Manue
Portrait de cgelitti
nous sommes le 26 juillet et mon pére est décédé dans la nuit du 24 au 25 juillet 2006 pourtant le pire c'est qu'il était en pleine santé ce soir la il nous a dit qu'il était fatigué il s'est couché vers 23h30 cela ne lui ressemblé pas de se couché aussi tot quand il est parti se couché je lui est rien dit je le regrette maintenant ma belle mére la découvert a son réveil il était mort sans avoir souffert dans son sommeil on m'a réveillé en sursaut et on me l'a annoncé et je ny croyé pas mais quand je l'ai vu sur son lit j'ai compri et j'ai pleuré cela ma anéanti je n'ai que 18 ans mais javé tellemnt besoin de lui le pire c'est que je ne sais pa comment il est mort et le parquet ne veux pa faire d'autospie mais moi je veux savoir ce qu'il l'a tué j'ai besoin de savoir mais mon pére je ne l'avais pa vupendant les vacance car j'était chez ma mére je suis rentré la veille de sa mort j'ai eu pa assez de temps pour lui parlé mais j'ai su qu'il était fier de moi parce que javais eu mon diplome avec mention ce qui métait jamais arrivé alor je vais poursuivre ma vie comme il l'aurais voulu mais bon sa va étre dur avec tellement de regrets comme ceux ou j'aurais du passé plus de temps avec lui la vie est tellement cruelle mon pére était aimé de tous et surtout de moi c'était mon model il a travaillait dur pour nous et la maison il n'a méme pa pu en profité j'ai la haine pour lui pour finir je voudrais dire a mon pére ke je l'aime et que je l'oublierai jamais nous t'aimons tous
Manue
Portrait de cgelitti
Benoît,

Ton message m'a bouleversée. Tu dois être en train d'organiser les obsèques, ou alors c'est tout juste fini... Ce sont des moments terribles, mais nécessaires pour commencer à "comprendre" ce qui arrive.
Comme pour toi, mon Papa est mort de façon brutale et immédiate, sans prévenir... en quelques secondes.
J'ai 30 ans, mais moi aussi j'avais beaucoup de choses à lui dire encore, moi non plus je n'ai pas eu le temps (ou je ne l'ai pas pris)
Mais tu sais, ton Papa savait que tu l'aimais. Un Papa sait ce genre de choses. Toi, tu sais qu'il t'aimait n'est-ce pas ? Alors dis-toi, que pour lui c'était pareil. Et puis, on est parfois très pudique, on ne peut pas dire ces choses là. Et ce serait de toutes façons très étrange quand il n'y a pas de "raison" : tu te vois lui dire je t'aime entre le fromage et le dessert ?

C'est ce que j'essaie de me dire quand tous les regrets m'envahissent. Je ne lui ai jamais dit que je l'aimais, mais lui non plus et je SAIS que c'était le cas.

J ene suis pas croyante, mais j'aime bien l'idée de l'étoile à qui parler... Ou alors, je lui écris parfois (et je garde les lettres)...

Prends le temps de le pleurer. Tu as le DROIT d'être très malheureux, de te sentir perdu et anéanti. tu en as parfaitement le DROIT et personne ne peut te dire le contraire. Et se certaines personnes ne te comprennent pas, tant pis... Ici, par exemple, tu trouveras des oreilles attentives...

Tu sembles très courageux et très fort. Tu es animé par une grande envie de vivre... Tu as raison, tu dois vivre pour qu'il soit fier de toi et vivre un peu "pour lui", ce qu'il n'aura pas eu le temps de vivre. Enfin, c'est ce que moi je me dis...

Moi non plus, je n'ai pas su "pourquoi"... On n'a pas voulu lui "imposer" une autopsie. Je ne voulais pas qu'on l'abîme, il était si beau.
Alors, on a eu quelques théories de médecins + internet et on est arrivé à une conclusion "plausible" et voilà, ça nous suffit.
Dis-toi que nous n'avons pas eu le temps de savoir qu'ils allaient partir et donc nous n'avons pas pu dire des choses, mais d'un autre côté, nous avons la consolation de savoir que nos Papas n'ont pas souffert et qu'ils n'ont même pas su qu'ils allaient nous laisser seuls...

Je te souhaite beaucoup beaucoup de courage, il va en falloir. Et laisse tes sentiments t'exprimer. Personne ne doit te dire comment tu dois le vivre, tu ne dois te sentir coupable de rien, jamais...

Je pense à toi de tout mon coeur et je t'envoie un peu de courage (qui commence tout juste à revenir...)

