec les chaussettes adéquates.
  • Il faut penser aussi à la largeur du pied et pas seulement à sa longueur.
  • D’emblée, elles doivent parfaitement convenir au pied. En effet, elles ne vont pas « se faire ». C’est plutôt le pied qui va s’y faire et souffrir ! Seul un cuir plein (sans couture) va se détendre légèrement.
  • Quant à la hauteur de talon pour les femmes, il devrait être compris entre 2 et 6 cm. Pour les hommes, éviter les chaussures trop plates et privilégier une semelle extérieure suffisamment épaisse sous l’ensemble du pied.
  • Bien entendu, se faire plaisir est essentiel et l’esthétique compte aussi. Le port de ces chaussures doit être occasionnel et non quotidien.

L’état de santé des pieds peut influer sur la santé globale

Consulter un pédicure-podologue au moins une fois par an serait l’idéal, dans l’objectif de prévenir et d’éviter les douleurs, les chutes, les maladies articulaires et tendineuses, les déformations du pied, les troubles de la statique avec les complications du membre inférieur mais aussi du rachis voire des cervicales.

Plusieurs problèmes podologiques peuvent exister :

  • Externes, au niveau des ongles et de la peau : ongles incarnés, cors, durillons, œil de perdrix, un botriomycome (panaris du pied), des échardes…à l’origine de douleurs et d’une gêne fonctionnelle à la marche. Ils peuvent être éliminés grâce à un soin podologique.

  • Internes, dits ostéo-articulaires car liés à la structure même du pied : épine calcanéenne (tendinite d’insertion), aponévrosite plantaire (douleur sous la plante des pieds), métatarsalgies (douleur au niveau des os longs de l’avant-pied qui s’articulent avec les phalanges des orteils), Hallux Valgus (déformation d’articulation du gros orteil) ou griffes d’orteils (déformations des orteils). Ces maladies communes sont souvent très douloureuses et ont une influence négative sur l’appareil locomoteur. Les pieds étant la base de l’équilibre, de nombreux troubles de la statique peuvent aussi avoir pour origine une instabilité du pied ou la provoquer.

Elles peuvent être soulagées grâce à des semelles orthopédiques et un travail sur la posture. Par exemple, plus de deux tiers des patients soignés par des orthèses plantaires ont ressenti des améliorations aux genoux (21%), au dos (67%) et aux hanches (86%). En général, les déformations ne sont pas réversibles, sauf grâce à une chirurgie dans l’Hallux Valgus, ce qui n’est pas vraiment le cas dans les autres déformations.

Muriel Montenvert : « Un travail global par un bilan de podologie complet sur la posture est souvent nécessaire en cas de maladies ostéo-articulaires du pied. Les douleurs ostéo-articulaires, musculaires du pied, du genou ou de la hanche ne sont que le reflet d’une mauvaise posture. D’où la nécessité de traiter la cause et non pas uniquement sa conséquence, à savoir la douleur ».

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Mardi 23 Mai 2017 : 17h37
Mis à jour le Jeudi 01 Juin 2017 : 15h19
Source : D’après un entretien avec Mme Muriel Montenvert, pédicure podologue, secrétaire générale de l’Union Française pour la Santé du Pied (UFSP).
A lire aussi
Pieds et chaussures : nos mauvaises habitudesPublié le 24/09/2015 - 10h10

Talons hauts, escarpins pointus, ballerines ou tongs, tout est permis, mais avec parcimonie. Sinon gare aux problèmes de dos, de tendons ou d’orteils en forme de griffe. Eclairage de spécialistes sur ces habitudes prises par coquetterie ou confort mais loin d’être anodines.

67 % des Français ont mal aux pieds !Publié le 16/10/2012 - 07h45

Selon cette enquête nationale 2012 UFSP (Union Française de la Santé du pied)/Rodde/Sidas sur la santé des pieds des Français, 67 % des Français ont "mal aux pieds". Et dans ce domaine, les femmes souffrent plus que les hommes puisqu’elles sont 73 % à ressentir des douleurs aux pieds contre...

Plus d'articles