Les leçons du malaise Sarkozy

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 31 Juillet 2009 : 02h00
Mis à jour le Lundi 03 Août 2009 : 02h00
Que retenir du malaise dont a été victime notre Président Nicolas Sarkozy ? Il faut savoir lever le pied ! Travailler jusqu'à plus d'heures, suivre un régime draconien et courir une heure trois fois par semaine, est un rythme difficile à suivre, même pour les personnes entraînées et d'exception.

Victime d'un malaise après 45 minutes de jogging, Nicolas Sarkozy a bénéficié d'un check-up à l'hôpital militaire du Val-de-Grâce, avant d'en ressortir le lendemain (lundi 27 juillet) avec pour consigne de lever le pied au moins durant quelques jours.

Selon le communiqué de l'Élysée, notre Président a été victime ' d'un malaise lipothymique d'effort soutenu par grande chaleur et sans perte de connaissance, dans un contexte de fatigue liée à une charge de travail importante '. Le malaise vagal initialement annoncé a été écarté, sachant néanmoins que la lipothymie serait un des signes du malaise vagal, qui se manifeste par une sensation de vertige ressentie durant quelques secondes.

Toujours est-il que les bilans sanguins, l'électrocardiographie, la coronarographie pour visualiser ses artères coronaires (celles qui nourrissent le cœur) et l'IRM pour le cerveau, n'ont pas montré d'anomalies, écartant toute cause ou conséquence cardiologique, neurologique ou métabolique.

Qu'est-ce qu'un malaise lipothymique ?

Un niveau trop élevé de stress augmente le taux d'adrénaline et finit par dérégler l'équilibre entre les deux systèmes nerveux autonomes qui régissent nos grandes fonctions :

le système parasympathique pour le repos et la digestion et

le système orthosympathique pour l'activité et le stress.

Un tel malaise n'est pas grave en soi. En revanche, il traduit un niveau de stress trop élevé qui à la longue est préjudiciable à la santé, augmentant le risque d'infarctus par exemple, ou offrant un terrain favorable au cancer.

Exercice pratique anti-stress

Morale de cet incident, il est nécessaire de lever le pied et de maintenir le stress à distance. Cette leçon vaut pour tout le monde. Voici donc notre recommandation : accordez-vous 2 ou 3 moments dans la journée pour vous relaxer.

Chacun de ces 3 moments peut ne durer que 3 minutes. En effet, il faut savoir qu'une fois libérée dans le sang, l'adrénaline ne reste active qu'une minute.

Durant 3 minutes, focalisez-vous sur votre respiration pour la ralentir : adoptez le rythme de 6-7 inspirations par minute pendant 3 minutes. En ralentissant ainsi votre respiration vous éliminez l'adrénaline circulante.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 31 Juillet 2009 : 02h00
Mis à jour le Lundi 03 Août 2009 : 02h00
Source : Le Quotidien du médecin, 27 juillet 2009.
A lire aussi
Tension haute (hypertension artérielle)Publié le 31/05/2001 - 00h00

La tension haute ou hypertension artérielle se traduit par une élévation de la pression sanguine dans le réseau artériel.Cette pression se mesure d'après deux variables : la tension systolique, qui correspond à la pression qui s'établit dans les vaisseaux lorsque le cœur se contracte, et la...

Syncope vagale, rien de gravePublié le 08/10/2002 - 00h00

En fonction de leur origine, toutes les syncopes ne sont pas dangereuses. Ainsi, si le malaise cardiaque accroît le risque ultérieur d'infarctus, ce n'est pas le cas des syncopes vagales.

Plus d'articles