Mirena, Jaydess : des stérilets à risque, ou pas ?

Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé le Lundi 20 Novembre 2017 : 10h42

Dans un communiqué publié le 16 novembre, l'Agence nationale des médicaments fait le point sur les effets indésirables associés aux stérilets contenant du lévonorgestrel, Mirena® et Jaydess®.

© Adobe Stock

Après les pilules contraceptives, les stérilets contenant des hormones. Difficiles pour les femmes de trouver un moyen de contraception qui leur convient et dénué de risques. Entre le 15 mai et le 4 août 2017, l'Agence nationale du médicament (ANSM) a enregistré plus de 2700 déclarations d'effets indésirables (dont 800 portaient sur des symptômes d'anxiété) émanant de femmes ayant un dispositif intra-utérin (DIU ou "stérilet) contenant du lévonogestrel comme Mirena®. En réponse, l'Agence a mené une enquête de pharmacovigilance sur le Mirena® et le Jaydess® qui contient la même hormone et également disponible en France. Dans un communiqué du 16 novembre, elle indique qu'elle va "poursuivre la surveillance de ces médicaments et lancer, en complément, une étude de pharmaco-épidémiologie pour étudier la fréquence de survenue de certains effets indésirables". De son côté l'Agence européenne du médicament EMA a conclu "qu’il n’y avait pas suffisamment de données pour établir un lien direct entre l’apparition de ces effets indésirables, notamment l’anxiété, et ces dispositifs intra-utérins".

Quels sont les effets indésirables déclarés ?

Parmi les déclarations des plaignantes :

- les céphalées, la dépression, la perte de cheveux, l’acné, les douleurs abdominales, la diminution de la libido, les bouffées de chaleur, la prise de poids

- des douleurs au niveau des articulations

- du psoriasis

- de l'hypertension intracrânienne

- attaque de panique

- des troubles du sommeil ou une agitation

Si vous ressentez des symptômes similaires et avez un DIU hormonal comme mode de contraception, sachez que vous pouvez déclarer les effets indésirables sur le portail du ministère de la santé.

L'Agence rappelle aux femmes "que Mirena® est un médicament et qu’elles doivent signaler à leur médecin être porteuses de ce DIU lors de la survenue d’effets indésirables". Les effets indésirables susceptibles de survenir sous Mirena sont inscrits dans la notice du médicament qui doit être remise par le médecin ou la sage-femme lors de la pose du DIU. Les notices sont également accessibles sur la base de données publique du médicament

Mirena® et Jaydess® sont des dispositifs intra-utérins (DIU) hormonaux, médicaments utilisés soit pour éviter une grossesse, soit pour traiter des règles trop abondantes sans cause identifiable (ménorragies fonctionnelles). Ces DIU sont insérés dans la cavité utérine où ils agissent en libérant un progestatif, le lévonorgestrel, pendant une durée de 5 ans pour Mirena et de 3 ans pour Jaydess. Cette hormone est utilisée également dans un certain nombre de pilules contraceptives.

Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé le Lundi 20 Novembre 2017 : 10h42
A lire aussi
Plainte contre le stérilet MinervaPublié le 15/05/2017 - 09h16

De multiples plaintes de femmes portant le stérilet hormonal Minerva ont conduit l’Agence européenne du médicament à réévaluer le rapport bénéfice / risque de ce dispositif.

Contraception : 10 questions sur le stérilet ou Dispositif Intra-UtérinPublié le 11/05/2016 - 14h22

Alors que le stérilet, ou Dispositif Intra-Utérin (DIU) est le moyen de contraception le plus utilisé au monde, il occupe en France la seconde place derrière la pilule. Le  stérilet  pose souvent questions aux femmes qui souhaitent l’adopter. Voici donc dix réponses pour faire le tour du...

La contraception progestativePublié le 14/06/2002 - 00h00

La contraception orale reste la première méthode de contraception en France car elle est efficace, simple d'utilisation et généralement bien tolérée. Cependant, le choix de la patiente ou son histoire médicale peut faire proposer d'autres méthodes. L'efficacité de chaque méthode est...

Contraception, où en est-on ?Publié le 10/08/2014 - 22h00

La polémique sur les pilules de 3ème et 4ème générations et leur déremboursement a conduit les femmes à s'intéresser à d'autres modes de contraception. Attention, si certaines méthodes comme le DIU sont efficaces, d'autres sont plus risquées...

Plus d'articles