Maladies, cancers… Les effets du tabac encore pires que prévu !

Publié par Dr Nathalie Manoukian le Mercredi 04 Mars 2015 : 12h35
Mis à jour le Mercredi 04 Mars 2015 : 12h37

Fumer tue, ce n’est pas un scoop et jusqu’ici, le nombre de décès prématurés directement imputables au tabac était estimé à 78 000 en France et par an. Cette mortalité étant sous-estimée selon une nouvelle étude britannique, il pourrait en réalité y avoir 90 000 décès annuels dans notre pays ! Les effets du tabac seraient donc encore plus graves que ce que l’on pensait …

Tabagisme : impliqué dans une quinzaine de maladies en plus

Après avoir suivi près d’un million de volontaires pendant dix ans (421 378 hommes et 532 651 femmes de plus de 55 ans), les chercheurs ont recensé une quinzaine de maladies dans lesquelles le tabagisme apparaît très clairement comme un facteur aggravant : sont notamment augmentés les risques de mourir d’une insuffisance rénale, d’une cardiopathie hypertensive, d’un cancer du sein, d’un cancer de la prostate, etc. Ces pathologies viennent s’ajouter à la liste des 21 maladies pour lesquelles les liens avec le tabagisme étaient déjà connus : cancer du poumon, du larynx, mais aussi cancer de la vessie, du pancréas, de l’estomac, du col de l’utérus, etc.

PUB

Arrêt du tabac : la seule solution pour espérer échapper à ces maladies

La nouvelle va-t-elle suffire à motiver les 28 % de fumeurs quotidiens de France à sortir du tabagisme ? Rien n’est moins sûr car ces fumeurs savent déjà que fumer augmente les risques de passer leurs dernières années de vie en très mauvaise santé en raison des risques accrus de cancers et de maladies. En revanche, elle peut motiver les pouvoirs publics à prendre encore plus de mesures anti tabac et à faciliter l’accès au sevrage tabagique de tous ceux qui souhaitent échapper aux effets du tabac…

Publié par Dr Nathalie Manoukian le Mercredi 04 Mars 2015 : 12h35
Mis à jour le Mercredi 04 Mars 2015 : 12h37
Source : Smoking and Mortality — Beyond Established Causes, The New England Journal of medicine, N Engl J Med 2015; 372:631-640 February 12, 2015 : http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMsa1407211
PUB
PUB
A lire aussi
Tabac : j'arrête avec mon médecin Publié le 26/11/2007 - 00h00

Il est temps que les candidats à l'arrêt du tabac (60% des fumeurs) s'adressent à leur médecin. Pourquoi ? Parce que sans aide, très peu y parviennent. Quel est l'enjeu ? La vie tout simplement.

Premier pas vers un vaccin anti-nicotinePublié le 23/05/2005 - 00h00

Il s'agit d'une nouvelle approche dans l'aide à l'arrêt du tabac : un vaccin contre la nicotine. L'idée est simple, forcer le fumeur à fabriquer des anticorps contre la nicotine. Ainsi piégée, la nicotine ne pénètre pas dans le cerveau, ce qui pourrait réduire l'envie de fumer.

Le petit fumeur ferait mieux d'arrêter aussi !Publié le 14/11/2005 - 00h00

Vous fumez ? Non, juste deux ou trois cigarettes par jour. Aujourd'hui encore, les personnes qui fument très peu quotidiennement, sont à peine considérées comme des fumeurs. Pourtant, les risques pour la santé existent dès une à quatre cigarettes.

Tabac : connaissez-vous vraiment tous les risques ?Publié le 11/09/2006 - 00h00

Le tabac est responsable chaque année du décès de 66.000 Français. Il est aussi à l'origine d'une longue liste de cancers, le cancer du poumon arrivant en tête, de maladies cardiovasculaires et de maladies respiratoires. Et pourtant, 40 % des Français à l'âge adulte fument.

Plus d'articles