Babylove
Portrait de cgelitti
Hier j'ai craqué. J'ai téléphoné à ma mère pour lui dire que c'est fini, je n'accepterai plus qu'elle m'insulte.

Chaque fois c'est pareil. Je suis mariée et j'ai 2 enfants. J'ai toujours gardé mon nom de famille et mes enfants portent les deux noms.

Depuis maintenant plus de quinze ans je n'arrête pas de dire à ma mère de ne pas m'envoyer du courrier au nom de mon conjoint.

Malgré mes demandes répétées et la demande de mon mari lorsque ma mère est passée pendant 2 jours (une fois tous les trois ans!!!) elle continue.

Nous lui avons dit que nous avons chacun notre famille, chacun son compte et que c'était notre choix et qu'il fallait le respecter. Ce qu'elle faisait à mon égard était considéré comme insultant.

Elle ne veut pas en entendre parler car pour elle c'est inadmissible. Qu'a partir du moment où j'étais mariée, je n'avais plus à rien dire....ni à décider. Et pourtant elle ne se comporte pas comme cela avec mes deux autres soeurs qui ne sont pas mariées et qui ont des enfants.

Pire encore, elle a envoyé un colis pour Noël. au lieu de l'adresser à mon nom, elle l'a fait au nom de mon conjoint. J'étais furieuse. je lui ai téléphoné pour lui demander à quoi elle jouait. Elle m'a dit qu'il n'était pas question qu'elle envoie de colis à mon nom, qu'elle l'enverrais au nom de mon conjoint. je lui ai dit que maintenant c'était fini. Que la prochaine fois tout courrier non adressé uniquement à mon nom serait systématiquement jeté à la poubelle et les colis refusés.

Dans le colis qu'elle avait envoyé, il y avait un petit paquet pour moi (et rien pour mon conjoint). je ne l'ai pas ouvert et demain je le renverrai chez ma mère. je ne lui téléphonerais plus comme chaque année pour lui souhaiter le nouvel an et aussi son anniversaire.

Elle ne m'aime pas. Elle accourt chez mes soeurs pour garder leurs enfants et la seule fois où j'ai eu besoin d'elle pour garder le mien, elle a refusé car elle devait voir son père.

Elle me dénigrait auprès des commerçants de mon village, en disant que j'étais une bonne à rien. Elle me prend pour une gourde.

Lorsque j'ai quitté la maison pour aller vivre avec mon futur mari, elle a dit que cela ferait une bouche en moins à nourrir ! Et quand ma soeur ainée est partie, elle est allée pleurer dans les bras de ma tante...

Je n'en peux plus....Je ne sais plus quoi faire.Elle est d'une perversité inouï.

Même avec les administrations publiques je suis obligée de me battre car elle pratiquent la politique de l'autruche. Pour ces dernières, je suis obligée de me déplacer pour leur demander de bien vouloir enlever le nom d'usage et quand je tombe sur des vieille emmerdeuses, il faut leur faire comprendre que les femmes n'ont plus l'autorisation de leur mari pour travailler depuis longtemps et qu'à partir du moment où j'ai rempli un formulaire sans mettre mon nom marital, elle n'a pas à le mettre d'office..C'est une loi.J'en viens à me demander si je ne ferais pas mieux de divorcer. Cela me causerais moins de tracas et de batailles. Je ne sais plus comment faire...Je deviens folle.

SOPHIE
Portrait de cgelitti
Je n'ai rien vécu de similaire, je comprends kan meme ta douleur et ta souffrance. Surtout il faut se battre pour pouvoir te reconstruire ne pas rester seul, il faut aller voir des associations. Régler les problèmes de l'époque dire ce que tu penses de ta famille leurs dire en face c'est dégueulasse de ne pas soutenir ses enfants
dans des moments si difficile, je suis mère de famille est cela est incensé de fermer les yeux juste par ce que
c'est la honte.
Bat toi ne reste pas seul tu as bien quelqu'un dans ton entourage avec qui tu pourrais sortir te changer les idées. JE TE SOUHAITE BEAUCOUP DE COURAGE LA VIE NE VAUT RIEN MAIS RIEN NE VAUT LA VIE.
SOPHIE
M De Mun
Portrait de cgelitti
Mon cas est similaire : j'ai 50 ans, ma "mère" a 70 ans, on ne se voit plus depuis des années (de toute manière ce n'est pas elle qui m'avait élevé), et tout à coup à la vieillesse elle s'est souvenue qu'elle avait un files et me harcéle de la pire manière qui soit : en m'envoyant des courriers fielleux, pleins de bile et de sentiments rancis, à MON LIEU DE TRAVAIL, quitte à provoquer des ennuis professionnels : c'est vraiment un comportement pervers.
Quelqu'un sait-il comment je peux m'en défendre ?
Claude
Portrait de cgelitti
[QUOTE=isa] Hier j'ai craqué. J'ai téléphoné à ma mère pour lui dire que c'est fini, je n'accepterai plus qu'elle m'insulte..[/QUOTE]

Bonjour Isa,

Hier, vous n'avez pas craqué. Vous vous êtes simplement respectée.

