ginou
Portrait de cgelitti
Bjr,

Je suis mariée depuis 20 ans. J'ai toujours connu ma belle mère alcoolique : on peut dire que tout le monde s'y est donné : beau pere arrêtant l'alcool à la maison, discussion etc;.. sans succès

Aujourd'hui elle boit toujours : elle se débrouille pour en avoir et vu son age ; il lui arrive des accidents ce qui implique une totale prise en charge par son mari : il est très fatigué et au bord de la déprime. Il voudrait se séparer de sa femme, voyant qu'il n'y a rien à faire et qu'elle ne veut en aucun cas changer !! Que peut-il faire, que pouvons-nous faire en temps qu'enfants ??

j'aimerais avoir une réponse !!

marie
Portrait de cgelitti
Suggérez lui d'aller se soigner ou amener quelques bouteilles...d'eau .. bon courage
cauchemar
Portrait de cgelitti
marie, excusez moi je me suis trompée de forums. Je comprends votre réaction. (ll est suivi par son médecin et un spécialiste)...
Hervé
Portrait de cgelitti
Pour moi la meilleure thérapie est d'essayer d'appliquer ce qui est suggéré par le programme des AA : il a été éprouvé, enrichi, par des millions d'alcooliques dans le monde entier et tout n'y est que suggéré, il n'y a d'obligation d'aucune sorte. On se rend anonymement dans une réunion (600 groupes en France), il n'est tenu aucun registre ni réclamé aucune adhésion

Si bien sur il y a de l'amour et de la compréhension envers notre maladie de la part des proches, alors notre rétablissement en est facilité !
Si tu souffres toujours de l'alcoolisme de tes proches tu peux te rendre à une réunion AlAnon : c'est un lieu de parole et entendre le témoignage des autres est d'un grand secours. J'ai indiqué l'adresse de leur site dans un post précédent.

Pour ceux qui souhaiteraient lire la démarche des fondateurs et des pionniers des AA en 1935 vous pouvez lire en français ce que nous appelons le "Big Book". La rencontre des fondateurs -ce courtier déchu et ce chirurgien qui doit boire au cours d'une opération pour empêcher sa main de trembler (Bill et Bob, ça ne s'invente pas !)- et de ce qui s'en est ensuivi est si improbable que l'on ne peut s'empêcher de penser au miracle... On y trouve également des documents d'un grand intérêt pour les alcooliques.

