Malaise après un repas : une hypoglycémie post-prandiale ?

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 13 Octobre 2014 : 09h30
Mis à jour le Jeudi 06 Octobre 2016 : 15h20

Le coeur qui bat très fort, une sensation de faiblesse, des angoisses peut-être...

Vous ressentez parfois ces symptômes désagréables quelques heures après les repas ?

Vous avez peut-être un syndrome d’hypoglycémie post-prandiale ...

© Adobe Stock

Syndrome d'hypoglycémie post-prandiale : c’est quoi ça ?

Il s’agit d’un malaise qui survient après les repas (c’est ce que signifient les mots post-prandial) et qui ressemble à une hypoglycémie, c’est-à-dire un manque de sucre dans le sang.

Les symptômes sont nombreux, et chacun ne les ressentira pas de la même manière. On signale généralement des tremblements, éblouissements, difficultés de concentration, double vision, irritabilité et autres troubles de l’humeur, battements de coeur, sueurs, faim, manque d’énergie...

Ces symptômes peuvent varier de personne en personne. Ce qui aide à reconnaître le syndrome d’hypoglycémie post-prandiale, c’est surtout le moment où il se déroule : entre une et quatre heures après le repas.

Que se passe-t-il ?

Ce n’est généralement pas une “vraie” hypoglycémie : si l’on fait des analyses sanguines, le taux de sucre dans le sang est en réalité normal (sauf dans de très rares cas).

On n’explique donc pas très bien le syndrome d’hypoglycémie post-prandiale . Certains pensent qu’il est dû à une baisse trop brusque du taux de sucre dans le sang après un repas. Celle-ci déclencherait les symptômes de l’hypoglycémie, mais pas l’hypoglycémie elle-même.

 

L’hypoglycémie post-prandiale est avérée chez certaines personnes dont l’estomac se vide trop rapidement dans l’intestin pendant la digestion (à cause d’une opération chirurgicale par exemple). Quand elle n’est liée à aucune cause, on parle de syndrôme d’hypoglycémie post-prandiale idiopathique.

 

Que faire en cas de syndrome d’hypoglycémie post-prandiale ?

Le syndrome d’hypoglycémie post-prandiale est désagréable mais sans gravité.

Chez certaines personnes il s’améliore en mangeant, mais ce n’est pas toujours le cas.

La première étape, si vous ressentez ce type de malaise après les repas, est de consulter un médecin pour éliminer les causes possibles d’hypoglycémie, qui sont nombreuses.

S’il est confirmé que c’est bien le syndrome d’hypoglycémie post-prandiale, qui est sans gravité, certains médicaments peuvent être utilisés, comme des bêta-bloquants, pour diminuer les symptômes.

Ce n’est cependant pas toujours nécessaire : éviter le sucre, diminuer les prises alimentaires pour faire des repas plus petits répartis sur toute la journée peut être efficace. Comme l’anxiété joue parfois un rôle, un soutien psychologique est aussi conseillé.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 13 Octobre 2014 : 09h30
Mis à jour le Jeudi 06 Octobre 2016 : 15h20
Source : Hypoglycémie – Corpus Médical – Faculté de médecine de Grenoble. Diabétologie – Pr A. Grimaldi, Faculté de médecine Pierre et Marie Curie. Ng, C.L. et al., Australian Family Physician, juin 2010.
A lire aussi
HypoglycémiePublié le 06/09/2001 - 00h00

L'hypoglycémie véritable est une maladie rarissime. Dans le langage courant, on désigne par le terme d'hypoglycémie un ensemble de malaises très désagréables causés par la baisse du taux ou l'insuffisance de sucre dans le sang ("hypoglycémie" signifie littéralement taux de sucre sous la...

Compulsions alimentairesPublié le 28/01/2002 - 00h00

On sait que les femmes enceintes sont parfois saisies de fringales soudaines, mais elles ne sont pas les seules : qui n'a pas eu de temps en temps une envie impérieuse de consommer tel ou tel aliment ?Banales lorsqu'elles sont occasionnelles, les compulsions alimentaires peuvent néanmoins devenir...

Diabète de type 2 : attention aux hypoglycémies !Publié le 04/11/2015 - 11h27

La Journée mondiale du diabète a lieu le 14 novembre. L’occasion de se pencher sur le problème du contrôle de la glycémie tout en évitant les hypoglycémies, un risque encore négligé dans le diabète de type 2. Or les hypoglycémies sévères ont des conséquences parfois très graves,...

Plus d'articles