jeanne
Portrait de cgelitti
bonjour,

je n'ai pas l'habitude de communiquez sur moi comme cela, mais l'anonymat qu'offre internet et ce genre de forum me rassure et m'aide a parler...

je suis en ce moment très déprimée, je ne sais plus trop quoi faire, ma situation empire de jours en jours, alors que je pensais aller mieux...

j'ai 25ans, maman...je n'avais jamais bu jusqu'à ce début 2009 où suite à mon divorce j'ai commencé a apprécier l'alcool, a en consommé avec des amis et puis seule...

je suis une ancienne toxicomane, j'ai un traitement de méthadone, et j'ai aujourd'hui réglé cette addiction, je n'ai plus envie de consommer...mais j'ai remplacé ce problème par un autre, l'alcool...

l'historique importe peu, je sais juste qu'à ce jour je ne me retrouve plus, je ne sais plus qui je suis, j'ai grossi de presque 10kg, mon caractère n'est plus le même, je n'ai plus cette volonté qui me poussait à me remettre en question, à ne pas me détruire...

et surtout je ne me reconnais pas ds cette dépendance, ce n'est pas moi, là, qui ne sais pas résister a l'envie d'aller acheter une bouteille...j'ai l'impression de me regarder vivre, d'assister à ma vie sans avoir d'emprise dessus...

j'ai besoin, pr me "sentir bien", de quantités de plus en plus importantes, et d'alcools de plus en plus forts...je buvais juste accompagnée au début, et maintenant je le fais seule, et cela commence dès le matin...

je sais que je dois me faire aider, que des personnes et des médicaments seront là pr me soutenir...mais le plus dur c'est que je suis seule, j'ai tjs l'impression que je ne pourrai pas tenir...je me lève certains jours en me disant que cette fois ça y est, je vais arreter, je ne vais pas boire aujourd'hui...mais je n'y arrive pas, je ne pense qu'à ça, et je dépose mon fils à l'école et je ne peux plus rien controler...

alors voilà, je voulais juste que quelqu'un entende tt ça, me décharger de ce poids, je n'ose en parler réellement avec personne, je ne révèle l'ampleur du pbl a personne, j'ai trop peur de me faire jugée...que ça devienne réel, et qu'on me catalogue...

merci à vous qui peut être partagerez avec moi votre expérience, qui saurez me donnez les bons mots, et qui je l'espère m'apporterez un peu d'espoir...

lionel
Portrait de cgelitti
[QUOTE=lionel] [QUOTE=Clarisse] bonjour,
je n'ai pas l'habitude de communiquez sur moi comme cela, mais l'anonymat qu'offre internet et ce genre de forum me rassure et m'aide a parler...
je suis en ce moment très déprimée, je ne sais plus trop quoi faire, ma situation empire de jours en jours, alors que je pensais aller mieux...
j'ai 25ans, maman...je n'avais jamais bu jusqu'à ce début 2009 où suite à mon divorce j'ai commencé a apprécier l'alcool, a en consommé avec des amis et puis seule...
je suis une ancienne toxicomane, j'ai un traitement de méthadone, et j'ai aujourd'hui réglé cette addiction, je n'ai plus envie de consommer...mais j'ai remplacé ce problème par un autre, l'alcool...
l'historique importe peu, je sais juste qu'à ce jour je ne me retrouve plus, je ne sais plus qui je suis, j'ai grossi de presque 10kg, mon caractère n'est plus le même, je n'ai plus cette volonté qui me poussait à me remettre en question, à ne pas me détruire...
et surtout je ne me reconnais pas ds cette dépendance, ce n'est pas moi, là, qui ne sais pas résister a l'envie d'aller acheter une bouteille...j'ai l'impression de me regarder vivre, d'assister à ma vie sans avoir d'emprise dessus...
j'ai besoin, pr me "sentir bien", de quantités de plus en plus importantes, et d'alcools de plus en plus forts...je buvais juste accompagnée au début, et maintenant je le fais seule, et cela commence dès le matin...
je sais que je dois me faire aider, que des personnes et des médicaments seront là pr me soutenir...mais le plus dur c'est que je suis seule, j'ai tjs l'impression que je ne pourrai pas tenir...je me lève certains jours en me disant que cette fois ça y est, je vais arreter, je ne vais pas boire aujourd'hui...mais je n'y arrive pas, je ne pense qu'à ça, et je dépose mon fils à l'école et je ne peux plus rien controler...
alors voilà, je voulais juste que quelqu'un entende tt ça, me décharger de ce poids, je n'ose en parler réellement avec personne, je ne révèle l'ampleur du pbl a personne, j'ai trop peur de me faire jugée...que ça devienne réel, et qu'on me catalogue...
merci à vous qui peut être partagerez avec moi votre expérience, qui saurez me donnez les bons mots, et qui je l'espère m'apporterez un peu d'espoir...[/QUOTE] [/QUOTE]
Frank
Portrait de cgelitti
Et je tiens à préciser, que ce soit clair une fois pour toute, que je suis bel et bien dépendant du baclofène puisque mon état de bien être est conditionné à la prise de ce médicament. Mais c'est une dépendance physiologique, analogue à la dépendance d'un diabétique vis à vis de l'insuline.

