marie
Portrait de cgelitti
Bonjour,

Je suis de nature très angoissée, et c'est bien là le problème.

J'ai effectivement pensé au psychologue,mais je ne souhaite pas y aller...

Voila je vais vous raconter mon probleme il y a plusieurs années je souffrais de vomissements et de maux d'estomac amplifiee par mon anxiété.

Surtout quand je partais en vacances le fait d'etre anxieuse du depart me faisais deja aller mal pour manger.

De plus en plus ca c'est généraliser avant de partir en vacances, par crainte d'etre malade et de subir le regard des autres qui s'amusaient en mangeant alors que moi je ne pouvais plus rien avaler.

En faisant des recherches le medecin a trouvé que j'avais un microbe dans l'estomac responsable de ces maux

helicobacter pilori.

J'étais trs mal... et ne sachant pas a qui me confier un jour j'ai écrit une lettre a moi même en me disant que j'en avais marre de ne pas etre comme tout le monde et que la seule solution c'était de disparaitre..j'ecrivais ca pour em soulager mais a aucun moment je ne le pensais bien evidemment.

J'avais dechiré cette lettre qui pour moi n'avait pas d'importance. Le problème c'est qu'un jour ma mère est tombée dessus a recoller les morceaux et m'a demandé des explications. En me disant qu'elle avait eu tres peur en lisant cette lettre. La j'au cru que le ciel me tombait sur la tête, j'ai commencé a angoisser de plus en plus et a prendre de lexomil pour oublier cette chose. le fait que ma mère ait pu lire ce que j'avais ecrit me rend malade.

J'ai fais le point a plusieurs reprises avec elle, pour ne pas garder cela sur le coeur. Elle m'a jurer que ce n'est rien qu'elle comprenais et que'elle n'aurait jamais du lire la lettre mais qu'elle s'inquitait pour moi et qu'elle ne pouvait plus revenir en arrière.

Que c'etait termine et qu'il fallait que je tourne la page qu'elle ne se souvenanit même plus de cette lettre.

Cela fait plus d'un an et demi et pourant moi je ne l'ai pas oublier le fait qu'elle ait lu cette lettre.

Je me suis également confié à mon frère avec lequel je suis tres proche, je lui ai dit que mamam avait trouve cette lettre. Il m'a dit que le passé c'est le passé que j'tais dans une mauvaisse passe te que maintenant il fallait aller de l'avant.

Le problème c'est que je n'y arrive pas, tous les jours j'y repense sans cesse pour arrter il faut que je prenne de lexomil.

Lexomil j'en avais pris aussi a l'epoque pour pouvoir supoorter l'idee de me faire faire une radio de l'estomac (chose trs difficile qui me faisait trs peur)

Maintenant je n'ai plus le microbe tout va bien m'a dit mon medecin du point de vu sante.

Mais moralement j'ai peut, peur de cette lettre qui pourant est sans importance.

J'ai un super travail, des collegues, tout le monde va bien et moi je continue a me prendre la tête pour des betises.

Comment arreter ces betises, quand je prends un lexomil j'arrive a relativiser et me dire que je suis completement idiote de me prendre la tete pour des betises. Mais des que je suis en manque de lexomil ca me reprend la tete et je fais de la spasmophilie, j'ai l'impression que le ciel me tombe sur la tete. en plus je culapabilise de faire souffrir ma mèere quand e ne vais pas bien.

Comment faire pour aller mieux car sincerement j'ai tout pour aller bien si ce n'est cette prise de tete.

En plus des que je dois faire quelque chose qui sort un peu de l'ordinaire je commence a paniquer.

