Maternité : un retour à la maison réussi avec son nouveau-né

Publié par Dr Christelle Pierrot, médecin généraliste le Mardi 12 Avril 2016 : 17h54
Mis à jour le Jeudi 14 Avril 2016 : 17h38

Lorsque la jeune maman quitte la maternité avec son bébé tout neuf, cela représente pour elle un saut dans l’inconnu : plus question d’avoir le soutien permanent des puéricultrices comme c’était le cas depuis son accouchement. Mais pas de panique : quelques conseils et du bon sens permettent à la maman et à son nouveau-né de construire ensemble dans la sérénité et en toute sécurité ce nouveau rythme de vie. 

Le bébé

Le sommeil de bébé

Un nouveau-né passe beaucoup de temps à manger et à dormir : il faut respecter son rythme et éviter de vouloir le réveiller pour l’alimenter par exemple. Profitez au contraire de ses moments de sommeil pour vous reposer également, les premiers temps sont souvent éprouvants. N’hésitez pas à prendre du temps pour vous remettre de l’accouchement, des nuits courtes, et à refuser des visites si vous vous sentez trop fatiguée.

Les pleurs de bébé

Vous remarquerez vite cependant aussi que votre tout-petit semble passer beaucoup de temps à pleurer et c’est tout-à-fait normal : c’est sa façon de communiquer avec vous, de vous dire qu’il est inconfortable, ou qu’il a faim, qu’il veut dormir ou qu’il veut un câlin. Ses pleurs sont souvent déstabilisants au départ, source d’angoisse pour les parents, mais rassurez-vous, vous parviendrez vite à les décoder. Donnez-vous le temps de faire connaissance.

Les repas de bébé

Un nouveau-né se nourrit exclusivement de lait (et ce, jusqu’à 4 mois de vie), vous avez ensuite le choix de lui donner le sein, le biberon, ou les deux. Oui, vous avez le choix et, quel qu’en soient les raisons, ne vous culpabilisez pas. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin, à une sage-femme ou aux puéricultrices de la PMI, que ce soit pour un allaitement au sein compliqué ou douloureux, si vous êtes perdue parmi les différents types de laits artificiels 1er âge existants ou si vous voulez tirer votre lait et savoir comment bien le conserver. En général, il vaut mieux ne pas changer de type de lait trop souvent pour que le transit de votre petit ne soit pas trop perturbé et ait le temps de d’adapter.

La toilette de bébé

Le bain est un moment de plaisir pour peu que l’eau soit à la bonne température ! Parfois, selon où l’on vit, l’eau peut être très calcaire et dessécher la peau de votre bébé, il ne faut alors pas hésiter à espacer les bains à un jour sur deux au lieu de tous les jours.

Le change de bébé

Un nouveau-né peut ne pas avoir des selles tous les jours (certains bébés au sein en ont une tous les 4 jours), ce n’est pas inquiétant du moment que quand il fait caca, ce n’est pas douloureux. Par ailleurs, les selles changent de couleur et de consistance au fil du temps, là aussi il ne faut pas s’inquiéter à partir du moment où elles ne sont pas blanches, ni très dures, et qu’il n’y a pas de sang dedans. Sachez également que l’eau minérale utilisée pour faire les biberons a un impact sur la consistance des selles, de même que les laits artificiels qui peuvent donner un transit différent selon le type utilisé.

L’éveil de Bébé

Quand le bébé est réveillé, profitez-en pour lui parler, lui chanter des chansons, lui faire des sourires, le câliner : en effet, les besoins physiologiques d’un bébé ne sont pas que des besoins alimentaires, le contact physique est primordial pour qu’il puisse se développer harmonieusement. Et même s’il voit très flou au départ, il entend très bien, et il sent votre odeur quand vous le tenez contre vous. Il a besoin de vous pour bien grandir. Par contre, les écrans quels qu’ils soient sont à proscrire, surtout quand ils sont aussi petits, il n’y a aucun intérêt à les mettre devant la télé.

Les promenades avec bébé

N’hésitez pas à sortir prendre l’air avec votre bébé : il est bien sûr conseillé d’éviter les journées glaciales ou très venteuses, il faut par ailleurs bien le couvrir et l’installer confortablement dans un landau sur le dos ou dans un porte-bébé adapté à son âge (qui tienne bien sa nuque). Il n’a pas encore été vacciné donc évitez les endroits bondés. Pensez, où que vous alliez, à prendre avec vous un sac avec le minimum nécessaire en cas d’imprévu avec bébé : un body de rechange, une couche, un biberon, du serum physiologique, des lingettes, etc.

Quel médecin pour le bébé ?

Pour votre nouveau-né, consultez en urgence s’il a de la fièvre. Sinon, vous avez le choix de le présenter à votre médecin généraliste, de choisir un pédiatre, ou de consulter à la PMI pour le suivi régulier de votre bébé afin de prendre régulièrement ses mensurations (poids, taille et périmètre crânien), de surveiller son développement psychomoteur et de réaliser ses vaccinations.

La maman

Evitez les sources de fatigue inutiles

En sortant de la maternité, on peut se sentir un peu perdue et avoir peur de mal faire, d’autant plus quand on est fatiguée et avec les hormones en vrac, avec famille et amis qui vous abreuvent de conseils (souvent contradictoires) : ce qui a marché pour en bébé ne marchera pas forcément avec un autre, et par ailleurs certaines choses ont évolué. On déconseille par exemple maintenant fortement de coucher bébé sur le ventre pour dormir. Suivez votre instinct et demandez conseils à des professionnels de la petite enfance en cas de doute (pédiatres, puéricultrices).

Consultez votre médecin si vous êtes douloureuse, d’autant plus qu’il existe des antalgiques compatibles avec l’allaitement maternel.

Les aides existent

Renseignez-vous sur les ateliers et services proposés par la Protection maternelle et infantile (PMI) à proximité de chez vous : certaines puéricultrices se déplacent à domicile au début si vous êtes encore fatiguée ou douloureuse, il y a des permanences de puériculture dans les centres de PMI pour pouvoir faire peser son bébé et demander des conseils, il existe des ateliers de massage bébé, des ateliers de portage (si porter votre bébé avec une écharpe de portage vous intéresse).

Et surtout, vous trouverez une écoute si vous craquez, des solutions et des aides pourront vous être proposées.

Publié par Dr Christelle Pierrot, médecin généraliste le Mardi 12 Avril 2016 : 17h54
Mis à jour le Jeudi 14 Avril 2016 : 17h38
A lire aussi
Pleurs du nourrisson : faut-il laisser bébé pleurer ?Publié le 26/02/2016 - 11h58

Si l’on sait de façon théorique qu’un bébé pleure, ce n’est pas pareil de l’expérimenter ! Beaucoup de parents se trouvent démunis devant les pleurs de leur nourrisson, notamment quand ses besoins physiologiques sont déjà comblés. Par crainte de passer à côté d’une cause...

Les pleurs de bébé : un langage à décrypterPublié le 13/10/2003 - 00h00

Si une mère reconnaît dès les premiers jours les cris de son nouveau-né, il est plus difficile d'en comprendre les raisons. Faim, soif, douleur, inconfort, peur, tension intérieure, etc., les causes sont multiples. Dans tous les cas, restez calme, rassurez-le par votre présence et vos câlins...

Plus d'articles