Manue
CAT67
Portrait de cgelitti
je vais te sembler très dure mais ce n'est pas le cas
j'ai perdu mon père comme toi, un matin à 5h ma mère qui hurle, les pompiers, le smur il était dans le coma on ne sait pas comment ni pourquoi aucune raison médicale, branché 3 jours il ne vivait que par les appareils et encéphalo plat alors je voulais qu'il reste peut importait le fait qu'il ne soit plus conscient moi je voulais savoir que je pouvais le voir, le toucher... mais lui mon père avait t'il mérité de rester comme cela et pour combien de temps avis-je le droit de le retenir de force par un fil
j'ai mis 3 jours à y réfléchir ( les médecins m'avait clairement dit ce qu'il en était) puis j'ai accepté son départ non sans souffrance mais pour moi c'était respecter son choix.
Je suis sauveteur secouriste et je n'ai rien pu faire alors entre regrets, haine , souffrance, j'ai plongée dans une terrible dépression allant jusquà l'hospitalisation en centre psy
aujourd'hui je vais bien et je réagis différament

Mais toi dans ta souffrance tu cherches une vérité, une raison au décès de ton père mais s'il n'y en a aucune explicable ? que feras-tu
tu as des regrets, tu n'avais pas assez de temps... mais que signifie cela pas, grand chose car l'amour de ton père se mesure en intensité des moments vécus et non pas dans le temps
il est parti, il n'a pas eu à souffrir couché dans un lit d'hopital alors il ne faut pas être égoiste ( il n'est plus là que vais-je faire) il faut le laisser en paix par contre si tu souffre n'oublie pas que d'autres personnes en souffrent aussi et ce n'est pas en restant prostré que tu le fera vivre dans ton coeur pense aux bons moments passés avec lui certe il n'y a pas de contact physique mais ton coeur et ta pensée le feront vivre éternellement
en mémoire de ton père tu y arrivera il faut laisser le temps au temps
astrid
Portrait de cgelitti
benoit...

mon papa est parti au pays des anges le 24 janvier... je n ai que 25ans et nous sommes trop jeune, beaucoup trop jeune pour que celui que nous voyons depus toujours comme le roc de la famille, nous quitte.
Je trouve tes propos plein de courage, j'admire cette envie de vivre que personnellement je n'arrive toujours pas retrouver.
Courage
je suis de tout coeur avec toi
adelaide
Portrait de cgelitti
ton message me touche enormement, tu as 18 ans et c'est sur tu aurais pu vivre pleins de choses a ton papa
c'est vrai la vie est injuste
c'est vrai c'est douloureux ce que tu vis
mais comme tu le dis il etait fier de toi
alors continue ta vie dans le meme sens afin qu'il soit toujours fier de toi
je crois sincerement que les gens ne meurent jamais il reste dans nos coeurs et le jour ou tu auras des enfants tu leur parlera de leur grand pere de ce qu'il faisait , de ce qu'il aimait ce qu'il etait " un homme bien "
*je sais ce que je te dis pour le moment te semble loin mais tu verras cela arrivera tres vite.
la pensee qu'il n'a pas souffert peut aider , reconforter meme si pour l'entourage c'est tres difficile.
il y a des personnes qui meurent apres avoir souffert des mois avec des traitements lourds, de chimio etc... et le resultat est le meme
au moins ton papa est parti tranquille meme si cela etait beaucoup trop tot
je vais juste te dire ce que j'ai dis a mon fils quand son grand pere qu'il aimait bcp et a qui lui non plus n'a pas eu le temps de parler.
     " regarde le ciel tous les soir, choisit toi une etoile et dis toi que c'est lui "
de tout facon ton papa sera toujours dans ton coeur donc il est immortel.
courage benoit
je t'embrasse comme une maman qui a 3 enfants
qui comprends ta souffrance et qui elle aussi a un papa
patou
Portrait de cgelitti
j'ai 37 ans j'ai perdu mon petit frere il avait 20 ans il y a quelque année et mon papa l'an dernier a l'age de 56 ans je te souhaite bon courage, mais surtout si cela ne va pas parle en fait toi aider les psy je t'assure ce n'ai pas pour les fou ne fait pas comme j'ai voulu faire la costo personne a rien vu venir mais je suis tomber dans le goufre depression, hospitalisation .je ne voulai pas embeter les autres pourtant j'etais super bien entourer.on ne les oublies jamais on apprend a vivre differement .
solba
Portrait de cgelitti
Benoit,

Je me souviens qu'à cette date j'étais sur ce forum à pleurer la fin d'une relation, pas par manque d'amour loin de là,.. mais bref ce n'est pas le problème.
Je m'aperçois que pendant ce temps, TOI tu traversais une réelle catastrophe, TOI tu avais le droit de te sentir perdu, TOI tu avais le droit et des bonnes raisons d'être malheureux, TOI tu avais le droit de pleurer...

Benoit, regarde devant toi, garde le meilleur de tes souvenirs, nourrit-en pour avancer dans la vie. J'ai l'impression que ton père a fait "du bon travail avec toi" et je suis sur que tu t'en sortiras. Tu peux être fier de lui comme il est fier de toi. L'idée de l'étoile est excellente.

Courage.
L 12
Portrait de cgelitti
Bonsoir benoit,
Je n'ai pas 18 ans, mais j'ai perdu mon père il y a quelques mois et je comprends la peine et le désarroi que tu peux ressentir. C'est une épreuve hélas inévitable dans notre vie, même si cela t'arrive bien jeune, mais combien difficile. Je te souhaite beaucoup de courage et d'amour autour de toi pour traverser tout cela.
Accroche-toi à tous les beaux souvenirs que tu as avec lui, laisse aller ta peine, elle est normale et continue à l'aimer car une partie de lui restera en toi.
Sois assuré de toute ma compassion.
Sujet vérouillé