Félicitations !

Que voulez-vous ?

Vous savez que pour des raisons obscures, votre mère à une attitude spécifique avec vous. Une attitude de perversion propre aux manipulateurs.

Votre maman est "malade". elle a besoin d'un(e) manipulé(e) pour vivre. pour l'instant c'est vous. elle n'a donc pas besoin e faire pareil avec vos soeures !

La seule façon de vous en sortir, c'est de faire en sorte que vous, Isa, ne soyez plus sous sa domination manipulatrice.

Dans ce cadre, votre action est exemplaire, même si elle est tardive.

C'est elle qui maintenant va encore accentuer sa pression tant qu'elle n'aura pas compris que c'est définitif.

C'est là l'écueuil. Vous pensez "maman", vous pensez (probablement) "je dois"...

Non, vous ne devez rien vis à vis de qui que ce soit de pervers et de manipulateur ! Même si c'est votre maman !

C'est votre santé qui en dépend, votre vie avec vos proches, votre mari, vos enfants... qui eux, ont de bonnes raisons de compter sur vous...

Et puis, de toute façon, vous n'avez plus besoin d'elle. Vous êtes adulte maintenant. N'est-ce pas ?   Bien que tout çà soit pitoyable, vous n'y êtes pour rien. Donc, pas de regrets inoportuns !

Les manipulateurs, pour vivre correctement, ont besoin d'un manipulé. C'est un fait.

Alors, qu'elle aille chercher ailleurs ! n'importe où, Pas forcément dans la famille, ce n'est pas votre problème. Vous, vous avez assez donné !

C'est en tout cas la force avec vous que vous devez avoir maintenant, le temps qu'elle fasse son deuil ... son "deuil" de vous, en votre qualité non pas de fille mais de "manipulée".

Il ne servirait à rien, maintenant que vous avez fait le premier pas positif pour vous en sortir de faire marche arrière, sous prétexte de je ne sais quelle culpabilité.

Celui qui subit n'est coupable de rien !

Et puis, compte tenu du contexte, j'ai envie de vous dire que vous devez avoir quelque part un énorme tas de qualités ... que, compte tenu des évennements, vous n'utilisez pas encore complétement.

Alors, soyez vous, levez la tête et ... existez, vivez ! Soyez vous et respectez vous ! avec toutes vos qualités, ave toutes vos ressources, bien à vous !

Vous n'avez pas besoin pour cela de lui prouver ou lui demander quoi que ce soit : elle serait trop contente car vous resteriez d'une certaine façon encore sous son emprise ...

Pas besoin d'exiger quelque chose non plus, elle serait ravie de vous résister !

OK Isa ?

Je suis un peu directif quelque fois mais, c'est tellement criant que le pire qui pourrait vous arrivez, ce serait de faire marche arrière, maintenant que vous avez réussi à être vous !

Non Isa, vous n'avez pas craqué. Oui, Isa, vous pouvez être fière de vous !

Alors, bonne année !

Que celle qui commence bientôt soit celle de votre libération.

d'accord ?

C'est toute la grâce que je vous souhaite.

Bien cordialement
Claude



Ida
Portrait de cgelitti
Bonjour Jane,
j'ai lu votre message et je vous dis bravo pour votre courage. Il faut continuer de vivre il ne faut pas baisser les bras. Aussi, je pense que vous devez (pour l'instant) oublier votre mêre, grandmêre, pensez à vous à votre vie! Les thérapies vont vous aider à exprimer toute la colere, tristesse que vous avez vecu (jusqua present toute seule). Courage Jane vous êtes quelqun de bien !!!
Alice
Portrait de cgelitti
Bonjour Jane

