pierre
Portrait de cgelitti
Bonjour, je voulais vous faire part de mon témoignage sur le pso. J'appartiens à une famille psoriasique, ma mère a été soignée au uv, mes oncles et tantes en sont atteints. Aussi, curieux que ce soit ma famille était seulement atteint au niveau des pieds et mains (palmoplantaires). A l'âge de 22 ans, hop première irruption, suivi de visite chez le dermato : dermocorticoide, sans résultat. Durant 5 ans je suis restée avec mes pieds et mes mains en sang, jusqu'au jour où j'étais enceinte de ma 2ème fille et là hop rémission au bout de 3 mois de grossesse !!! J'avais 27 ans. La paix durant 8 ans !!! Puis cet été après les vacances, j'ai fait une irruption de boutons dans le cou, ma peau était très sèche (ce qui était fréquent durant l'été depuis mon enfance), or je n'ai pas hydraté ma peau comme à l'accoutumée et là à la rentrée paf, les plaques s'agrandissent et mon cuir chevelu me démangent. Je vais une première fois chez le dermato à l'hopital saint-louis pour me faire soigner d'une tumeur d'abrikosoff, je profite de la consultation pour lui montrer mon crane,le dermato diagnostique une poussée de psoriasis, me donne un traitement pour mon crane : localone le matin, daivonex le soir sur le cuir chevelu et deux shampooings par semaine de sebobold (67? le traitement non remboursé intégralement par la sécu). 15 jours plus tard, visite chez mon médecin traitant suite à des démangeaisons sur mon cou, je fais du pso sur entre les seins, au creux des bras au niveau des plis et sur le cou : traitement daivonet et crème dermatologique qui couté la peau du cul (115 ?). Mon médecin me prescrit ces pommades durant 4 semaines puis m'invite à me rendre à saint louis ou je suis suivi pour ma tumeur. Toute contente mon traitement commence à être efficace, les plaques s'estompent... mais je blanchis... Et blanchir quand on est noire c'est impensable et dramatique.Mon visage commence à devenir rouge, pour une noire c'est encore dur, je vire au fuschia et je souffre d'hyperthermie au niveau du visage, je débarque aux urgences de dermatologie de l'hopital saint louis, encore une fois je fais du pso au visage, ce n'est pas des plaques, je fais seulement du pso : 3ème traitement diprosone locapred pour les cheveux, plus crème. J'ai dépensé en un mois 500 ? entre les médecins, les traitements, et les crèmes qui coutent la peau des fesses. Je me sens de plus en plus mal dans ma peau, je me sens laide, je commence à stresser par la maladie et son coût (j'élève seule mes deux filles). Je vais sur les sites pour me renseigner sur cette maladie. Je lis tous les témoignages possibles, je comprends qu'il faut que j'apprenne à vivre avec ma maladie et l'accepter. Je ne suis pas d'accord cette maladie n'est pas mon ami, je ne vais pas aller au cinéma avec et après manger une pizza... je suis restée déja 5 ans comme ça. De plus, je me sens de plus en plus mal dans ma peau, je me sens laide, moche, je suis défigurée, on me blanchit la peau alors que je suis noire, j'ai des tâches d'abord rose, puis blanche et enfin plus noire que ma peau. Les traitements élargissent mes plaques qui deviennent de plus en plus grandes. Mes traitements se terminent, je prends rv à l'hopital saint louis comme me l'a dit mon médecin traitant : l'hopital ne veut pas me donner de rv, je dois avoir une lettre de mon médecin traitant, pourtant je suis atteinte de psoriasis. Je vais chez mon médecin traitant et lui explique la situation, il me répond seulement qu'il écrira une lettre a l'hopital pour que je puisse avoir un rv (mais ne me propose pas d'écrire la lettre et me la remettre). Résultat, je ne suis plus sous traitement et laissée dans la nature !!!!! Bilan mon psoriasis s'est étendu, personne ne me soigne, et je souffre énormément physiquement et moralement. Physiquement car j'ai l'impression d'avoir la peau à vif et des milliards d'aiguilles sous la peau, ça me brule et me pique. Désespérée je vais sur tous les sites pour chercher un moyen de guérir et j''apprend que je ne guérirais jamais, je serais seulement en rémission. Ce n'est pas le stress qui a provoqué mon pso, c'est mon pso qui me stresse. J'appelle un de mes amis qui est marabout que je connais depuis 20 ans et je lui demande l'adresse d'un guérisseur car je suis désespérée, plus personne ne veut de moi et je commence à me rebeller contre les médecins : comment quelque chose qui est dans votre sang peut-il être soigné uniquement avec des crèmes ou des uv. Je pense que la médecine ne maitrise pas les maladies de peaux. Je comprends seulement qu'on me brule mon ancienne peau pour que je puisse en avoir une nouvelle. La rechute après la fin du traitement est plus difficile....Je vais voir mon ami, il me dit qu'il a déja soigné cette maladie. De toute façon je n'ai plus rien à perdre c'est gratuit : il m'explique ce que je dois savoir et comment me soigner. Il me traite depuis deux semaines avec des racines d'écorces et des plantes : résultat plus rien...... Je n'ai plus mal, ma peau au niveau de mon visage (qui est passée par toutes les couleurs) est devenue plus belle aujourd'hui (il me l'a expliqué), ma peau pèle, et les marques brunes s'estompent. Ma tumeur d'abrikossof que j'avais est passé de 2 cm à 5 mm en 15 jours. Un véritable miracle avec des potions africaines. J'ai perdu aussi du poids avec ce remède, je suis très contente et satisfaite. Mon ami m'a dit aussi que j'allais guérir complétement. Je ne l'ai pas cru mais j'ai tenté désespérée et ça marche. Quelques centaines d'euros dépensés plus tard voila des racines, des écorces et des plantes qui me soignent, et de l'huile d'argan que j'applique sur le corps. Tout cela pour vous dire que vous devez connaitre votre corps, apprendre à connaitre votre maladie et devenir votre propre thérapeute (vous pouvez très bien avoir deux thérapeutes vous même et votre docteur) afin de vous soigner. Bonne chance à tous
PUB
PUB