Médicaments et pamplemousse : une association dangereuse ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 04 Décembre 2012 : 11h34
Mis à jour le Jeudi 03 Janvier 2013 : 15h17

Selon une étude canadienne, 43 médicaments ne doivent pas être pris en même temps que du jus de pamplemousse, car cette association augmente le risque d’effets secondaires graves.

L’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (Ansm) indique de son côté que les médicaments contre-indiquant la consommation de pamplemousse ne sont pas si nombreux et qu’antibiotiques, anticancéreux et contraceptifs ne sont pas concernés.

© Istock

Le pamplemousse augmente les effets secondaires de certains médicaments

Le pamplemousse est connu depuis longtemps pour interagir avec certains médicaments. Il inhibe une enzyme dont le rôle est de favoriser l’absorption intestinale des médicaments.

C’est ainsi que le jus de pamplemousse conduit à un surdosage du médicament, ce qui a pour conséquence d’augmenter les effets indésirables (hémorragies digestives, troubles rénaux, problèmes respiratoires, etc.).

Selon cette étude canadienne, boire un jus de pamplemousse avec certains médicaments revient à multiplier par 20 le dosage par rapport à un verre d’eau.

Cette même étude indique par ailleurs que le nombre de médicaments concernés a fortement augmenté au cours des 4 dernières années, passant de 17 à 85, mais seuls 43 produisent des effets graves.

PUB

Médicaments et pamplemousse : quelques précisions

Suite à la publication de ces données, l’Ansm a apporté les précisions suivantes :

  • Il ne s'agit pas d'une réduction de l’efficacité du médicament, mais « d'une augmentation de la fréquence et de la gravité de ses effets indésirables ».
  • Les médicaments concernés restent en nombre limité : anticholestérolémiants (Zocor®, Tahor®) et immunosuppresseurs (Néoral®, Prograf®), mais aussi des antiarythmiques (Multaq®), antidépresseurs (Zoloft®), anticancéreux (Taxotère®).
  • Aucune baisse d’efficacité des antibiotiques, anticancéreux ou contraceptifs n’a été décrite en cas de consommation de pamplemousse.
  • Il n’existe pas d’interactions décrites avec les oranges, les citrons ou la pomme.

En pratique, pas de panique, il suffit de consulter la notice de ses médicaments afin de vérifier si le jus de pamplemousse est contre-indiqué.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 04 Décembre 2012 : 11h34
Mis à jour le Jeudi 03 Janvier 2013 : 15h17
Source : Bailey D. et al., Journal de l'Association médicale canadienne, 26 novembre 2012, http://www.cbc.ca/news/health/story/2012/11/26/grapefruit-juice-drug-interactions.html. Communiqué de l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (Ansm), 29 novembre 2012.
A lire aussi
Plus d'articles