Journée de l’aidant familial : comment concilier travail et aide familiale

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 05 Octobre 2016 : 14h27
Mis à jour le Jeudi 06 Octobre 2016 : 09h03

On dénombre en France 11 millions d’aidants, même si selon le Baromètre 2016 de la Fondation April, la plupart (69%) ne se considèrent pas comme tels, certains n’ayant jamais entendu parler de ce terme. Malgré tout, la notoriété de l’aidant familial est en progression et cette Journée nationale des aidants (JNA) du 6 octobre y contribue, avec un zoom cette année sur les aidants actifs qui doivent concilier au quotidien travail et rôle d’aidant.

L’aidant familial actif doit concilier travail et rôle d’aidant

La charge est lourde pour les personnes en activité professionnelle qui en parallèle s’occupent d’un ou plusieurs proches dépendants ou handicapés (enfant, conjoint, parent…). Pour les 53% des aidants en activité (dont 42% sont salariés), aux contraintes temporelles, s’ajoutent la charge psychique : « même au travail l’aidant familial pense à son proche… » commente Clémentine Scherer, psychologue clinicienne, responsable du pôle de soutien psychologique, Ressources Mutuelles Assistance, dans le communiqué de presse de la 7e JNA. Cela dit, la majorité des aidants actifs souhaitent maintenir leur activité professionnelle : « aller travailler permet à l’aidant naturel d’avoir un sas de décompression ; échanger avec ses collègues lui permet de se changer les idées. Le lieu de travail est alors un endroit préservé, hors de la sphère de l’aidant ».

PUB

L’aidant familial : majoritairement des femmes

56% des aidants sont des femmes sur lesquelles repose une lourde charge familiale : « se pose alors la question de son rôle de femme mais aussi en tant que fille, dans le cas où elle s’occupe de son proche parent ». Dans tous les cas, cette situation impose un important remaniement de la structure familiale.

C’est ainsi que l’aidant familial a lui aussi besoin d’aide (aides financières, humaines, techniques), mais selon le Baromètre April, 73% des aidantsnaturels ne connaissent pas les dispositifs mis à leur disposition (congé de proche-aidant, possibilités de tempspartiel, droit au répit…). On constate même que 21% des salariés n’ont pas informé leur employeur de leur double activité, par fierté ou par crainte d’être mis à l’écart professionnellement ou de perdre sa reconnaissance professionnelle…

Pour en savoir plus

http://www.aidants.fr/http://aidants.francealzheimer.org/http://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/actualites/6-octobre-2016-journee-nationale-des-aidants

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 05 Octobre 2016 : 14h27
Mis à jour le Jeudi 06 Octobre 2016 : 09h03
Source : Communiqué de presse JNA, 22 septembre 2016. Dossier de presse Fondation April, septembre 2016.
A lire aussi
Dépendance : il est temps d'aider les aidants familiauxPublié le 10/07/2006 - 00h00

Cette année, la Conférence de la famille a porté sur la «solidarité entre les générations». Avec le vieillissement de la population, il devient indispensable de soutenir les aidants familiaux, lesquels ont à charge une personne dépendante. Cette mesure retenue par le gouvernement prendra...

Plus d'articles