si, à midi, j'oublie de prendre la dose de baclo prévue, il n'y aucun message d'alerte ou de panique dans mon cerveau. Ça reste un oubli et c'est tout. Pas de manque. L'esprit n'est pas occupé par la recherche du produit, sa consommation ou le plaisir à en retirer.

Par contre, quelques heures après, je vais sentir revenir mon état anxieux et dépressif et l'envie d'alcool va faire son retour...
Clarisse
Portrait de cgelitti
bonsoir, j'habite en languedoc roussillon, ds l'hérault...
qu'est ce que le baclofène?c'est un genre d'anti dépresseur?
merci de votre réponse, et d'avoir pris le temps de me lire...
amicalement,C.
luc
Portrait de cgelitti
bonjour

je te remercie beaucoup de ton aide precieuse;cela fait toujours plaisir de ne pa se sentir seul.
c'est vrai que 3 mois sans une seul goutte d'alcool c'est pas mal mais j'espere de tout coeur aller plus loin.surtout que je n'ai plus du tout envie d'alcool ,j'espere ne pas me tromper en disant cela.
neammoins je continue toujours,outre mes rdv dans un cmp(aide infermier(e),psychiatre ,psycologue),je vais partir le 17 mars et ce pour un mois dans une post cure,en centre de'alcoologie(memes aides).je n'ai pas envie de rechuter donc toutes aide exterieur est la bienvenue;
merci encore et bon courage pour tous le monde.car ,je ne suis pas,malheureusement le seul dans ce cas la.
steff
Portrait de cgelitti
coucou clarisse,

moi aussi j'habite dans le languedoc, je suis alcoolique depuis bientot 3 ans et j'ai fait plusieurs cures. J'ai eu de longues périodes d'abstinences ( 7 mois au max ) mais j'ai rechuté à chaque fois. Je suis maman de 2 adorables petites filles et moi aussi je suis séparée. Je me cache sans cesse , mon visage, mon corps se sont transfomés ( moi aussi j'ai pris 10 kg) ,j'ai consulté plusieurs spécialistes mais je m'enfonce. Pourtant dès que j'ai commencé à bore j'ai tout de suite tiré la sonnette d'alarme : prise de rdv chez un alcoologue, sevrage clinique, cure post-cure, association et puis dès la moindre faiblesse , je m'isole et je bois. C'est la pire des addictions ( moi aussi j'ai été accro à d'autres produits illicites ..) seuls nos enfant set leur innocence peuvent nous aider à nous en sortir. Je viens de lire le témoignange d'une jeune fille de 14 ans qui souffre au quotidien de l'alcoolisme de sa mère ...j'en ai pleuré,je ne veux pas en arriver là, je veux être un modèle pour mes enfants. Soit forte et courageuse, la rechute fait partie du parcours, heureusement pour moi dans cette lutte je ne suis pas seule et quans tu entreprendras ta démarche de soins tu verras que les "abstinents" sont souvent des amis sur lesquels tu peux compter ...courage
luc
Portrait de cgelitti
bonjour

