Charlotte-Lee
Portrait de cgelitti

Bonjour à tous,

Je tenais à vous faire part de mon témoignage sur cette drogue que l'on appelle cocaïne. J'espère qu'il pourra vous servir, mais je vous avoue que c'est surtout le fait de n'avoir personne à qui en parler qui me pousse à écrire.

Voilà, j'ai 25 ans, et je suis quelqu'un qui a longtemps été très mal dans sa peau : à partir de 10ans, j'ai pris énormément de poids, pas d'un coup, mais petit à petit. A l'école, j'avais des potes, mais j'étais souvent réduit à mon apparence, les enfants de cet âge n'ayant que peu de pitié (ce que je comprend aujourd'hui, un enfant, c'est innocent, mais cruel aussi). Cela continua jusqu'à l'adolescence, LA période où l'on aimerait s'accepter, mais j'ai vécu de longues années de solitude affective, très peu de copines, beaucoup d'humiliations. Je suis par ailleurs une personne sensible, réservée, mais douée justement de cette sensibilité artistique et morale qui me rend aujourd'hui, je le pense, si différent et si intéressant auprès des autres. Je vous dit cela sans aucune prétention, c'est ma personne.

Bref, quand tu te sens mal, tu vis par procuration, au jour le jour, tu te renfermes sur tes hobbies et tu fuies les glaces qui te renvoient une image si horrible de toi.

Pourtant, il y eut un déclic ... J'en ai eu marre. Passé la vingtaine, n'ayant pas avancé d'un poil, ni sur mon physique ni sur mon mental, et après avoir traversé une dépression nerveuse qui ne fit que me conforter dans ma détresse, je décidai de prendre le taureau par les cornes, en m'oubliant, et en n'ayant comme horizon que mon seul objectif : changer, ou plutot, devenir ce que j'avais toujours été intérieurement, et kiffer la vie de façon naturelle et décomplexée.

Cela commenca par une réorientation, je ne faisais pas ce dont j'avais envie dans la vie. Puis naturellement vint le surpassement de moi même : je perdis 30 kilos en très peu de temps, en adoptant un régime drastique cummulé avec une pratique intensive de sports d'endurance.

C'est la meilleure chose que j'ai entrepris : je ne me reconnaissais plus moi-même, j'étais beau, musclé, mince, je découvrai que j'avais un charme à toute épreuve, bref.... j'ai pris confiance en moi. Je devins alors la coqueluche de mon nouvel entourage, des gens étaient admiratifs de ma personne, ne me connaissant pas avant, et j'étais libéré, enfin ! Je revivais, c'était inespéré, ce furent les plus belles années de ma vie .... 4 années grisantes.

C'est au moment où je découvris les joies et les peines d'une relation, puis d'une séparation amoureuse, que je me suis mis à tenter de prendre de la cocaïne (cette période remonte aujourd'hui à un an). Je ne sais même plus à vrai dire, non, pour être honnête, j'avais envie de rattraper le temps perdu, de vivre rock'n'roll, d'expérimenter.

Mon premier feeling sur le produit : c'est GÉNIAL !!!! On se sent puissant, on est drôle, performant, endurant en soirée (il faut le dire, dès que t'es trop bourré, un rail de coke et t'es reparti !).

Ce fut d'abord une consommation très occasionnelle, uniquement festive, et je ne le renie pas, j' en ai d'excellents souvenirs ! (je suis guitariste, assez doué par nature, je pris donc gout aux sessions "Jam" avec d'autres musiciens, à improviser toute la nuit, avec passage régulier aux toilettes pour se .... remotiver. La coke t'inspire et te libère de tes inhibitions, même musicales). Je tiens à préciser que ma consommation était solitaire, personne n'était au courant, et je m'assurais bien de me laver le nez, de me moucher, pour que cela passe inaperçu ...

Rapidement, avec des examens de plus en plus stressants et intenses, je me mis à en prendre pour continuer d'être performant.

C'est ici que commence le réel danger. Peu à peu, tu ne te sens "éveillé" que sous coke. Pire : sans cocaine, tu as l'impression de ne plus être aussi réceptif et sensible aux choses (humour, émotion devant un bon film, extase lors d'un rapport sexuel).

