Méfions-nous des pigeons et de leurs parasites

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 27 Février 2006 : 01h00
-A +A
La grippe aviaire donne envie de se méfier de tous les volatiles en liberté. Pourtant, le pigeon des villes, plutôt résistant, ne présente pas un risque élevé de contamination. Mais il est porteur d'autres microbes également dangereux pour la santé comme Argas reflexus, une tique molle qui le parasite et peut nous mordre. Cette tique est alors responsable de réactions allergiques pouvant être importantes.

Morsures de tiques et allergies

Urticaires, oedèmes, étouffements, troubles cardiaques, pertes de connaissance, les réactions allergiques à la morsure de la tique du pigeon peuvent être très importantes et le diagnostic est loin d'être évident : il faut savoir y penser chez quelqu'un dont l'habitation est cernée par les pigeons, leurs tiques pouvant alors se faufiler à l'intérieur de celles-ci. En cas de morsures, on constatera la plupart du temps une simple réaction inflammatoire locale qui se résoudra dans le temps. Mais on peut aussi être amené au diagnostic par des réactions allergiques plus violentes et des tests devront alors être faits.

Des solutions existent pour empêcher les pigeons de s'installer

En pratique, il est important de ne pas laisser des pigeons nicher à proximité de votre domicile. Il est possible dans ce but de s'équiper de filets anti-pigeons pour les empêcher de rentrer dans les cages d'escaliers ou dans les courettes, ou d'aiguilles anti-pigeons les empêchant de se poser à proximité de vos fenêtres. Il faut aussi éviter de laisser accrocher à votre fenêtre des sacs contenant des aliments qui seront susceptibles de les attirer.Si ce problème vous préoccupe, il faut le mettre à l'ordre du jour de votre co-propriété afin que les mesures adéquates puissent être prises. Et en cas d'allergie inexpliquée, vous pouvez évoquer cette possibilité de diagnostic avec votre médecin. Des tests existent qui ont une bonne sensibilité. Ceci est d'autant plus important à considérer que votre terrain est allergique et que vous souffrez d'asthme ou d'eczéma.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 27 Février 2006 : 01h00
Source : Kleine-Tebbe J et al., " Bites of the European pigeon tick (Argas reflexus): risk of IgE-mediated sensilizations and anaphylactic reactions'. J Allergy Clin Immunol., 2006;117(1) 190-195.
A lire aussi
Piqûres d'insectes Publié le 06/09/2001 - 00h00

Plusieurs insectes et parasites peuvent nous piquer, soit pour se nourrir, soit pour se défendre.Poux, acariens de la gale, puces, tiques, abeilles, guêpes, moustiques, aoûtats et taons causent certains désagréments lorsqu'ils nous piquent.

Lyme : les dessous du prochain scandale sanitaire ? Publié le 22/06/2016 - 14h52

Une promenade estivale dans les champs ou en forêt peut avoir de lourdes conséquences, parfois dramatiques. Entre des tests diagnostiques peu fiables, des traitements difficilement applicables et une infection chronique ignorée par les autorités publiques, les victimes de la borréliose de Lyme...

Et si c’était une allergie ? Les signes qui doivent vous alerter Publié le 17/03/2016 - 09h36

L’allergie sous toutes ses formes (allergie respiratoire, asthme, allergie alimentaire, allergie cutanée) est une maladie en forte progression. Améliorer le diagnostic est un enjeu prioritaire. Pour l’allergique, cela passe par reconnaitre les premiers signes, car comme le précise Christine...

Piqûre de tique : attention à la piroplasmose ! Publié le 06/06/2006 - 00h00

Souvent mortelle en l'absence de traitement, la piroplasmose ou babésiose sévit dans le monde entier. Cette maladie ne pouvant être contractée qu'à la suite d'une morsure de tique, la lutte contre ces parasites est un excellent moyen de protéger votre chien.

Plus d'articles