La liberté des premiers diabétiques greffés

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 13 Juin 2000 : 02h00
-A +A
Sept diabétiques libérés de leurs injections d'insuline grâce à une greffe de cellules pancréatiques.

L'insuline est une hormone indispensable produite par le pancréas pour permettre l'utilisation du sucre par les organes et les muscles. A défaut d'être utilisé, le sucre s'accumule dans le sang (hyperglycémie) et c'est le début du diabète. La majorité des diabétiques peuvent se soigner avec des hypoglycémiants oraux qui stimulent la production d'insuline par leurs pancréas défaillants. Mais 10% d'entre eux (soit 150.000 patients en France) doivent s'injecter chaque jour des doses d'insuline.

C'est pour ces diabétiques insulino-dépendants que les résultats de l'étude du Professeur James Shapiro sont particulièrement importants : sept patients ayant bénéficié d'une greffe de cellules pancréatiques ont pu se passer de leurs injections d'insuline, dont l'un d'entre eux depuis un an. Ces données sont tellement spectaculaires que le comité de lecture du réputé New England Medical Journal of Medecine a autorisé leur publication sur le site internet de la revue, sans attendre la sortie de l'édition papier prévue pour la fin juin.

Ce progrès est notamment le fruit d'important travaux sur les immuno-suppresseurs que les malades greffés doivent prendre pour que leurs nouvelles et précieuses cellules pancréatiques ne soient pas rejetées par leur organisme. Cette avancée est donc à saluer tout en mettant en garde les diabétiques contre de faux espoirs : tous les problèmes ne sont pas résolus pour une "industrialisation" de cette méthode qui reste très expérimentale.

Ces greffes de cellules pancréatiques posent en effet deux problèmes à régler : celui des donneurs d'une part, celui des effets secondaires des traitements immunosuppresseurs d'autre part. Pour l'heure, ce traitement n'est proposé qu'aux patients dont le diabète est particulièrement invalidant, soit qu'ils aient déjà bénéficié d'une autre greffe (rein le plus souvent), soit qu'ils présentent à un rythme trop éprouvant des malaises hypoglycémiques graves. En France, des équipes travaillent sur cette nouvelle thérapeutique qui pourrait être disponible dans quelques mois.

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 13 Juin 2000 : 02h00
Source : http://www.nejm.com/content/shapiro/1.asp
A lire aussi
Diabète : de la greffe de pancréas à la greffe de cellules bêta… Publié le 07/10/2011 - 09h16

La greffe de pancréas s’adresse typiquement aux diabétiques de type 1 ou insulinodépendants, dont les cellules du pancréas, ou plus précisément les cellules bêta des îlots de Langerhans, sont incapables de fournir l’insuline nécessaire à la bonne régulation du taux de sucre dans...

Plus d'articles