C'est ainsi qu'un soir je fut contraint de me rendre à l'hopital pour des symptomes extrêmement effrayants de tachicardie ventriculaire (la qualité de la coke que j'avais à cette époque devint épouvantable, et quand t'en veux, tu te dis que sniffer la merde qu'on ta vendue en plus grande quantité te fera le même effet ...).

Depuis, je limite ma conso. Je ne vous mentirai pas, j'en ai repris par moments, mais je me force à arrêter. Pourtant, quelque soit la période de sevrage, j'en ai toujours envie.

J'arrive à m'en passer, je n'ai pas consommé pendant assez longtemps pour y être accro, mais ça va très vite. On peut dire que j'en suis légèrement dépendant.

Je ne saurai que vous déconseiller ce produit, non pas parce que c'est "mal", mais justement, parce que c'est une drogue grisante, qui décuple votre égo. Le revers de la médaille est énorme : quoi que j'y fasse, il est dur de se retrouver "comme avant", à kiffer sans y penser. Vous y perderez une partie de vous même.

Je garde espoir, je suis revenu de beaucoup plus loin que ça, et il m'arrive de retrouver le goût des choses simples, au prix d'un travail titanesque sur mon mental.

Mon témoignage est honteusement long, je m'en excuse, mais vous ne pouvez pas imaginer le bien que ça fait d'en parler, ne serait-ce que de l'écrire ...

Si quelqu'un passe par là, qu'il souhaite en parler, me conseiller, partager, n'importe quoi ... quelque part j'ai besoin de vous, qui que vous soyez.

Merci pour votre patience

William Blake

kryseyes
Portrait de cgelitti

bonjour William

tout d'abord felicitation de prendre ta vie en main , ce message est celui d'un encouragement car je ne suis pas un mesure de t'aider , je ne connais pas la cocaine( j'etais acro a l'alcool et au canabis) mais tu sembles en bonne voie de guerison et accroche toi car si au debut tu es stimiulé pour la music dis toi que si tu continues se sera l'effet inverse; tu sembles avoir un bon temperament pour te sortir de tout ça , tu es plus fort que cette merde et c'est elle qui gagnera, Pas toi! que ce soit alcool ou coco , la dependance est avant tout psychologique , continue a faire du sport , tu verras que tu retrouveras de bonnes "vraies sensation " c'est du travail mais ca en vaut la peine , non? garde toujours a l'esprit que tu dois arreter et defonce toi sur ta music , ecrit des compos etc...bonne continuation.Bisous .kryss

Emyy01
Portrait de cgelitti
Bonjour. Je profite de votre discussion pour avoir des infos sur la coke car je n'y connais absolument rien. Voila j'ai retrouver de la coke chez moi ( je vis avc mon copain) ds la salle de bain cacher vers les toilettes...je suis tomber par azard dessus j'ai dc demander a mon copain et il ma rep que c t ps a lui et qu'il allait le donner a un collègue a lui. Bref je le soupçonne d'en prendre...j'ai retrouver des billets rouler ds sa sacoche. J'ai essayer de discuter avec lui il ne veut pas parler il me rep tjs que c pas a lui. Sachant que je l'ai surpris plusieurs fois entrain de vomir en rentrant de soirée je soupçonner l'alcool...je sais les symptôme de cet drogue...le problème c qu'il fume du cannabis donc ps de souci il dort il mange les yeux rouge obliger...donc je ne sais pas comment m'assurer qu'il prends de la coke...svp aidez moi. Depuis que j'ai trouver ça et ts ces détails j'ai peur qu'il se drogue vraiment et mène sais plus quoi faire ! Merci de me répondre svp
eve017
Portrait de cgelitti

