Pat89
Portrait de cgelitti

Bonsoir, le 22 Janvier 2013, mon fils ROMAIN a été hospitalisé et on lui a diagnostiqué un diabète de type 1. Sorti de l'Hôpital depuis le 31 janvier, il doit se faire 4 injections d'insuline par jour, insuline rapide le matin, mixte à midi, rapide le soir et lente au coucher. Depuis le mois de Décembre, mon fils buvait beaucoup d'eau et avait perdu du poids et après une visite chez le médecin un soir après le collège, celui-ci lui a fait un contrôle glycémie, taux : 3,40. Après prise de sang le lendemain résultat glycémie à jeun : 2,42 g et HBA1C à 12 %. Mais depuis ce moment-là j'ai des doutes quant au diagnostic. Est-il possible que l'équipe médicale se soit trompée, comment peut-on être vraiment sûre qu'il s'agisse d'un diabète de type 1, et si sa glycémie haute était dû à un autre facteur ! Depuis une semaine il fait beaucoup d'hypo, souvent inférieur à 0,70 g, j'aimerai avoir votre avis. Merci.

serghinisalma61
Portrait de cgelitti

bonsoir , vitre fils doit bien manger après chaque injection pour éviter l hypo et puis soyez sans crainte tout ira bien.

Rlie
Portrait de cgelitti

Bonsoir,

Je suis diabètique type 1 aussi, depuis plusieurs années.

J'ai 58 ans, mais d'après ce que que vous écrivez c'est vraiment les mèmes symptomes que moi.

Ce n'est pas très grave, on peut vivre avec,  et même devenir plus vieux que la moyenne.

Le tout est qu'on se soigne. Contactez un centre spécialisé.

Moi, je porte une pompe minimed, qui me convient, bien que ce n'est pas toujours facile.

Courage,

Rob

 

 

FRID59
Portrait de cgelitti

bonjour mon fils de 15 ans a un diabéte de type 1 3g72 décelé le 19 fevrié 2013 il fait un dextro avant chaque repas pour voir combien il doit s'injecté d'insuline +une lente la nuit la il reprend du ppoid car -10kl depuis septembre son insu et en fonction de son poid et de son taux de sucre sa c important et aussi suivre sa ration de glucide a chaque repas lui a droit a 6 part une part égale 10 gr de glucide si pas assez il sera en hypo bon courage a bientot

Pat89
Portrait de cgelitti

Bonjour ,

Papa d'une fille de 15 ans , son diabète a été décelé en 2008 suite à un choc émotionnel. Les symptomes sont courants , fatigue , soif etc...tout comme votre fils Romain.   Hospitalisée le diagnostic est tombé . Diabète de type 1. Sous le choc en tant que parent et je me suis posé les mêmes questions que vous, il faut se rendre à l'évidence et prendre le taureau par les cornes . Quand à ma fille , elle  a aussitôt pris sa maladie en charge grace à l'équipe médicale de l'hopital de Sens ( 89) . Ses glycémies étaient souvent soit très hautes soit très basses . Insulo-dépendant , elle appris à se piquer ( glycémie et insuline 4 fois / jour ). Aujourd'hui elle gère au mieux ses glycémies ( je jette quand même un oeil de temps à autre ) et continue de vivre sa vie d'ado normalement . Sportive ( elle pratique le judo ) elle a repris ( à sa sortie d'hopital )ses entrainements tout en étant suivi par le staff médical de l'hopital et notre médecin traitant. Autoriser à la pratique du judo en compétition ( par un médecin du sport ancien toubib de l'équipe de France de judo aux Jeux Olympiques de Montréal ) elle s'est épanouie et a raflé de nombreux titres en départemental , régional et même en national. Si votre fils est sportif ou pratique un sport , il faudra l'encourager à poursuivre son activité physique . Le diabète n'empêche pas le sport , même de haut niveau. Et si pour certains responsables de structures régionales sportives , cette maladie fait peur ( comme c'est le cas avec ma fille en ce moment pour le judo ) il faut continuer en tant que parent à bouger , se battre et faire évoluer les mentalités au sujet de cette maladie . Il est anormal de priver un jeune diabétique d'un rêve ( sportif ou autre), sous prétexte de la maladie.D'autant que si les motifs invoqués sont faux ( cas de ma fille ) il faudra alors se battre...et je n'en suis qu'au début.

En tant que parent notre soucis est de bien faire comprendre à notre enfant les règles de conduite , certes contraignantes , mais obligatoires pour vivre sereinement .

Ma fille a débuté par des injections ( insuline rapide et lente )au début de la maladie  , puis à essayer la pompe à insuline . Malheureusement incompatible avec la pratique du judo. Depuis fin 2012 elle a repris les stylos et gère beaucoup mieux ses glycémies lors de ses entrainements ou lors de ses compétitions.

En espérant que ce petit témoignage vous aide , je reste à votre disposition pour plus de détails. Cordialement . P.P

 

Sujet vérouillé