merci beaucoup vero ,alain et tout les autres.cela donne envie de continuer a se battre pour arreter ce foutu alcool .merci a tous et j'espere que pour vous et tous les autres ce sera pareil.c'est difficile a imaginer tout le mal,tous les ravages que font l'alcool et c'est pour cela qu'il faut se dire que la vie sans alcool est aussi bien sinon meilleur.
merci encore et bon courage a tous le monde .
apres 3 mois et 10 jours d'abstinence ,il faut donc que je continue mais cela ira ,j'en suis persuade.
a bientot.
vero
Portrait de cgelitti
luc je suis sure que tu va y arriver ; accroche toi !!!! bon courage !!!!
lola11
Portrait de cgelitti
Bonjour Clarisse, Le seresta est prescrit pour traiter l'anxiété et aider le sevrage alcoolique. Ca marche ou pas, ça dépent des cas mais cela implique l'abstinence.
Quand tu dis que tu ne sais pas boire à moitié, c'est normal, tout les dépendants sont dans ce cas.
Tu as peur du sevrage, mais selon ton cas tu n'auras pas de problèmes physiques juste très envie de boire ou des problèmes physiques (tremblements, anxiété, nausées, ...)pendant quelques jours, on peut supposer que si ton docteur ne t'a pas proposé un sevrage en clinique, c'est qu'il estime que tu n'auras pas de symptomes physiques de manque, sinon change de médecin.
Pour guérir la dépendance en gros et en résumé, il y a deux choses qui marchent : l'abstinence ou le baclofène.
Et ce n'est pas du tout la même chose.

L'abstinence est en général utopique à long terme à cause du craving. Le craving est ce qui nous pousse à boire malgré notre volonté d'arréter. C'est la petite voix qui nous dit, allons un petit verre ne peut pas me faire de mal juste un, petite voix qu'on finit à peu prés toujours par écouter tant elle se montre persuasive.

Le baclofène supprime le craving, sans craving plus envie de boire et sans craving même si on boit un verre par plaisir la dépendance ne revient.

Voilà en gros, le baclofène a été découvert par hasard, c'est très nouveau et peu connu. De plus il y a une polémique à son sujet pour pleins de raison, donc les médecins ne le prescrivent pas beaucoup pour l'instant alors que c'est le meilleur espoir pour les alcoolo dépendants même si cela ne marche pas à tout les coups.
Sur FR2 le mardi 29/09 à 20h45, il va y avoir une émission qui devrait en parler, je te conseille de regarder
mbiche
Portrait de cgelitti
bojour Clarisse,
Je viens de lire ton message, ou plutot un appel au secours.Je suis une ancienne alcoolique et j'ai une fille agée aujourdhui de 19 ans.J'ai commencé à boire il y a plus de 10 ans.J'ai fait plusieurs cures de desintoxications mais sans résultats.Comme toi,l'alcool avait pris le dessus sur ma vie.Je consommais dés le matin et ce toute la journée, jusqu'à 3 litres et + de vin par jour.Je ne me rendais pas compte que je foutais toute ma vie et celle de mon entourage en l'air.Ma fille était petite et anéantie elle en a beaucoup souffert.Elle avait honte de moi.J'avais pris + de 10 kilos,j'étais toute bouffie, affreuse.Il me fallait de l'alcool à tout pris.J'ai consulté plusieurs spécialistes sans résultats.Aujourd'hui, si je t'ecris, c'est pour te raconter,comment je m'en suis sortie.Ma fille m'avait envoyé sans ménagement à l'hopital en urgence,( elle n'en pouvais plus) j'étais trés trés malade.Là durant ma desintoxication, j'ai eu le temps de reflechir.j'ai eu un DECLIC.Et maintenant depuis 2 ans,je ne touche plus une goutte d'alcool.Je m'en suis dégouté.Aujourd'hui tout est rentré dans l'ordre et je profite pleinement de ma fille et de la vie.Je crois et je l'espére pour toi qu'un jour tu auras ce déclic et tu te rendras compte combien ta famille et que ta vie en valent vraiment la peine.Crois moi,et accroche toi.
re
Portrait de cgelitti
[QUOTE=vero] bonjour a tous; suite a une dependance; a l heroine ou j ai arretee au bout de 3 ans seule ;j ai remplacee celle ci par l alcool; une nuit je me suis levee car je voulais boire une biere a 3 h du matin !!!! j ai arretee car j ai compris que je jetais dependante !!! la seule solution c est l abstinence totale et de se faire aider par des gens type association en cas de tentation !!! ca fait 19 ans que je n ai pas pris d alcool ; un fond de verre et c est la rechute assuree .bon courage a tous et toutes !!! [/QUOTE]

Pages

Sujet vérouillé