Sachez que vous êtes une personne respectable et battez-vous pour vivre enfin heureuse.
Vous n'êtes pas responsable des actes effectués par des pervers. Ne soyez pas sévère avec vous même, regardez droit devant vous, évitez de ressassez.
Courage et tendres pensées.
AB
////
Portrait de cgelitti
Jane vous etes emouvante de sincerites et de details qui vous font si mal desole de vousrepondre apres tant de temps......
en etes vous sortis ?
sandra
Portrait de cgelitti
M de Nun : consultez le forum "vivre avec un paranoiaque" vous trouverez des conseils et des réponses à vos questions.
Où en êtes vous aujourd'hui, car pas de nouvelles depuis janvier ???
A BIENTOT, tenez nous au courant sur le forum dont je vous parle pour la suite, nous nous concertons les uns les autres, le forum est trés actif;
courage à vous
Babylove
Portrait de cgelitti
Bonjour Jane,

J'ai été très touchée par votre récit. Sachez qu'il y a d'autres gens comme vous qui ont vécu la même chose au sein de leur famille. Le fait de ne pas avoir été aimée chérie par vos parents vous a rendue vulnérable sur le plan affectif. Ce Gino en a profité. Je pense qu'il faut essayer de laisser tout ça derrière et je sais bien que c'est très dure, néanmoins, chaque instant passé à repenser à toutes ces méchancetés vous font du mal à vous pas à eux!!! Donc je pense qu'il faut se focaliser sur les gens biens ceux qui sont bienveillants et si vous n'en n'avez pas autours de vous, regardez dans le monde entiers tous les gens qui ont eu du coeur l'Abbé Pierre, le Docteur Albert Schweitzer etc... pensez à ceux qui sont plein d'amour et de bienveillance pour les autres. Il faut positiver du moins essayer de toutes ces forces parce que se laisser abattre c'est pas la solution et c'est vraiment pas juste pour vous!
N'OUBLIEZ PAS QUE VOUS N'AVEZ PAS CHOISI VOTRE FAMILLE! RIEN N'EST DE VOTRE FAUTE!

Je vous soutiens et vous envois beaucoup de tendresse.