bonjour je viens de lire ta lettre je trouve deja tres bien que tu en parle c est deja une facon de dire je voudrais tant arrette je suis la maman d un garcon de 32 ans il en pred depuis plusieurs annees la depuis un an il est en traitement mais bien qu il me dis que non je suis sur qu il en reprend de temps en temps j ai tout essayer pour le raisonner mais impossible cela dois venir de lui et de lui seulement j ai tjrs l espoir qu un jour il va se reveiller en disant bon la j arrette j en ai marre de foutre ma vie en l air et la je serais enfin libre aussi parceque c est aussi dur pour les gens qui vous entour et qui vous ailme que pour vous nous sommes impuissant et vous voir vous detruire ainsi petit a petit c est vraiment dur surtout pour une maman enfin tout ca pour te dire continue a te battre et a essayer de vivre sans cette merde bon courage a toi c est la 1er fois que je viens sur ce genre de site je te donne mon adresse email si toute fois cela t interresse de vouloir en parler a bientot peut etre   COURAGE     eveline_mivis@hotmail.com  voila en cas de besoin

matteo2067
Portrait de cgelitti

Coucou Wili,

ton récit me parle énormement. Pour te dire, ça fait quelques années que je prends de la coke "festif" ou on va dire pour m'éclater sexuellement. J'ai à peine 30 ans et je reviens de barcelone où mes amis m'ont invité pour profiter des soirées clubbing. Je peux t'assurer que la coke se vent comme des petits pain. 

Un soir en rentrant à mon hôtel après une soirée très siniffée, je me susi senti vraiment mal, tachychardie, sueurs froides, quasi perte de connaissance, tremblements...cu coup, urgences, ambulance et hôpital. Autant de dire que le personnel hospitalier n'a pas été très compréhensif et peut être à raison. En tout cas,  ça m'a fait réagir dans le bon sens. Cette expérience a été super traumatisante. Tu as vraiment l'impression que ton coeur s'arrête et tu te vois réellement crever.

Bref, la coke rend addictif c'est clair, on se sent trop bien, positif, on se lache, on est juste super bien dans sa tête dans son corps. Mais il détruit ton corps, ton coeur, ton cerveau et ton nez ,-)

Je suis assez sportif et le fait d'avoir cette alerte m'a fait comprendre que mon coeur est plus important que ma coke! je veux continuer à faire du sport, à sentir battre mon coeur de facon normale et continuer à vivre.

J'espère que mon témoignage pourra aider d'une facon ou d'une autre...

gaby88
Portrait de cgelitti

salut  a toi    j'ai connu la coke apres un divorce tres vite accros  en suite de heroine pour redecendre   j'ai laisser ma santé  mental  et psysique  dans cette  merde   plus de70  dix mille  euros dans  cette  merde   tres tres dure de sont sortir c possible   j'ai mis 10 ans  a mon sortir   aider par des specialiste   sinon c pas possible de sont  sortir    la je vais mieux   et je te souhaite que tu tant  sorte de cette enfer   accrohe toi fait toi aider   bon courage  a toi  

drogue
Portrait de cgelitti

Bonjour gaby88

Je vient de lire ton mess et je voudrais discuter un peu avec toi car tu dit que tu a mis 10 ans pour te sortir de cet drogue j'ai un frere aine qui consome ce produit depuis plus de dix ans et simplement sa me réconforte que l'on peut s'en sortir au bout de t'en d'année de conso car mon frère veut arrete mais il n'y arrive pas.

 

Merci de me faire un signe si tu voi ce mess pour que l'on puisse en parlé

oceamer
Portrait de cgelitti

Bonsoir Wil,

Vous avez été très fort de résister face à cette drogue. Ne relâchez pas vos efforts, car n'oubliez pas que c'est vous qui contrôler votre esprit, donc dites STOP ! C'est un grand combat contre vous-même mais qui je crois en vaut la peine, sinon ça ira trop loin. Cette expérience aussi douloureuse parfois et dur, vous rendra encore plus fort mentalement et intérieurement. J'ai connu une personne qui en prenait et qui était alcoolique, il a vécu depuis de trop longues années avec ces mauvaises habitudes et résultat des courses, cette personne s'est suicidée. Je vous poserai juste une question, avez-vous envie de vivre, de voyager, de trouver la partenaire avec laquelle vous fonderez une famille etc... ?

