Nel
Portrait de cgelitti
Bonjour à vous,

du plus loin que je me souvienne, j'ai eu mal à la tête; mais de douleurs modérées et gérables cela devient des crises d'une grande intensité qui réduisent considérablement ma disponibilité attentionnelle.

J'ai 45 ans.

Les symptômes : douleurs au centre du front, au sommet du crâne et à l'arrière de la tête faisant comme un triangle ; de sorte qu'il y a ensuite comme un point de convergence de ces trois zones de douleur comme au centre de la boite crânienne.

Scanner IRM : tout est OK (psychosomatique poulette ... que vu que je suis enseignante qu'on m'a dit ...et que c'est un peu feignant ces bestioles ... sauf que j'aime mon métier ...et que je vais bosser avec ces douleurs sauf rares, très rares fois)

Pas le syndrome des vacances ... c'est à dire que cela se déclenche quand la pression professionnelle baisse. En effet, je peux faire des crises n'importe quand dans le calendrier scolaire.

Les règles ne sont pas un facteur déclencheur, mais je peux avoir ces douleurs en période de règles ... comme en dehors et/ou n'ayant aucun rapport avec l'ovulation.

Côté sinus, il semblerait que j'ai une cavité un peu petite ... mais cela ne justifie pas ces douleurs;d'autant que des examens en période de crise ont révélé que ce n'était pas de la sinusite ... alors que j'en ai des symptomes (comme cette douleur au milieu du front et parfois des écoulements dans l'arrière gorge ... mais pas tout le temps )

Les basses pressions atmosphériques sont un facteur aggravant, les temps de neige aussi.

Mais ce n'est pas systématique.

L'alimentation semble aussi intervenir comme facteur aggravant, de sorte que j'ai banni les produits laitiers et la graisse d'origine animale et ne mange presque plus de viande.

Je ne fume plus depuis plus de 5 ans et ne consomme pas d'alcool ou que quand je ne puis me soustraire à un geste de société où je ne fais que tremper les lèvres afin de ne pas me montrer blessante.

Dents soignées et/ou arrachées car on m'avait affirmé qu'il pouvait y avoir un lien avec un foyer bactériologique déclencheur.

Une vie tranquille et joyeuse .

En fait, je n'ai pas l'impression qu'il y ait un véritable déclencheur, mais que, en revanche, il y a des facteurs aggravant; ou des convergences de paramètre aggravant.

Zomig et affiliés, sans effet (sauf celui de me laisser un peu vaseuse)

aspirine ... hélas.

ibuprofène ... rien de rien.

toprec, lamaline, tramadol ... faire pipi dans un violon ...

Eventuellement, mais pas souvent, le prontagine ( paracétamol, codéine caféine) avec de la menthe sur le front (si si ... ne riez pas ...) et un bonnet bien chaud.Et attendre que cela passe, toute seule, sans bruit, ni odeur, ni lumière.

Et cela peut durer trois jours.Rarement 6

Je peux ne pas en avoir pendant plusieurs semaines et en enchainer plusieurs sur un mois.

Si je pouvais mettre un nom là dessus ... et avoir un protocole d'amélioration ... voire même de suppression...

Merci à vous

jade ...

Nel
Portrait de cgelitti
Moi j'ai souffert pendant 17 ans de la migraine,parfois chaque semaine et pendant plusieurs jours, parfois des mois sans.
Bien sur ,j'ai essayé de trouver une solution,est-ce que
ç'est crises dependes de quoi je mange, est ce que le stress etait une facteur declanchent?
Depuis une 10ene d'ans j'ai plus,le facteur declanchant
etait le contraception hormonale.
Quand j'ai arrèter la pilulle j'ai choisis le mirena,les crises etait deja beaucoup moins freqant 2/3fois par ans
max,depuis 5 ans aucune contacep. et je suis enceinte.
Sauf grace a des medicament anti migraineuse, le sumatriptaan j'ai de l'artrite et de l'artrose, je suis une des rare cas,en regardent la note avec.
Mes ça ces moins grave que la migraine.Je trouve.
Sujet vérouillé