isa
Portrait de cgelitti
Mon conjoint ne peut que constater cet état de fait et bien qu'il lui ai dit notre façon de fonctionner il approuve ce que j'ai fais. Retourner le colis qu'elle m'avait envoyé. Normalement elle doit le recevoir demain. Comme d'habiture elle ira pleurer chez mes soeurs...
Une personne de mon entourage m'avait dit qu'elle me considérait comme elle a été considéré par son mari et son entourage. C'est à dire rien. Bonne a faire des enfants et à la fermer...C'est dur à dire mais cela a été comme ça... et elle veut reproduire le même shéma avec moi. Mais elle le fais uniquement avec moi. Pas avec mes soeurs car elle est en admiration devant elles. Elle les écoute et suit leurs conseils. Tout ce qui vient de moi est considéré comme nul.
Je n'ai jamais été SON ENFANT puisqu'elle ne m'a jamais considéré comme tel. Un boulet non désiré.
jane
Portrait de cgelitti
Je vais peut etre être dure mais certaines femmes devraient ne jamais etre mère.Moi je suis en thérapie depuis 6 ans, j'ai eu une construction très bancale, avec des repères flous, immatures, pervers et incestueux.J'oscille dans des phases de colère et de dépression, depuis quelques jours je ne sors meme plus, je suis très angoissée et j'ai des idées noires.
J'ai grandi avec mes grands parents dans un petit village en meurthe et moselle. Ma mère m'a laissée là bas, chez ses parents, se disant que "là j'aurais toute l'affection dont j'aurais besoin".Je voyais mes parents le mercredi soir, le week end et pendant les vacances.
J'avais trois ans quand ma grand mère a rencontré un "type" qui trainait au village, il venait à la maison et ma grand mère me faisait mentir a mes parents et à mon grand père.
Elle est partie en janvier, je me souviens, pour moi tout s'est écroulée...Pendant un an je n'ai pas eu de nouvelles, puis un jour elle m'a envoyé un cadeau.
je l'ai revu plus tard....
J'avais 5 ans quand ma mère a fait une grosse dépression, mon grand père, lui a été hospitalisé en psychiatrie.
Je me souviens de cette période où j'étais obnibulée par la mort.
J'ai donc revu ma grand mère, elle était dans le sud, du coté de perpignan, moi j'étais heureuse de la revoir, je ne me rendait bien sur pas compte de la femme pervers et manipulatrice qu'elle était, elle m'avait élévée et pour moi, aller dans le sud, c'était un peu retrouver cette grand mère "mère" qui me manquait.
J'avais 8 ans environ, je rentrais au ce2, je n'aimais pas la vie avec mes parents, je vivais cela comme une obligation, un fardeau, ma mère était manique, hystérique et n'arretait pas de critiquer mon père "regarde ton père..." "ton père me dégoute"...etc
Avec moi c'était une relation "je t'aime, je t'aime pas", elle était capable de me traiter de charogne, de saloperie vivante et de m'acheter des tonnes de cadeaux pour soulager sa culpabilité.
Elle me prenait en otage de mon père aussi, "je dors avec la gosse, toi tu ronfles"...
Je n'arraivais pas à avoir une relation spontanée avec mon père car elle détruisait tout.Elle le fuyait et j'avais l'impression que c'était moi qui devait prendre sa place auprès de mon père.
Avec mes parents, j'ai reellement l'impression que j'étais une boule de flipper, une saucisse dans un sandwich,, écrasée et tiraillée...
Alors quand j'allais dans le sud, j'avais l'impression de lacher un peu tout ce stress là, je retrouvais ma mamie.
Et là ca a commencé.
Il s'appelait "gino", il était beaucoup plus agé qu'elle.
Pour moi c'était un grand père, voire un père.
Il jouait bcp avec moi....Mais ce n'était pas gratuit....
Ca a commencé je vous disait, j'avais moins de 8 ans, ca a duré jusqu'à un procès à mes 14 ans.
Au début c'était des massages car j'avais souvent des contractures musculaires a cause du stress de ma mère et du contexte dans lequel je vivais avec mes parents.
Puis c'est devenu les mains balladeuses, sur les cuisses, même à table, quand il y avait ma grand mère ou du monde, je ne sais pas comment personne ne remarquait.
Ma grand mère me laissait souvent seule avec lui, surtout le matin, je me reveillais et il était là.
Il avait travaillé de nuit car il était veilleur de nuit dans un camping, on habitait dans un mobile home ou en caravane.
Là il en profitait, il me demandait de venir auprès de lui, dans sa chambre et me demandais de le caresser, il avait enlevé son pantalon et avait une érection.
Il me touchait aussi partout, j'avais toujours l'impression d'etre enfermée, il était toujours là...
Deux fois il m'a demandé de prendre une douche avec lui.
Il m'a emmenait dans les vestiaires des hommes et m'a lavé, je devais m'occuper de lui également.
