Ménopause

Publié par Audrey Gast le Mardi 24 Novembre 2015 : 15h55
Mis à jour le Mardi 24 Novembre 2015 : 15h55
-A +A

Cimicifuga, sauge, houblon, gattilier : des solutions naturelles aux bouffées de chaleur et autres troubles de la ménopause.


La ménopause : mécanisme et symptômes

La ménopause est une évolution naturelle qui correspond à la fin de la période reproductive de la femme. Elle apparait généralement vers 50 ans. Le stock d’ovocytes étant épuisé, il n’y a plus d’ovulation, les ovaires ne produisent plus d’hormones et les règles s’arrêtent. La ménopause est précédée d'une période plus ou moins longue appelée périménopause ou préménopause durant laquelle les cycles peuvent être irréguliers et le syndrome prémenstruel accentué. Une femme est considérée comme ménopausée au bout d’un an d’absence de règles.

La cessation de production d’œstrogène et de progestérone par les ovaires entraine bien souvent un cortège de symptômes (parfois qualifiés de climatériques) qui peuvent s’avérer très gênants au quotidien :

  • Bouffées de chaleur : c’est sans doute le plus connu des symptômes. Il peut être accompagné de sueurs intenses, notamment la nuit. Les bouffées de chaleur sont d’une durée et d’une intensité variables selon les femmes, elles sont directement liées à la chute du taux d’œstrogènes.
  • Troubles du sommeil et de l’humeur parfois avec des épisodes dépressifs.
  • Sécheresse vaginale et troubles urinaires.
  • Prise de poids.
  • Baisse de libido.
  • Céphalées et fatigue.

Si les symptômes de la ménopause sont très invalidants, votre médecin peut vous proposer un traitement hormonal de la ménopause. Il est conseillé pour maintenir une bonne qualité de vie, de maintenir une activité physique (qui vous permettra également de lutter contre l’ostéoporose qui peut apparaitre à cette période la vie), de fuir les excitants, le café et l’alcool qui accentuent les bouffées de chaleur, de prendre du temps pour soi pour maintenir un bon moral.

Il est recommandé de consulter son médecin pour un suivi gynécologique et ne pas prendre de plante aux effets oestrogéniques en cas de cancer hormono-dépendant.

Des plantes pour aider

Les plantes peuvent également vous aider à passer en douceur ce cap, notamment en agissant sur les symptômes les plus prononcés. Il est cependant préférable de demander un avis médical avant d’entamer une cure.

  • La cimicifuga ou actée à grappes noires, originaire d’Amérique noire, est particulièrement recommandée contre les troubles de la ménopause. Ses bienfaits sur les bouffées de chaleur, les sueurs, l’irritabilité et les troubles du sommeil sont reconnus par les autorités de santé. Elle se consomme en teinture mère, en gélules et en décoction : 1 cuillère à soupe de racine pour une tasse d’eau bouillante. Faire bouillir 3 minutes puis laisser infuser dix minutes.
  • La sauge (officinale) est utilisée traditionnellement pour traiter la transpiration excessive ainsi que les bouffées de chaleur. Elle contient notamment des flavonoïdes œstrogéniques. Elle est agréable en tisane. Il suffit de faire infuser 10 minutes quelques feuilles de sauge (l’équivalent de 2-3 g) pour une tasse d’eau bouillante.
  • Le houblon est également une plante de référence en matière de ménopause. Il possède une activité œstrogénique (présence de phytoœstrogènes caractéristiques) qui justifie son usage contre les bouffées de chaleur. Il est également recommandé dans les troubles du sommeil (liés ou non à la ménopause) pour ses vertus calmantes et sédatives.
  • L’achillée millefeuille est également conseillée contre les bouffées de chaleur ainsi qu’en période de périménopause pour ses propriétés emménagogues (qui favorise l’apparition des règles). On le trouve notamment sous forme de gélules. La tisane existe, mais elle est amère.
  • Le gattilier ainsi que l’alchémille sont utilisés en cas de bouffées de chaleur et en période de préménopause pour leurs effets « progestérone-like » (alchémille) et calmants des désagréments prémenstruels. Ces plantes se trouvent en magasins spécialisés sous forme de gélules.
  • Si la période s’accompagne d’épisode dépressif ou de troubles de l’humeur, le millepertuis (attention aux précautions d’usage) et la rhodiole sont particulièrement indiqués pour retrouver joie de vivre, énergie et stabilité émotionnelle. D’autres plantes, comme la maca (stimulant) et le yam, sont parfois conseillées pour aider à passer le cap.
  • Traditionnellement, l’aubépine et la ballote noire font partie des plantes utilisées contre les bouffées de chaleur. Elles possèdent aussi des vertus sédatives idéales en cas d’irritabilité et de troubles du sommeil qui les accompagnent parfois. Elles se consomment assez simplement en tisane et se trouvent facilement dans le commerce.

Guide: 

Publié par Audrey Gast le Mardi 24 Novembre 2015 : 15h55
Mis à jour le Mardi 24 Novembre 2015 : 15h55
A lire aussi
Soulager la ménopause par les plantes : les réponses de l’expert Publié le 23/11/2015 - 15h26

La ménopause est un cap difficile à franchir pour une femme autour de la cinquantaine. Sur les plans physique, physiologique, ou psychologique, les réponses à trouver sont multiples et doivent se compléter entre elles : l’apport des plantes pour compenser le déficit en hormones prend alors...

Cimicifuga Publié le 26/11/2015 - 13h22

La cimicifuga ou actée à grappes noires est utilisée contre les troubles de la ménopause.

Ménopause : au secours, j'ai des bouffées de chaleur ! Publié le 17/05/2010 - 00h00

Même s'il ne s'agit pas du seul symptôme associé à la ménopause, cette période de la vie d'une femme est bien connue pour ses bouffées de chaleur. Certaines en souffriront beaucoup, d'autres seront très peu gênées. Le point sur les bouffées de chaleur de la ménopause.

Plus d'articles