Maman est jalouse de la nounou !

Publié par Psychonet Production le Mercredi 29 Janvier 2003 : 01h00
-A +A
Dans « La Nourrice » de Marco Bellocchio, Valéria Bruni Tedeschi ne voit pas d'un très bon oeil la nourrice à qui elle a confié son enfant et ne supporte pas l'affection qui les lie. Personnage de fiction ou reflet d'une réalité ? Clarisse Fondacci, psychothérapeute et spécialiste des relations mère-enfant, reste confiante : la jalousie est naturelle et plutôt positive.

Une jalousie toute en nuance

« Les mères ne sont pas si souvent jalouses, souligne d'emblée Clarisse Fondacci. Il y a deux types de jalousie, celle qui est forte, exacerbée, mais qui est rare. Dans ce cas, la solution s'impose d'elle-même : la mère change de nourrice ou s'arrange pour s'occuper seule de son enfant. Mais dans la plupart des cas, il s'agit plutôt de « mouvements de jalousie » temporaires et souvent compréhensifs : quand on voit par exemple son enfant qui nous a fait la tête tendre les bras à sa nounou et que l'on a l'impression qu'il donne à quelqu'un d'autre ce dont on a besoin ».

L'enfant sait parfaitement… qui est sa maman !

Pas de panique donc, si bébé accourt dans les bras de sa nounou : « Les enfants ne se trompent pas, poursuit Clarisse Fondacci. Ils peuvent avoir de la tendresse pour leur nounou, mais la relation avec la mère ne se déplace pas. » Les petites scènes d'attachement à la nourrice pourraient même être une preuve d'amour supplémentaire pour la maman. « La manière dont l'enfant ne supporte pas de se séparer de sa mère est « parallèle » à sa façon de la retrouver, explique la spécialiste. En gros, si l'enfant joue les indifférents quand sa mère vient le chercher, c'est qu'il lui fait « payer » son abandon du matin qu'il tolère mal. »

Publié par Psychonet Production le Mercredi 29 Janvier 2003 : 01h00
A lire aussi
Pourquoi aime-t-il/elle tant son doudou ? Publié le 10/01/2002 - 00h00

A un âge qui peut varier de quatre mois à un an, le bébé s'attache souvent à un objet familier avec lequel il noue des liens privilégiés : une couverture, un bout de tissu, une peluche… Appelé «objet transitionnel» par les psychologues, ce «doudou » possède une valeur symbolique...

Enfant : bien dans sa peau Publié le 26/12/2006 - 00h00

Un enfant qui a confiance en lui est capable de relever les défis sans crainte ni complexe. En veillant à favoriser son estime de soi, vous lui offrirez donc, à coup sûr ou presque, les clés de la liberté, de l'amour de soi et du bonheur.

Un enfant bien dans sa peau Publié le 15/12/2008 - 00h00

Un enfant qui a confiance en lui est capable de relever les défis sans crainte ni complexe. En veillant à favoriser son estime de soi, vous lui offrirez donc, à coup sûr ou presque, les clés de la liberté, de l'amour de soi et du bonheur.

Souffrances, peurs et dépendance affective Publié le 15/10/2007 - 00h00

Souffrances, peur et dépendance, pour en parler, nous avons rencontré Gérald Pagès*, psychothérapeute, dont c'est l'axe privilégié de travail. Nos difficultés à l'âge adulte plongent souvent leurs racines dans des souffrances de la toute petite enfance, et en particulier le manque...

Plus d'articles