Ce billet fait partie du blog "Le blog de la Rédaction".

Manger bio, c’est mieux !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 29 Octobre 2012 : 11h01
Mis à jour le Mardi 30 Octobre 2012 : 11h34
-A +A

Tel est le titre d’un petit livre dont je conseille vivement la lecture. Rédigé par des auteurs de très bon niveau, il fait le tour des arguments actuels en faveur du bio. Une telle synthèse est essentielle quand depuis 2009, des publications remettent régulièrement en cause l’intérêt nutritif du bio, tout en minimisant la toxicité du non bio. Du coup, les consommateurs comme vous et moi peuvent être perdus.

Je vous propose donc un tour des vrais avantages du bio.

Le premier argument anti-bio est d’affirmer que les fruits et légumes bio n’ont pas plus de pouvoir nutritif que les non bio.

Pour se faire une idée, il convient de faire référence aux synthèses scientifiques les plus complètes. Ce sont celles de l’ANSES 2003 (Agence nationale de sécurité sanitaire - Evaluation nutritionnelle et sanitaire des aliments issus de l’agriculture biologique) et de la Food Standard Agency 2009 (l’équivalent britannique de l’ANAES).

Les produits bios sont bien meilleurs

Il ressort de ces rapports que les aliments bios sont bien plus riches sur le plan nutritif :

  • Des fruits et légumes plus richesen antioxydants (flavonoïdes, tanins, anthocyanes, resveratrol), plus riches en minéraux et enfin moins gonflés en eau. Ces mêmes fruits et légumes contiennent jusqu’à 150 fois moins de résidus de pesticides pour les fruits et 70 fois moins pour les légumes.
  • Des céréales riches en vitamines : Les vitamines B, qui constituent un apport essentiel des céréales, sont contenues dans le son du blé, de l’avoine ou du riz, c’est-à-dire dans leur « écorce », celle qu’on enlève pour obtenir de la farine blanche ou du riz blanc. Il vaut donc mieux acheter du pain, des pâtes, du riz et d’une manière générale des céréales complètes ou semi-complètes. L’avantage d’acheter ces produits bio, est que vous avez les vitamines du son, sans les pesticides qui sont déposés sur cette partie externe de la plante.
  • Des viandes, des œufs et du lait plus riches en oméga-3 : Les oméga-3 sont contenus dans l’herbe et dans les élevages bio, les animaux sont nourris exclusivement à l’herbe ou occasionnellement au foin. Le lait bio contient jusqu’à 2 fois plus d’oméga-3 que le lait non bio. Ce n’est pas le cas avec des vaches nourries en grande partie avec du maïs ou du soja. Les poulets bios ou fermiers, quant à eux, vivant en liberté, mangent notamment de l’herbe et des graines issues de l’herbe.

Comment manger bio moins cher ?

A partir de ce constat, nous sommes nombreux à avoir envie de manger des produits bios, plutôt que des produits non bios, mais il faut bien dire que ces produits sont globalement plus chers. Comment s’organiser en pratique ?

  • Lait et œufs :

    Les choisir bios

    car la différence de prix aura un impact faible sur le budget, pour une différence de qualité très importante.

  • Poulets :

    Les choisir bios ou fermiers

    .

    Ce qui compte c’est qu’ils soient élevés en plein air. Cela vaut vraiment le coup d’en manger un peu moins souvent, mais de meilleure qualité, tant la différence nutritive est majeure.

  • Viandes :

    En manger moins souvent pour en acheter plutôt chez son boucher avec une garantie d’origine fermière ou bio en grande surface.

  • Pâtes et riz :

    Les choisir bios et complets ou semi-complets.

    La différence de prix est faible et les produits sont plus goûteux et beaucoup plus sains.

  • Fruits :

    Parmi les fruits les plus traités on compte la pomme et le raisin, subissant plus de 20 traitements

    Pour le coup, il faut comparer les prix et être pragmatique.

    S’agissant de fruits que vous ne pouvez absolument pas éplucher comme les raisins, les fraises, les framboises, etc. cela vaut vraiment le coup de les acheter bios en pleine saison (quand ils sont moins chers car abondants).

    S’agissant des fruits que vous pouvez éplucher, il est licite de comparer les prix et d’en tenir compte.

  • Légumes :

    Certains légumes sont moins traités que d’autres et peuvent être achetés non bios pour des questions de budget.

    Il s’agit des oignons, échalotes, ail, épinards, asperges, poireaux, pommes de terre, choux-fleurs, brocolis, choux pommés, petits pois, haricots, fèves et des légumes racines en général.

    Surtout certains légumes ne sont vraiment pas chers, même en bio, et on peut les consommer plus souvent comme les choux en général, le potimarron, la blette, la betterave rouge et le navet.

  • Légumineuses :

    La différence de prix n’est pas très importante et il est préférable de les acheter bios si possible.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 29 Octobre 2012 : 11h01
Mis à jour le Mardi 30 Octobre 2012 : 11h34
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
A lire aussi
La viande est-elle dangereuse ? Publié le 14/01/2013 - 14h05

« Viande, la nouvelle guerre de religion » : tel est le titre du journal Le Point en ce début d’année.La viande est-elle dangereuse ? Cela dépend de laquelle... Je vous propose d’essayer d’y voir clair.

Aliments santé : quelles sont les nouvelles tendances ? Publié le 18/02/2016 - 09h49

La mode sévit dans tous les domaines et dicte ses tendances, y compris dans celui des aliments et de leur influence sur votre santé.Mais ces tendances sont trop souvent lancées par des « peoples », sans aucune justification scientifique évidemment,  d’où une cacophonie nutritionnelle,...

Pesticides : pourquoi vaut-il mieux manger vos céréales Bio ? Publié le 25/03/2013 - 13h11

Le jeudi 22 mars 2013 restera une date importante pour ceux qui se battent contre les pesticides.Pour la première fois en France, l’État a été condamné à indemniser un agriculteur atteint d’un cancer lié à l’usage des pesticides.C’est l’occasion pour nous, consommateurs,...

Plus d'articles