Je me souviens que ce jour là, quelque chose est mort en moi.Il est sorti de la douche et m'a laissée seule car il y avait quelqu'un dans le vestiaire. Il a dit : "Si tous les grands pères prenaient leurs douches avec leurs petites filles ca irait plus vie" Il y avait un homme dehors, qui attendait de prendre sa douche, je l'entendais, et quand je suis sortie, je baissais les yeux...J'avais honte, et malgrè la douche je me sentais sale. Je me souviens de ce jour ensoleillé, un soleil brulant...je me souviens que quand je suis sortie ce soleil m'a aveuglée, il m'a fait mal et moi j'avais l'impression qu'au fond de moi c'était toujours la nuit...C'est comme si ce jour la terre ne tournait plus rond...Je suis rentrée et j'ai dit plus tard a ma grand mère "gino m'embete, il me met toujours la main aux fesses".Elle m'a répondu "c'est un grand gosse, il joue".
Moi je savais au fond que c'était pas du jeu et j'avais envie de crier "au secours"..
Il m'emmenait sur des chemin a l'abri des regards, me touchait et si je refusais, il me faisait du chantage "sois gentil avec moi, après on ira aux jeux vidéo" alors avec ce chantage là je lui "donnais" ce qu'il demandait. A coté de cela il était très présent, m'emmenait au cirque, faire du cheval et malgrè la peur j'avais une certaine affection et confiance en lui.
Plus tard, j'avais presque 10 ans quand ma mère a attendu mon petit frère, un matin, alors que ma grand mère était partie une fois de plus en courses, car elle aimait m'acheter ce que j'aimais, je me souviens je suis sortie de la salle de bain et il m'a dit "viens voir ici", je venais de me laver les dents et il m'a dit "je vais te montrer comment on embrasse avec la langue, comme ça plus tard tu sauras", je ne voulais pas mais il m'a forcé.J'ai toujours cette impression en moi de cette immense langue qui entre dans ma bouche, avec une odeur de cigare et d'haleine fétide.
J'ai envoyé cet été là une carte à mes parents où je disais que je me sentais seule et que ma grand mère m'avait acheté un petit singe en plastique qui avait son "zizi" qui sortait quand on appuyait dessus.Depuis ce jour J'appelais Gino "le singe"...Mais mes parents n'ont pas réagi. A l'école je ne voulais pas me déshabiller à la piscine, je ne voulais pas montrer mon corps comme si ca se voyait, j'avais honte.Une institutrice a bien convoqué ma mère pour lui dire que j'avais des comportements bizarres et que je refusais de me mettre nue. Ma mère n'a pas tenu compte de son discours et m'a dit en revenant de l'entretien "elle est folle ta maitresse".A partir de là je me disais que je ne pouvais pas me tourner vers l'extérieur...
Plus trd, quand ma mère a accouché, ma grand mère et "lui" sont revenus dans ma région, ils habitaient à 15 kms de chez nous et tous les mercredi ma mère et ma grand mère allaient faire des courses et me laissaient avec "lui".Là, j'avais plus de 10 ans et des simples caresses sur le corps et le sexe ca a été plus loin : quand je faisais mes devoirs dans ma chambre il montait et venait derrière moi, me caressait les épaules et me mettait la main dans la culotte.Dans ces moments il me faisait mal car il avait de grosses mains.
Je ne sais pas pourquoi j'écris tout cela, sans doute car ca me hante et que je ne vis plus que sous ma couette depuis quelques temps, voir des gens m'est impossible, sortir non plus, je me sens sale, j'ai du mal a prendre une douche. Je suis en thérapie depuis 6 ans et je revis tous ces instants là, je ne vois pas d'issues en ce moments, j'ai la tete qui va exploser.
je n'arrive plus a m'alimenter, j'ai une boule au ventre..tout le temps.
Je continue, je ne sais pas si ca me fait du bien mais je continue, j'ai tellment de colère et de tristesse en moi...Vers 11 ans il a voulu m'apprendre a conduire, et quand ma mère et ma grand mère rentraient de courses je partais avec lui, il m'emmenait conduire sur des chemins vagues, le long de la moselle, où il n'y avait personne.
C'était souvent tard le soir, il faisait nuit, ou l'été il se garait dans un coin , arretait la voiture et commencait a baisser mon pantalon et mettait sa main sur mon sexe, moi je devais le caresser.Dans sa voiture il avait un "flingue" et un nerf de boeuf et il me disait "avec moi tu es en sécurité , je te protège".
Puis il m'emmenait faire un billard ou un jeu vidéo, m'achetait un paquet de cigarette en cachette de mes parents, j'avais meme pas 13 ans.
Mon père rentrait tard et ma mère était concentré sur mon frère, l'ambiance à la maison était glauque, mon père avait des maitresses....
Plus tard Gino m'emmenait "chez lui", dans son appartement et là il me tendait des livres porno ou des BD porno, il m'obligeait à enlever mon pantalon et me mettait les fesses sur un coussin, m'allongait sur le canapé et mettait sa tete entre mes cuisses.
Je tentais de penser à autre chose, rien que de m'en souvenir j'ai envie de vomir ou de mourir....
Et là il me disait "donne moi la main", "je fais pareil avec ta grand mère", "quand tu jouis, tu me sers la main"...Alors au bout d'un moment j'en avais marre et je lui disais " ca y est" alors je pouvais me rhabiller.
Partout où j'allais avec lui j'avais honte, je pensais que ca se lisait sur mon visage, et en ce moment je porte cette honte, j'ai envie de crier ou de mourir...
