Le médecin du travail : un allié pour préserver sa santé

Publié le Mercredi 29 Décembre 2004 : 01h00
-A +A
Il ne délivre pas d'ordonnance, mais c'est lui qui estime si votre travail est vraiment inoffensif et si vous êtes apte à l'exercer. Portrait d'un acteur clé de l'entreprise.

Depuis la loi du 11 octobre 1946, le médecin du travail est chargé d'une mission essentielle : « prévenir l'altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail en surveillant notamment les conditions d'hygiène du travail, les risques de maladies contagieuses et l'état de santé des travailleurs ».Spécialiste de l'observation des conditions de travail, connaisseurs des postures, produits et situations toxiques liés à l'exercice des différents métiers, le médecin doit consacrer au moins 150 demi-journées chaque année à ses actions en milieu professionnel.

Pour de meilleures conditions de travail

Ne soyez pas surpris de voir le médecin de l'entreprise visiter votre bureau ou votre poste de travail. Cela fait partie de ses attributions. Conditions d'exercice de votre profession et conditions d'hygiène, restauration, aération, climatisation, normes de sécurité : toutes ces observations font l'objet « d'une fiche d'entreprise » adressée à l'employeur. Le but est de l'alerter sur les risques existant à l'intérieur de son établissement, et le convaincre, parfois malgré leur coût, du bien-fondé de certaines dépenses en matière de sécurité : chaussures de sécurité, protections efficaces contres les produits inhalés, contre le bruit, contre les variations de températures sur les lieux de travail, etc.Le désastre sanitaire lié aux milliers de victimes de l'amiante a provoqué dans la profession une question qui se pose aujourd'hui : l'indépendance des médecins du travail vis-à-vis des dirigeants d'entreprise pour rendre effectif ce rôle d'alerte. Aujourd'hui, une partie de la profession s'est saisie de cette question.

Bon pour le service !

C'est aussi le médecin du travail qui vous délivre l'avis d'aptitude remis à l'issue des visites obligatoires : visite d'embauche, légale et visite de reprise après un arrêt de plus de 21 jours s'il s'agit d'une maladie ou de plus de huit jours seulement s'il s'agit d'un accident du travail. A l'occasion de ces consultations, il peut vous prescrire ou vous faire passer un certains nombre d'analyses biologiques (examen d'urine, prise de sang, radio) qu'il estime utile pour juger de votre aptitude au travail. En revanche, il ne vous prescrira aucun médicament. Si le médecin vous déclare inapte, plusieurs solutions peuvent être envisagées. Soit il s'agit d'une inaptitude totale et définitive, dans ce cas l'employeur peut engager un licenciement ; il vous versera alors une indemnité de préavis et une indemnité de licenciement égale au double de celle prévue par la convention collective. Cependant, dans plupart des cas, le médecin du travail étudie plutôt des solutions d'aménagement de poste ou de reclassement à une fonction plus adaptée. A noter que si aujourd'hui, cette décision apparaît comme un risque potentiel d'exclusion, en période de plein emploi, elle visait à protéger l'employé contre les risques auxquels pouvaient l'exposer son travail. Toutefois, elle est parfois une porte de sortie dans les cas de harcèlement moral.

Publié le Mercredi 29 Décembre 2004 : 01h00
Source : Magazine Vivre Plus, janvier 2005.
A lire aussi
Questions autour de l’arrêt maladie Publié le 01/04/2011 - 09h46

Maladie de longue durée ou simple infection virale qui nous cloue au lit, nous sommes nombreux à nous poser des questions autour des modalités de l’arrêt maladie. Voici 7 questions / réponses des plus utiles…

Cancer de la plèvre : la maladie de l'amiante Publié le 19/02/2001 - 00h00

En 1998, le Canada portait plainte contre la France auprès de l'Organisation Mondiale du Commerce pour non-respect des règles du commerce international. La France venait alors d'interdire l'achat et l'utilisation de l'amiante dont le Canada est le premier producteur mondial. Le Canada fut...

Maladies professionnelles : de quelles maladies parle-t-on ? Publié le 31/03/2014 - 08h00

L’exercice de certaines professions peut exposer les salariés à des risques susceptibles de provoquer des maladies.L’Assurance maladie tient à jour des tableaux de maladies professionnelles reconnues comme telles et menant automatiquement à une prise en charge. Mais en dehors de ces...

L'asthme, une maladie professionnelle fréquente Publié le 11/06/2001 - 00h00

Très largement sous-estimé, l'asthme professionnel représente dans les pays industrialisés environ 10% des cas d'asthme de l'adulte ! Se manifestant par une obstruction des bronches variable au cours du temps et due à l'inhalation de poussières, ou de divers produits présents sur le lieu de...

Plus d'articles