Mise en garde contre un édulcorant vendu sur Internet

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 02 Avril 2012 : 15h23
Mis à jour le Lundi 02 Avril 2012 : 16h20

Les autorités françaises ont lancé une alerte concernant un additif alimentaire, le « Sorbitol Food Grade », produit édulcorant substitutif du sucre fabriqué par la société américaine Cargill et vendu sur Internet. En Italie, une jeune femme est décédée et deux autres personnes ont été hospitalisées après avoir consommé ce produit édulcorant.

L’analysede ce produit édulcorant « Sorbitol Food Grade », censé contenir du sorbitol, montre que ce n’est pas le cas. Il contient en réalité du nitrite de sodium, un additif alimentaire pouvant provoquer des problèmes cardiovasculaires lorsqu’il est consommé à des doses journalières dépassant celles préconisées par les autorités sanitaires (0,06 mg par kilo de poids corporel et par jour d’ion nitrite).

  • Depuis le 27 mars, la société n’est plus autorisée à vendre des produits sur internet.
  • La Direction générale de la santé (DGS) et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) mettent en garde les consommateurs sur les risques liés à la prise de ce produit édulcorant.
  • Les autorités demandent aux personnes ayant fait l’acquisition sur Internet de cet additif « Sorbitol Food Grade » de ne plus le consommer.
  • Quant à celles qui en ont pris, il leur est recommandé de consulter leur médecin traitant.

Des investigations sont en cours afin de déterminer les origines de cette substitution de contenu et les circuits de distribution en Europe.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 02 Avril 2012 : 15h23
Mis à jour le Lundi 02 Avril 2012 : 16h20
Source : Communiqué de presse de la DGS et de la DGCCRF, 30 mars 2012.
A lire aussi
Additifs alimentaires : les pièges à éviterPublié le 22/05/2017 - 08h40

Colorants, exhausteurs de goût, conservateurs, émulsifiants, édulcorants, les additifs se cachent dans la plupart des produits alimentaires de consommation courante. Or on peut considérer qu’un sur quatre présente des risques potentiels pour la santé, voire avérés pour certains. Pour aider...

Plus d'articles