Un jour il m'a dit "j'ai quelque chose a te montrer", il a sorti une boite de chaussure et m'a monter un énorme pîstolet. Moi je riais mais au fond je ne savais pas comment prendre la chose...J'ai toujours ri pour pas mourir, pour dédramatiser, pour tolérer mais j'en peux plus, j'en peux plus de ces images là qui m'agressent encore la nuit, et tous ces SOS que j'avais envie d'hurler et que je ne pouvais pas exprimer ....Il y a eu d'autres fois où il baissait son pantalon et se caressait en meme temps qu'il me faisait "ca", une fois il a approché son sexe du mien il l' a frotté sur le mien.Moi je sais que ce jour j'ai eu envie d'etre pénétrée, j'en ressens encore bcp de culpabilité.
Un jour j'étais au tel avec une amie, et ma mère a surpiris notre conversation, Gino allait chercher mon amie a la sortie des cours et voulait la ramener chez elle, il lui faisait peur et elle voulait que je lui demande qu'il arrete. Là ma mère m' a demandé s'il se passait quelque chosqe avec moi, j'ai dit "rien de grave, juste des caresses", mais il a touché ma cousine.
Je ne pouvais pas parler car il m'avait menacé quand je n'en pouvais plus de lui et que je lui avait dit "si tu me laisses pas tranquille, je dis tout à mamie et à mes parents", il m'a répondu "si tu parles de notre secret tu vas faire du mal à tes parents et ta grand mère ne va pas te croire". Et c'est ce qu'il s'est passé.
Le jour de l'anniversaire de ma grand mère , moi j'ai craqué, mon père m'a prise a part dans la cuisine et m'a dit "maintenant dis moi ce qu'il t'a fait".Et moi je me souviens de ce jour où devant mon père j'avais si honte que je n'ai pas pu dire grand chose.
Mon père a pris l'annuaire et a telephoné a la gendarmerie, tout s'est passé si vite....Et la réaction de ma grand mère a été "mais qu'est ce que je vais devenir ?"
Il y a eu des exam gynéco que j'ai très mal vécu, il y a eu plusieurs confrontation auprès du juge, sa parole contre la mienne, il a tout nié en bloc.
Il a dit au tribunal que j'étais une petite perverse, que je me masturabais avec une bougie alors que c'était lui qui m'avait initié a cela...Il m'a dit que toutes les jeunes filles se masturbaient, il me disait aussi qu'il ne fallait pas que je couche avec des garcons sinon j'allais attraper le sida...
Ma grand mère a eu un instant de lucidité et a reconnu qu'elle avait des doutes mais s'est rétractée et l'a défendu, elle a meme donné au juge toutes les lettres que je lui avais écrites pendant toutes ces années qu'ell était dans le sud, moi je disais que j'avais hate de les voir...Alors c'était moi la perverse, c'était de ma faute alors puisque je les recherchais.
Ma grand mère a tout fait disparaitre pendant les perquisitions, revolver, livres porno....pour le défendre lui. Moi j'ai perdu mes amies que gino tentait d'embeter car elles ont du témoigner elles aussi et l'ont mal vécu, et c'est moi qui culpabilise.
Ma grand mère hurlait au procès "ils font ça pour l'argent", alors que mes parents ont demandé le franc symbolique.
Finallement, au premier verdict ilk a eu huit mois ferme, c'était en majorité des femmes dans le tribunal, il y a eu appel et il s'en est tiré avec 1 mois avec sursis, il est rentré chez lui avec ma grand mère, comme si de rien n'était.
MOi au second procès j'ai craqué pendant la délibération, et ma mère m'a dit "tu aurais du craquer pendant l'audience", comme si ca se controllait !
Je suis rentrée chez moi, et mes parents m'ont dit "il faut tout oublier".
Je devais retourner à l'école mais pour moi plus rien n'avait de sens.En ce moment je revis tout cela et j'ai envie de mourir, mourir de honte , de trahison, mourir de n'avoir pas été protégée, mourir pour laisser toute cette histoire sur terre, dans cette humanité en laquelle je ne crois plus. J'ai mal a moi, j'ai mal de la connerie des gens, g mal a la vie, j'ai 34 ans et tout ça c'était hier, c'est aujourd"hui et je ne vois rien devant..Ilk n'y a qu'a 26 ans que j'ai entamé une thérapie soutenue...Ce qui m'écoeure c'est que dans la famille il fallait faire comme si de rien n'était...Ma mère a invité plus tard sa mère et "lui" a la maison mais il ne fallait pas que mon père le sache.
A un noel, ma mère m'a obligé a offrir une chemise a gino en me disant "fais ca pour ta grd mère", et moi je me revois dans la voiture, avec envie de fuir, de vomir et d'hurler...Et de tout ca j'ai la haine....
Y a t il un sens symbolique a tout cela ?
Je souffre de tout ça, a en mourir.
Pourquoi tout cela me revient il ?
Est ce la thérapie? Dois je me battre?
Existe t il une sens a donner à ma vie ? Après tout cela ? Je n'ai plus confiance en l'etre humain....
Si vous voulez rebondir, si vous avez vécu des choses semblables ou si simplement vous avez envie de me soutenir, ca me ferait du bien.Merci de m'avoir lue, je ne sais pas si je vais meiux mais au moins je l'ai écrit, ma tete va exploser vous savez


Pages

Sujet vérouillé