Johnny : retour sur des complications en cascade

Publié par Le Monde le Lundi 21 Décembre 2009 : 01h00
-A +A
Une opération importante c'est un peu comme un marathon. La fatigue qui suit est très importante et faute de bien se reposer, une cascade de problèmes peut se produire. C'est ce qui arrive à Johnny peu habitué à s'écouter, tant il se donne sur scène et dans la vie. Souhaitons que Noël le reverra sur pied ou dans un bon lit chez lui. En attendant, essayons de décoder ce qui lui arrive.

Tuile N°1 : la hernie discale

L'histoire de Johnny a commencé par une opération maintenant classique, d'une hernie discale. Notre colonne vertébrale est en effet un empilement de vertèbres articulées par de petits disques intervertébraux. À l'intérieur de ces disques un noyau dur, le nucleus pulposus, sert de pivot aux mouvements qui peuvent se faire dans tous les sens (d'où sa forme de bille). Mais le nucléus pulposus peut accidentellement quitter le centre du disque pour faire saillie à la périphérie du disque, cette hernie pouvant alors toucher un nerf. Une douleur s'en suit qui si elle devient chronique ou trop douloureuse peut conduire à l'opération. Pour Johnny, il s'agissait d'une atteinte du nerf sciatique qui lui paralysait la jambe. Plusieurs types d'opérations sont alors possibles, visant soit à enlever le nucléus pulposus, soit à souder les deux vertèbres en cause entre elles. L'objectif est de dégager le nerf touché et d'empêcher la récidive.

Tuile N°2 : l'infection locale

L'histoire aurait pu s'arrêter là pour Johnny, mais une infection est survenue. Cette complication est redoutable dans cette zone du corps car elle peut toucher directement les méninges qui enveloppent le cerveau et toute la moelle épinière. Or celle-ci passe juste derrière les vertèbres... Une atteinte neurologique grave est alors possible et il faut souvent intervenir chirurgicalement car cette zone est difficile d'accès pour les antibiotiques car peu vascularisée. Autrement dit, faute de pouvoir nettoyer l'infection à distance on le fait sur place.

Publié par Le Monde le Lundi 21 Décembre 2009 : 01h00
Source : Dr Philippe Presles
A lire aussi
La chirurgie du dos, en pleine évolution Publié le 23/09/2011 - 09h46

Lumbago, sciatique, hernie discale…, autant de pathologies de la colonne vertébrale (encore appelée rachis) qui deviennent un calvaire pour ceux qui en souffrent. Souvent présentée comme une solution de dernier recours, la chirurgie du rachis permet aujourd’hui, par le biais de...

Mal de dos, ce qui marche vraiment ! Publié le 15/04/2011 - 07h58

Sciatiques, lombalgies, lumbagos, torticolis, dorsalgies…, les maux de dos ont de multiples causes. En fonction de la douleur et de sa localisation, certaines thérapies sont plus efficaces que d’autres. Comment s’y retrouver ? Suivez le guide…

Plus d'articles