Team
Portrait de cgelitti
J'ai besoin de me liberer de parler, on peu dire je n'ai jamais connu de drame dans ma vie, je ne suis ni pauvre ni riche, ni belle ni moche, ni maigre ni grosss...J'ai dans le coeur des choses qui font mal et surtout j'ai une chose qui ma fait beaucoup de mal dans ma vie Ma mère...J'ai 21 ans on pourrai appeler sa une crise de jeune adulte ou lui donner un autre therme en tout cas ceci est mon histoire:

Je suis la première de 3 enfants, la seule fille pour 2 garçon, petite tout avait comment peu t'on dire tout bien commencer mais plus le temps avance plus les souvenir son flous...

Petit l'amour d'une mère compte beaucoup mais moi je sais qu'elle ne ma jamais apporter la tendresse que j'ai toujours esperé. Le mot Je t'aime n'existe pas chez nous en tout cas pas pour moi.

Je me rappel l'arrivé de mon premier frère, là les premières insultes, elle me rabaissai sans cesses, tu ne sera jamais rien, tu ne veut rien.Regarde toi tu ne fait rien à l'ecole.

Imaginer vous que je ne me rappelle pas une seule fois que ma mère m'ai serrée dans ses bras.

Je me rappel plus les coups, les insultes, les blessures à l'âme...

Au final on si habitue les insultes ne vous atteigne plus mais vous devenez insociable, les gens vous insultes a leur tour vous en voulez à la terre entière pourtant je n'ai jamais fait de betises.

Le collège à du être la pire des periodes, quand vous n'êtes ni a l'aise chez vous ni à l'école. Je rasai les mur baissai la tête...

une fois rentrée la boule au ventre, ne pas pouvoir faire un pas sans dechainer sa haine, ne pas pouvoir se reposer sans qu'elle rentre le matin dans votre chambre, allume la lumière fasse un bruit monstre et claque la porte de toute ses forces...un dimanche matin comme les autres.

J'ai grandis, j'ai changer, j'ai murrie

mon mal être me poursuit les deboires aussi...

Je suis devenue ce que l'on peu appeler Belle,

une fille de la nuit;

je noyais mon desespoir dans le champagne et la drogue et le sexe; Je m'abandonnais a toute ses futilités d'une debiliter affligeante.

je m'en sort petit a petit tout doucement j'essai de m'en sortir.

j'ai eu des soutient mais de courte durée...

Des fois je penses a des choses irreversible masi je sais que la solution n'est pas là et je sais que la seule chose qui pourrai me vanger c'est d'avoir un jour une vie plus heureuse qu'elle.

Pourtant encore maintenant je ne comprend pas pour dit elle je t'aime a mes freres, pourquoi ne me la telle jamais dit a moi meme une fois...une seule fois.

Moi je sais que j'aimai je ne pourrai lui dire...

Mon histoire est futile semblable à t'en d'autre mais quand je voit mes amis ou mon ancien petit ami quand je vois qu'elle amour et qu'elle fierter ils sont pour eux, je ne peu m'empecher de verser une larme car je jalouse en secret se bonheur que je ne peu meme pas toucher du doigt...

Ne me juger pas

je vous en prie

PUB
PUB