Aidez moi

merci

marie
Portrait de cgelitti
oui , moi aussi je marche avec une bequille mais je boiterais toute ma vie car ma pathologie me l'oblige pffff dur la vie
marie
Portrait de cgelitti
moi je vais vous dire, j'ai utiliser du valim,du dormicum,du xanax, toute sorte de chose qui je pensais me faisait sentir mieux et ce durant 12 ans! cela fait deux mois que je ne prend plus rien....les sevrages j'ai du les faire en 3 jouirs et oui je ne vous raconte pas d'histoires ca servirait a quoi? mais c incroyable je sais j'ai ete suivie pour une depression avec du citalopram , ....je n'etais pas depressive erreur de diagnostique je suis tda/h et je prend du ritalin pour avoir une vie normale c tres dur de penser que je dois me droguer pour etre normale pouvoir me concentrer donc, je vous dit que l'on a une force mentale en nous incroyable si on la decouvre....car vu que le ritalin n'est pas compatibles avec les medocs dont je prenais en 3 jours j'ai du tout stopper 3 semaines d'enfer, insomnies severes sueurs extremes, maus de dos , plus de force, enfin tout ce qui peu etre inimaginables la jai toujours des angoisses et je les accepte car il ny a pas d'autre choix, alors courage essayer et vous verrez que vous y arriverez il faut se battre au quotidien c dur, mais c'est la vie aussi cruelle qu'elle soit ne baisser pas les bras battez vous ces medocs sur longue duree attire juste une dependance mais ne guerissent pas la pathologie c une bequille et il faut apprendre a marcher sans ....c'est mon histoire, et aussi mon opinion, mais ceux qui veulent y croire, je ne les juges pas. Essayer vous souffrez assez alors pourquoi souffrir plus courage
Atawa
Portrait de cgelitti
Je marche un peu ... mais non je fais pas du sport..
toiqisais
Portrait de cgelitti
oublier ne sert à rien mais se souvenir c'est mieux! Pourquoi peux-tu dire tes angoisses à des millions d'inconnus et cacher ce que tu ressents à ta mère, tu as le droit de te méfier d'elle sans te culpabiliser car elle ne comprend peut-être pas ce que tu veux lui expliquer; eh bien tant pis, elle comprendra peut-être plus tard, mais tu as ta vie à prendre en charge et non celle de ta mère et tu n'as pas à lui servir de psychologue. Tu ne seras peut-être pas la plus heureuse du monde, mais tout simplement heureuse et bien dans ta tête.... Merci de me répondre
CHRIS
Portrait de cgelitti
STOP ARRETE TOUT DE SUITE LES LEXOMIL
C EST VRAIMENT DE LA COCHONNERIE
MA MERE A ETE DROGUEE AVEC CES MEDOC ET ON A DU LA PLACER EN HOPITAL SPY CAR ELLE DORMAIT SE LEVAIT ET EN REPRENAIT SANS MEME S EN RENDRE COMPTE
ELLE ETAIT DEPRESSIVE ET AVAIT L IMPRESSION QU ELLE IRA MIEUX AVEC CA MAIS ELLE DEVENAIT UNE VRAIE LAVETTE

PARLES EN A TON MEDECIN
QU IL TE DONNE DES COMPRIMES BEAUCOUP MOINS DEPENDANTS
(MON AMI PREND DES DONORMILS POUR LES REMPLACER ET AUJOURD HUI IL SE SENT MIEUX ET PLUS DEPENDANT)

BON COURAGE
JE SUIS DE TOUT COEUR AVEC TOI
CHRIS
Atawa
Portrait de cgelitti
Ce que je souhaite c'est oublier mais je ne sais pas pourquoi j'apporte autant d'importance a un evenenmement qui n'est vraiment pas important. je crois que je l'associe au fait qu'en même temps qu'il s'est réalisé j'ai eu toutes ses complications au niveau de l'estomac.
Et maintenant que ça va mieux au niveau de mon estomac il me reste cette anxiete et ce rappel sans cesse de la lecture de cette lettre par ma mère.
Comment faire pour oublier ? et vivre mieux car je n'ai vraiment aucun autre problème, je devrais etre la plus heureuse du monde et je me prends la tête pour rien !!!
Fiona
Portrait de cgelitti
Je crois surtout ici à quelque chose de simple : tu entretiens ta peur.
Maintenant que le sujet est clos, tu devrai te sentir mieux, mais se sentir mieux voudrait signifier ne plus prendre de Lexomil. La culpabilité vis à vis de ta mère est je crois basée sur la même chose. Et c'est plutôt simple à décrire : le sevrage. Même si tu n'en a pris que sur doses prescrites, le lexomil peut créer en toi une accoutumance.
La seule chose qui te reste à faire est de ne plus en prendre du tout. Le sevrage est difficile car tes angoisses vont remonter, tu auras aussi des sautes d'humeur et tu seras très lunatique, bref un calvaire. Néanmoins ça devrait s'arranger petit à petit. je ne dis pas ça pour te moraliser, mais là dans ton cas c'est clair (comme de l'eau de roche) que ces événements sont des prétextes à ton manque. Une fois celui-ci apaisé tu te sens mieux, jusqu'à la prochaine prise. Arrêtes-toi avant d'avoir besoin d'un anxiolytique plus puissant, voir d'un AD.
Il faut prendre ton courage à deux mains. De plus, si tu veux de l'aide, vas voir un psy, ou alors en pharmacie tournes-toi vers des traitements aux plantes qui pourraient t'apaiser. Avoir une addiction à la verveine est sûrement plus sain qu'une addiction à un médicament ;). Ne sous-estime pas les capacités des plantes, elles peuvent beaucoup pour toi, renseignes-toi en pharmacie! Et pour ton anxiété, si tu ne connais pas le mal, tu ne pourras pas le soigner : renseignes-toi, lis des bouquins (sans ne jamais faire d'auto-analyse c'est très mauvais) et sinon, vas directement voir un psychologue, parfois parler à un inconnu (pas de la famille, qui ne te jugera pas, qui est là simplement pour t'écouter et songer avec toi à tes soucis tant superficiels que très profonds) est amplement suffisant. Et refuse toute ordonnance d'anxiolytiques, les médecins voient souvent la facilité avec deux demi-cachets par jour.
Bon courage, dis-nous où tu en es et ce que tu comptes faire!
jojo
Portrait de cgelitti
Avez-vous pensé à faire du sport ?
Sujet vérouillé