La lèpre : donner pour faire reculer l'insupportable

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 05 Février 2001 : 01h00
-A +A
Comme chaque dernier dimanche de janvier depuis 1954, l'Association Raoul Follereau a organisé la 48ème édition de la journée mondiale des lépreux. Inlassablement, cette manifestation a pour objectif « une mobilisation universelle des esprits et du coeur ». Chaque année, on enregistre plus 700.000 nouveaux cas de lèpre, dont 60.000 n'ont pas 15 ans ; ce qui fait un nouveau cas par minute ! Et pourtant, on sait traiter cette maladie …

Raoul Follereau, homme de terrain et formidable orateur, est le créateur de l'Association. Il a donné la première de ses 1.200 conférences à l'âge de 15 ans. Personnalité hors du commun, il a mené le combat avec pour devise : « vivre, c'est aider les autres à vivre ».

Véritable fléau dans plus de vingt cinq pays, la lèpre est une maladie contagieuse qui ne tue pas, mais qui ronge « le corps et l'esprit », laissant séquelles et handicapes. Pourtant on sait la guérir, mais encore faut-il la dépister et la traiter à temps. En effet, la difficulté vient en partie d'un diagnostic souvent réalisé trop tardivement, c'est-à-dire déjà au stade des complications. Sachez que soigné à temps, un lépreux peut guérir en 6 à 12 semaines. La générosité a déjà permis de guérir plus de 10 millions de malades. En revanche, 2 millions de malades, dépistés et soignés trop tard sont définitivement handicapés et souffrent des dramatiques séquelles de la lèpre. Il est indispensable de donner pour que les hommes de terrain puissent agir à temps.

La lèpre en France

En France, 15 à 20 nouveaux cas (d'importation des Dom-Tom ou des zones endémiques) sont détectés chaque année. L'unique consultation spécialisée se trouve à hôpital Saint-Louis (Paris) où près de 300 patients y sont traités. Tout au long de l'année plus de 40.000 bénévoles français se mobilisent pour informer et collecter dans le but de faire reculer cette maladie insupportable.

La vie de Raoul Follereau en BD est à lire absolument. Ce livre a été réalisé pour « éveiller au malheur des hommes et plus particulièrement à la détresse des lépreux » (Raoul Follereau, le vagabond de la charité, Fleurus-Mame, nouvelle édition 1999).

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 05 Février 2001 : 01h00
Source : Association Raoul Follereau, www.raoul-follereau.org.
A lire aussi
La lèpre : 2.000 nouveaux cas par jour Publié le 22/01/2003 - 00h00

Cinquante ans après l'appel de Raoul Follereau lancé à l'occasion de la première Journée Mondiale des lépreux, la lèpre est toujours d'actualité et continue ses ravages. « Tant qu'il y aura sur terre un homme à guérir, un lépreux à délivrer, ni vous ni moi, n'aurons le droit de nous...

Dominique Lapierre : " Tout ce qui n'est pas donné est perdu " Publié le 25/01/2005 - 00h00

Aujourd'hui encore, l'Inde compte 5 millions de victimes de la lèpre. Depuis 24 ans, Dominique Lapierre, auteur du best-seller « La cité de la joie » et de nombreux autres ouvrages (New York brûle-t-il ?, Il était minuit cinq à Bhopal, Plus grand que l'amour, Mille soleils… ), a consacré...

La lèpre, encore et toujours d'actualité Publié le 24/01/2004 - 00h00

Chaque jour, cette maladie frappe 2.000 personnes dans le monde. A ce rythme, d'ici 5 ans, 2,5 millions de nouveaux cas seront enregistrés. Malheureusement, médecins et chercheurs constatent actuellement une recrudescence. A l'occasion de la journée mondiale contre la lèpre, le dimanche 25...

Plus d'articles