contreprescription
Portrait de cgelitti
mon fils de 21 ans souffre de maniaco-dépression ou bi-polarité et à la maison il nous fait vivre l'enfer, de par ses exccès en tous genre (violence alcool drogue incapacité à faire quoique ce soit), le problème c'est on ne peut pas lui parler lui faire entendre raison, il ne peut plus continer ses études, ne peut pas travailler longtemps.j'ai 2 filles de 18 et 4 ans et tout cela détruit la famille;il est actuellement sous traitement mais parfois il décide d'arreter les médicaments,et alors là c'est encore pire.

je voudrais savoir si d'autres personnes ont vécu ça, avoir des conseils, quel comportement adopter face a cette situation car je pense que seuls nous n'y arriverons pas.

lisa
Portrait de cgelitti
C'est effectivement très éprouvant pour les familles. Il faudrait qu'un psychiatre suive votre soeur et lui donne les médicaments qu'il faut pour l'aider à vivre sans hospitalisation.
L'hospitalisation n'est nécessaire que si la personne met sa vie ou celle des autres en danger.
Bon courage
kuma
Portrait de cgelitti
Ma petite amie qui est japonaise est aussi PMD, multi personnalite Elle a deja attente a sa vie plusieurs fois.Elle est tres concience de sa maladie et n'hesite pas a en parler mais les gens sont plus ou moins fermer et la considere comme folle.Je cherche a mieux la comprendre et l entourer mais le probleme c est que l on vit a 22000 km l un de l autre pour l instant.Je lui telephone souvant,envoie d E mail ect.Je voudrai en savoir plus sur ces maladie Bipolaire,multipersonnalite ,PMD etc...pourrier vous me guide.
francis rachida
Portrait de cgelitti
[QUOTE=Jean-Paul MOLLARD] Je ne comprends pas qu'on ne vous ai pas orientés vers l'une des structures spécialisée destinées à la fois aux malades et à leur entourage :
France dépression,
Argos 2001,
l'UNAFAM,
etc.
toutes sont très actives et ont des relais dans toute la Région Ile-de -France. Elles organisent des groupes de paroles, des conférences presque chaque semaine l'hiver près de l'hôpital St Anne. Elles collaborent étroitement avec le milieu médical et notamment avec le personnel soignant de St Anne ainsi qu'avec des magistrats et autres personnes concernées.
Pour plus d'infos me contacter sur pmdjp@aol.com Je suis moi-même maniaco-dépressif. C'est une maladie que l'on sait soigner. Courage ![/QUOTE]
Pierrette
Portrait de cgelitti
moi aussi, j'ai parfois des comportements à dire tout et n'importe quoi. Souvent quand je me sens traquée, que nous avons une dispute avec mon ami...
Je lui répond que je n'en ai plus rien à faire de notre couple, que de toute façon je suis folle...
babeth
Portrait de cgelitti
C'est fou ce que notre societé a besoin de d étiqueter, de mettre un nom sur chaque phénomène, de ranger tel comportement "anormal" dans la case maladie unetelle. Je serais curieuse de savoir s'il y a des maniaco-dépressifs au TIBET ou en INDE. La-bas les personnes présentant ces symptomes sont peut-être idolâtrées? Je plaisante. J'ai souffert d'une dépression il y a quelques années, un de mes frères s'est suicidé,un autre a vécu des crises schyzophréniques (il se croyait persécuté par un chevalier rouge.Une de mes soeurs a des problèmes de glande thyroîde depuis seize ans. Au final, sur six enfants quatre ont souffert à l'intérieur d'eux-mêmes. Je me souviens que j'avais l'impression de plonger à une allure vertigineuse dans un gouffre intérieur sans fin, une sensation physique de sombrer à l'intérieur de soi. Comment un être peut-il se condamner lui-même à se lover sur sa souffrance
taotaquin
Portrait de cgelitti
chère sarah
être "gouine" comme vous le dites, n'est pas une anormalité mais un des modes que la nature a donné aux êtres vivants dont notemment ceux de l'espèce humaine d'exprimer leurs sentiments et leur sexualité. il ne devrait pas y avoir ni honte ni fierté (genre gay-pride) à être dans l'une ou l'autre des catégories dans lesquelles se range l'expression sexuelle des sentiments. pourquoi n'y a-t-il pas de hétéro-pride? le monde irait mieux si on pouvait accepter toutes les différences. votre message indique cependant que vous avez du tempérament et que vous assumez largement la catégorie dans laquelle mère nature vous a rangée. personnellement je vous accepte telle que vous êtes et vous souhaite un maximum de bonheur
un hétéro sympa et tolérant (bi-curieux pas passé à l'acte faute de trouver la persone qui me donnera l'envie de franchir le pas)
tendrement Taotaquin
Jean-Paul MOLLARD
Portrait de cgelitti
Je ne comprends pas qu'on ne vous ai pas orientés vers l'une des structures spécialisée destinées à la fois aux malades et à leur entourage :
France dépression,
Argos 2001,
l'UNAFAM,
etc.
toutes sont très actives et ont des relais dans toute la Région Ile-de -France. Elles organisent des groupes de paroles, des conférences presque chaque semaine l'hiver près de l'hôpital St Anne. Elles collaborent étroitement avec le milieu médical et notamment avec le personnel soignant de St Anne ainsi qu'avec des magistrats et autres personnes concernées.
Pour plus d'infos me contacter sur pmdjp@aol.com Je suis moi-même maniaco-dépressif. C'est une maladie que l'on sait soigner. Courage !
robert nadine
Portrait de cgelitti
[QUOTE=dupuis christine] mon fils de 21 ans souffre de maniaco-dépression ou bi-polarité et à la maison il nous fait vivre l'enfer, de par ses exccès en tous genre (violence alcool drogue incapacité à faire quoique ce soit), le problème c'est on ne peut pas lui parler lui faire entendre raison, il ne peut plus continer ses études, ne peut pas travailler longtemps.j'ai 2 filles de 18 et 4 ans et tout cela détruit la famille;il est actuellement sous traitement mais parfois il décide d'arreter les médicaments,et alors là c'est encore pire.
je voudrais savoir si d'autres personnes ont vécu ça, avoir des conseils, quel comportement adopter face a cette situation car je pense que seuls nous n'y arriverons pas.[/QUOTE

Bonjour, j'ai le même problème que cette personne, et je recherche quelqu'un avec qui correspondre sur se sujet. En plus, mon fils a 33ans, souffre de phobie sociale et de paranoïa. Il prend tous les jours ses médicaments en l'occurence 18 par jour. Je suis suivi par une psy et je vais à un groupe de parole de l'UNAFAM une fois par mois, mais cela ne me suffit pas. Je n'arrive plus à vivre normalement. Je n'ai pas d'amie à qui me confier, seulement mon mari qui est comme moi un peu désemparé.
contreprescription
Portrait de cgelitti

Attention la maniaco-dépression est très souvent iatrogène (provoquée par le médecin) :

http://depression.sosblog.fr

francis rachida
Portrait de cgelitti
Bonjour,
vous dites que la psycho maniaco depression se soigne; mais mère en souffre depuis toujours, elle a 77 ans et a été hospitalysée pendant 10mois et la réponse du psychiatre est qu'il n'y a aucune solution. elle vient d'être mise en maison de retraite, elle a toujours autant de délire. Cela se soinge comment ?

Pages

Sujet vérouillé