 Je ne sais pas si je vous ai donné un coup de boost mais dans tous les cas j'aurai essayé. Bon courage.  

 

 

degdeg
Portrait de cgelitti

salut le william le sniffeur ! et jesper ex sniffeur ! en passant j voulai te dire que tout le monde passe par des periode comme vous ;) moi aussi !  certain par cocke lautre par alcool, cannabis tkt ;) t chanceux de ne pas etre tré accro ! elle va t'attirer ( aller william une derniere ) faut etre fort mon pote ! ... jai eu des moment de depression aussi ! et de depandance ( je suis plutot du genre qui parle avec tout le monde et qui conné tout le monde au lycé ) puis jai eu des prob des gro prob et depression je suis pas tro bon en français pour tout expliquer comme ta fait mais jai faillit me suicider sans la moindre sensation de peur tout etai normale comme boire de l'eau , 

enfermé de l'interieur dans ma chambre , je buvé je fumé je ne pensé a rien ! je me sent comme si jetai just une cadavre qui avale tout ! et puis jai essayé la cocke que jamé jamé jai cru que je vé lessayer un jour ! .... ma premiere foi : jai jamé essayé sa avant ... ni carte de credit ni permit de conduire jai versé et sniffé ! yavé encore jai re sniffé ... jai senti une ptite brulure dans ma gorge au debut pui au nez puis ... j'avous aussi que sa temmene dans un autre monde ... jai mit ma tete sur loreiller 20 Min plutard je me suis endormi ! le lendemain l'oreiller etai sali avec des tache de sang .... jai essayé de moucher avec un t shirt et la sa encore couler jai cru que c grave avant de realiser que sa arrive ! ... heuresement que c tro cher ici et on trouve pas tro sinn sa auré etre plus grave ! la je suis entrain de prendre que du cannabis ! et vraiment vraiment !!! c le paradi ! aucun effet secondaire ! meme si tu en trouve c 'est soi un menteur soi un doctor qui parle de la science ! ( oui scientifiquement elle fé des trouble et tout ) mais moi jen ai jamé eu ! et jaurai jamé ! et deman la cocke .. elle est trééé clean et propre ! ... je pense que tu change vers le cannabis au lieux de ce maudit truc 

horrifier92
Portrait de cgelitti

BJR Emyy01

tu sais je comprends tout à fait ce que tu ressents

moi c'est pire

mon conjoint est le pere de ma fille depuis8ans on n'este nsemble

il est nerveux d'origine mais depuis2mois sa va moins qu'avant

il s'énerve pour un moindre mot qui sort de ma bouche, il vomit n'aime aucun de mes repas bizzarement, pèrd la mémoir d fois, a beaucoup maigris, parle seul, répète les choses en boucle comme un fou, perd touts c cheveux............

et j'ai fouiller la maison j'ai aussi trouver de la cocaine mélanger a l'héroine ds 3petit sachets

vu que depuis2mois il vit hors de chez moi j'étais furax donc j'ai appeler les flics de peur

qu'ont m'accuse

et la depuis 1semaine pas d"appel ni de réponse de lui

c'est une bonne chose car plus d"emmerde pour ma fille et moi

mais je me sens en danger, lui eskil fume ou sniff cela ou eskil c mi a vendre?

car il fumais le shit et connais très bien les effets de la cok ou autre pk aurai t'il étais con o point d'en prendre??

que faire?,,

 

Linote9
Portrait de cgelitti

Bonjour William,

Où en es-tu aujourd'hui ? En 2015 ?

L'Homme que j'aime le plus au monde a dépassé ce cap : "en prendre pour continuer à être performant", surtout qu'il exerçait dans le domaine du sport...

2015, il a 45 ans. Après multiples tentatives d'arrêts, d'hospitalisation, etc... Il a rechuté drastiquement et à chaque fois plus gravement... Après être passé des dizaines de fois à coté de la mort...

