cgelitti
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Voilà, je vais vous raconter mon problème, il y a une dizaine d'années, je bossais comme un fou, des journées de 24 heures, des semaines de 70 heures, j'étais tous les jours au volant de mon véhicule, je me suis aperçu de plus en plus que je stressais, un feu rouge trop long, un bouchon qui n'en fini pas, j'avais l'impression que j'allais péter un cable, chose faite une nuit je me suis m'y à trembler de tous mes membres, j'ai une quelques difficultés à revenir. A partir de ce jour là, rien n'a été comme avant, j'étais toujours angoissé, le fait de sortir entre amis, d'aller au magasin, etc.... J'ai consulté un psy, foutaise comment voulez vous faire qaund vous êtes angoissés pour vous déplacer jusque à son cabinet et les 2 ou 3 fois ou j'ai réussi à me présenter j'avais l'impression de perdre mon temps. Le généralisme me calmait aux Héxomyl et aux Xanax (idioties). Et les années ont passé, les choses ne se sont qu'envenimer, des soucis familiaux se sont greffé à tout cela, alors mon problème n'a fait qu'empirer, je n'arrivai plus à sortir de la maison ne serait ce pour prendre le courrier, je ne'arrivait pas à répondre au téléphone, un combat de chaques jours, heureusement j'ai une épouse très douce qui me soutient et me comprend. J'ai décidé de revoir un généralisme (j'avais changé de région) celui m'a dit que j'avais des problème de troubles obsionnelles compulsifs, et à décider de me soigner au zoloft ( 3 fois 0,50 mg) une dose de cow-boy, j'ai vu le changement radical, j'étais redevenu le type calme d'autrrefois, même un peu trop cool. Enfin depuis 3 / 4 ans je prends du zoloft je passe du 0.50 mg au 0.25 c'est selon. Mais ce n'est pas la panacée. La je suis en arrêt de travail et je vais arrêter mon travail, je sentais de nouveau monter des angoisses, lundi j'ai du aller chez le dentiste pouur m'extraire une dent, l'angoisse, j'en ai pas dormi de la nuit, je suis parti presque en courant de chez lui, j'avais la poitrine qui me brulait, l'impression que mes jambes allaient céder, à la limite de tomber dans les pommes, donc je suis reparti du dentiste avec une simple anesthésie (qu'elle idiot je suis , un vai phénomène de foire), n'ayant pas eu le courage et la force de continuer. Et voilà que depuis cette épisode de deux trois jours tous les matins, j'angoisse, oppression (brulures)au niveau de la poitrine, peur panique, peur de tomber dans les pommes, palpitations, esprit confus, j'ai du mal à me fixer un but, alors je force à travailler dans mon jardin, pour que la crise passe, en général cela passe, à noter que j'ai remarqué, quand je suis prêt à tomber dans les pommes le simple fait de regarder le ciel me soulage. Voilà mon histoire si vous aussi vous connaissez les mêmes problèmes et vous pouvez m'apporter des solutions, c'est avec joie que je vous lirai.

Vincent

PUB
PUB