http://www.aa.org/bigbookonline/fr_tableofcnt.cfm

Amitiés : Hervé

ginou
Portrait de cgelitti
excuses nous Joseph mais quel est l enfant qui un jour n a pas eu envie de tuer leur père pour que ça s arrete ou en finir avec la vie.ma dernière fille avait des accés d autodestructions elle fonçait dans les murs pour se fracassait la tete;lorsqu elle se disputait avec son père il y a 7 mois pour ne pas l agresser elle s en prenait a elle meme elle voulait qu il meure et se culpabilisé de pensée ça ,donc elle pensait sans arret au suicide et moi qui lui disait que la vie était belle;qu elle rencontrerait quelqu un qui l aimera assez fort et qui lui fera oublier ses cauchemards.heureusement elle a renconter quelqu un de trés bien .mais pour elle le sexe n est que laideur bestiale et son copain essaie de l apprivoiser pour lui montrer que l amour existe sans violence.alors tu défends toujours les alcoolos.comme je l ai déja dit une maladie ça se soigne encore faut-il le vouloir?si je te racontais ma vie je serais alcoolo depuis l age de 2 ans et a cause de qui?devine d un homme a qui ma mère faisait confiance et devine?c était un alcoolo
marie ou mariet
Portrait de cgelitti
qui nous plaint , nous les femmes et enfants d'aLCOOLIQUES?;;;ON DOIT COMPRENDRE LA SOUFFRANCE;; ON DOIT ACCEPTER LA TERREUR? LA VIOLENCE? LES ANGOISSES;;; ET nous et nous? UN PEU DE COMPASSION;;;?
cauchemar
Portrait de cgelitti
Je voudrais demander ce que vous pensez de ceci :
Je connais une famille (2 enfants), le papa boit depuis des années. Mais le temps passe et ça devient catastrophique. Il boit énormément et s'écroule à terre. Lorsque la grande fille rentre de son école et le trouve ainsi, elle l'insulte et lui jette des coups de pieds...
avez-vous connu cette violence envers quelqu'un qui boit ? j'ai l'impression que la famille en a marre et est tombée dans la violence. J'avoue que cela me fait peur. Comment aider cette famille à gérer. Il vient d'avoir un accident de voiture en état d'ivresse...(pas de victimes).
Joseph
Portrait de cgelitti
Marie, ce n'est pas bien de d'envoyer cauchemar au ciel.
on est sur terre pour s'aider.
marie à ginou
Portrait de cgelitti
cela me fait de bien de te lire..cest bien vrai que c'est si bien difficile de raconter avec justesse notre accompagnement du malade alcoolique,. et tout l'amour offert à un etre en priorité alors que nous avons nos parcours professionnel et familial.. toujours espérer que l'autre sans sortira, toujours le défendre alors qu'à la collégiale c'est l'incontournable "qui a bu boira.." je ne voulais pas y croire..je me suis battue contre les étiquettes faciles.., j'ai passé tant de temps à convaincre les enfants que leur père était malade..Meme quand les humiliations et les coups sadiques pleuvaient.., il me fallait alors consoler et toujours CROIRE que la maladie s'effacerait au profit de l'amour..Ac jour je dis que c'est un leurre.. car le temps a passé auprès de cet homme qui après 2O ans est toujours alcoolique..mais il est loin ..fort heureusement nous nous sommes libérés..avant que l'alcool ne s'attaque aux autres..le temps dira..en tous les cas je te rejoins quand tu défends ces femmes ;toutl'amour de celles ci pour leur époux malades..c'est aussi l'amour de ses enfants qui attendent une hypothétique guérison..que.. de gachis et je sais de quoi je parle ayant perdu mes belles années à cette maudite bouteille et aussi celles des enfants .toute la famille en entier est plongée dans la maladie de l'alcool tous à des degrès divers mais qui n'échappent pas à la violence.. jamais ne ne pourrais oublier les scènes dantesques que nous avons vécus,,traumatisée à vie ..sans parler des enfants.. et qu'on ne nous dise pas que nous n'avons pas assez aimé...
marie
Portrait de cgelitti
votre parcours et vos conseils sont édifiants ; j'espère que tous les fidèles du forum te liront; tu leur redonneras de l' espoir.. on en a tant besoin quand on aime qqun malade alcoolique. Pour ma part j'ai épuisé mes réserves.. 2O ans d'alcoolisme de mon père puis j'ai enchainé 2O ans d'alcoolisme de mon mari,.. et pourtant je coyais que la meilleure thérapie à l'alcoolémie était l'amour..mais la maladie l'a emporté, ajouté à une maladie psychologique épuisante pour tout le monde .. j'ai abdiqué et je suis partie avec mes 4 enfants pour construire une vie ...loin très loin de la bouteille ..c'est elle mon ennemie..je lui en veux de m'avoir pris mes quarante plus belles années de ma vie.. alors que j'aurai pu etre une grande danseuse,,mais l'argent de la famille passait pour la Ste bouteille;;plus tard mes 4 enfants ,brillants, artistes mais plus question de sacrifice..j'ai aussi débordé de patience, d'amour, de compréhension pour accompagner mon mari sans le condamner.. mais 2O ans c'est long, et les enfants étaient en droit de vivre une plus belle vie que la mienne.. A présent je me reconstruis, je me réconcilie avec la bouteille , elle n'est plus mon ennemie mais je reste méfiante car j'ai 2 garcons qui ont toujours vu leur père boire..aussi je veille et eux sont musiciens et prometteurs...ils vivent loin de leurs pères qui ne se soucient guère d'eux et reste fidèle à sa bouteille.. Désolée jvoulais faire court mais j'en ai tellement vu, entendu..que je deviens intarrissable sur le sujet..DU fond du coeuret a tous je vous souhaite courage et bonne chance dans votre long chemin d'abstinent..
ginou
Portrait de cgelitti
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      tu as bien lu notre souffrance face a votre alcoolisme tout a l heure tu vas dire que ce qui ont abandonné n avait pas assez d amour et decompréhension?mais pendant des années on a essayer de comprendre et on c est meme culpabiliser jusqu a penser que nous étions les responsables de votre alcoolisme parce qu on était pas a la hauteur.on ne sait meme plus qui on est,on a perdu notre identité, nore dignité tellement on s est occupé de vous,on c est oublié pour comprendre votre souffrance on en a oublié la notre et un jour le réveil brutal les années ont passé et que voit-on derriére soi tout une vie de perdue il faut que vous en preniez conscience.je vais te racontait une anecdote.un jour j ai etait a l enterrement d un élu,son cercueil etait exposé a la mairie et la j ai recontré un ami qui s est amusé a faire semblant de me frapper et quand je lui ai dit tu me ferais ça a moi pour continuer la plaisanterie devant tout le monde il m a dit.mais tu aimes ça non?les coups tu as l habitude .je n ai pas d autres commentaires

Pages

Sujet vérouillé