Sa famille a finalement pris la décision de le sortir de la ville dans laquelle il vivait depuis sa 20aine. Ca faisait près de 15 ans (à ma connaissance) qu'il en consommait. Notre histoire a "fêter" ses 5 ans en août. Je n'ai jamais cesser de l'aider et "d'excuser" ou d'accepter tout ses maux et dérives, consciente de la dépendance asservissante que la coke avait sur lui. Ce n'était pas lui derrière toutes ces horreurs, je le sais.

Aujourd'hui toute son ancienne vie est mise à l'écart, entre parenthèse où derrière un point final... Seul le temps nous le dira. Je respecte cette coupure que la Famille impose. J'étais en relation avec eux, et je leur confiais quelques évènements qui me paraissaient dramatiques quand je ne savais plus quoi faire et que je voyais que cet Homme EXTRA (et oui, c'est parce que j'ai aussi rencontré le vrai, caché par ce masque de l'addiction - avec moi il a réussi à être vrai - et qu'il m'a donné les plus grands Bonheurs malgré la situation, qu'aujourd'hui encore je veux y croire) risquait d'y laisser la vie... Note que je ne consomme rien.

Même s'il m'a fait essayer, ce que j'ai fait pleinement consentante dans le seul soucis de le comprendre mieux... Je l'ai toujours connu sous cette influence, il fallait que je sache qu'est-ce qui se cachait derrière cette "poudre au nez". Ca n'a pas eu vraiment d'effet sur moi. Les quelques fois très suivies et pontuelles où je l'ai accompagnée dans sa consommation (c'était dans une période de vacances, 15 jours, ailleurs que dans notre lieu de vie. C'étaient des prises uniquement le soir et seulement quelques soirs sur cette durée. Contrairement à lui qui avait besoin comme tu le décris très bien, d'en consommer pour chaque action, même s'il essayait de limiter drastiquement ses consommations pour, ou vis à vis de moi je crois), j'ai juste réussi à lui faire les déclarations d'Amour qu'il attendait que je lui fasse depuis des années sans réussir à entendre de moi le fond de mes tripes. Ces déclarations qui ont tout changés entre nous; je crois qu'on a réussi grâce à la coke à crever un abcés infecté depuis 2 ans... Je ne regrette donc rien, néanmoins... Après les vacances je n'ai plus retouché à tout cela... et lui a essayé une ultime fois de s'arrêter... Mais en réalité, c'est là qu'a commencé la chute vers les enfers pour lui et donc... pour moi... C'était en 2013... depuis je n'ai pas réussi à l'empêcher de sombrer. Notre relation a "trinqué" mais je n'ai jamais abandonnée. Je l'aime toujours.

Ca m'a pris plusieurs années mais à force de lectures (témoignage de personnes ayant vécues cela, de medecin, d'autres Hommes de Dieu ayant rencontrés et aidés des personnes comme lui) de rencontre avec des spécialistes qui m'ont orientés... A force j'ai compris les suptilités de cette "maladie" et j'ai su garder le cap malgré les chocs répétitifs que m'a fait subir son état et les mots sauveurs de mon entourage, amis, famille...

Aujourd'hui je ne cherche plus à comprendre comment ou pourquoi... Je voudrais comprendre, maintenant qu'il est entouré, suivi et à l'abri... Quelle est la route pour lui ? Quels sentiments ? Quelles émotions ? Quelles étapes ? Quels souvenirs ? Pourrait-il avoir envie de me contacter ? ou pas... Se souviendra-t-il de nous ? ou est-ce que cette consommation boulimique et destructrice de coke l'aura lobotomisé jusqu'à l'oubli des derniers beaux moments partagés ? Toutes ces questions dont les réponses m'aideraient à l'attendre et à grandir encore dans cette épreuve afin de l'accompagner dans une nouvelle Vie, si celle-ci nous en offre une nouvelle occasion. 

 

Voilà... Ma réponse est honteusement longue... Je crois que dans la détresse on a besoin de vider son coeur en espérant des réponses ou au moins du soutien de ceux qui savent et peuvent nous "rassurer" ou au moins nous éclairer. Si tu as tout lu, merci de ton attention.

Et si tu me réponds... J'espère savoir où tu en es 3 ans après avoir laissé ce témoignage.

Merci,

 

Pages

Sujet vérouillé