Angeluskys
Portrait de cgelitti

J'ai toujours été pour "l'euthanasie en fin de vie" et contre l'acharnement thérapeutique.

C'est une souffrance inhumaine, déjà que les médecins écoutent de moins en moins leurs patients qui souffrent et là ils s'acharnent et après ils disent que ça coûte cher.

Moi même je souffre depuis des mois, et quasiment aucun médecin ne m’écoutent, et leur soi-disant "centre anti douleur" on se demande pourquoi il existe, car on a aucun soutient de leur part et aucune écoute.

Il faut arrêter de nous faire croire que les médecins sont touchés par la perte d'un patient, alors qu'ils le savent parfaitement que ça va arriver.

J'ai "accompagné" mon père qui a agonisé pendant des heures, je devais râler pour qu'on lui donne quelque chose qui le soulage un peu, j'aurai pu le faire "partir" 1 jour avant, je n'aurais pas hésité.

Une personne en fin de vie remplit un lit et fait gagner de l'argent, c'est ignoble de penser ça, mais ce n'est que la vérité.

Bien évidemment, il ne faut pas tomber dans la dérive, et la décision doit être extrêmement bien réfléchie.

Mais il vaut mieux laisser partir la personne dignement et sereinement, que de la laisser agoniser pour rien, il faut être des bourreaux pour faire ça et non pas des médecins.

Merci d'avoir pu me laisser m'exprimer.

Angeluskys
Portrait de cgelitti

vous devez travailler dans le milieu hospitalier ou médical pour répondre ça !

étant moi même malade depuis de très longues années d'une maladie incurable j'ai pu constatée de moi même l'inutilité totale des centres anti douleur le mépris des médecins qui soit disant en passant ne pense qu'à faire de l'excès de zèle en prescrivant des examens et médicaments tout à fait inutile pour le client ...hum (patient) !!!

Cordialement !

pavlov
Portrait de cgelitti

Bonsoir,

Votre discours est porté par une histoire, cependant concernant le fait qu'une personne en fin de vie remplisse un lit et permettre un gain d'argent, je ne puis être d'accord avec vous.. En effet, le maintient en vie des personnes en fin de vie côute plus qu'il ne rapporte,à savoir que 50 % des dépenses de santé sont dues à a dernière année de vie . D'autre part, il y a aujourdh'ui dans nos hotpitaux un nombre conséquent de lits, et de ce fait je ne pense pas que maintenrir les patients en vie dans le seul but d'occuper un lit soit plausible. 

Cordialement

Sujet vérouillé