Maritchou13
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous.

Je crois avoire expliqué un peu mon parcours mais bon en gros : j'ai déjà eu deux piélonéphrites en août et octobre 2006, des infections urinaires que je ne compte même plus, je souffre en particulier du rein droit presque tous les jours et parfois du gauche, je sais quele filtre de mon rein droit ne fonctionne plus correctement et, avant-dernière surprise avant ma visite dr''hier chez le néphro, descente de vessie... J'ai été opérée aussi plusieurs fois gynécologiquement parlant pour endométriose avérée.

Hier, donc, bénéficiant par chance d'un désistement j'ai revu le nouveau néphro, celui qui m'avait redonné un peu d'espoir. Il a commencé par critiquer l'uro-scan qu'il afvait pourtant lui-même demandé, m'a demandé par contre le résultat d'une prise de santg qu'il ne ml'avait pas prescrite... Je lui aidit que ma douleur durait toujours et ai évoqué ma descente de vessie, d'après lui ce serait plutôt du ressort d'un urologue... JJ'étais persuadée qu'un néphro savait faire tout ce qui se rappportait au reins... Il voudrait que je voir donc un urologue, un rumato pour scanner de la colonne vertébrale, mon médecin bien sûr... et lui, quand devrai-je le revoir ?? "Je ne veux vous revoir que quand vous aurez fait une nouvelle piélonéphrite ou eu des calculs". Ah bon ! Mais entre le moment de l'événement s'il arrive et lle moment du rendez-vous, il peut s'=écouler tant de temps qu'il ne verrait peut--être même plus les traces... Seul point positif : son médicament naturel à base de magnésium et oignon me soulage bien les douleurs en urinant (mais pas le restre, conformément à ce qu'il avait annoncé d'ailleurs).

Malheureusement c'est seulement après que j'ai eu le résultat dema dernière analyse d'urines. Oh, bien sûr, comme toujours, trop de sang ; mais bizarrement, pour une fois les globules rouges ne sont pas catastrophiques, par contre beaucoup trop de globules blancs et surtoutmes urines n'ont jamais été autant peupléezs : mélangepolymicrobien ; germes Eècoli et un peu strepro fecalis et un autre que j'ai oubliéparce que je ne l'avais eu.>.. Allez, c'est parti pour un traitement antibiotique de plus, alors qu'on nous accuse d'en prendre trop... Mon médecin traitant, bizarrement, est un peu comme moi et ne semble pas emballé de me faire faire une ronde de spécialistes (urologue, rumato, gynéco pour mon endométriose en rechute suspectée) ; mais bizarrement aussi, il voudrait que ce soit moi quicherdche un bon néphro et-ou uro alors quelui normalement devrait connaître plus de confrères quemoi dans ce domaine... D'abord, est-ce exact qu'un néphrologue et un urologue n'ont pas la même compétence ? Pourquoi la biopsie, envisagée depuis deux ans, a-t-elle toujours été finalement abandonnée ? Est-ce que cela aurait donné une vraie info ou est-ce mieux que je ne l'aie pas eue ? Et pourquoi toutes ces infections urinaires, sang, et pourquoi faudrait-il absolument queje refasse une piélonéphritealors que c'est si épouvantable quemon but personnel est de tout faire pour ne pas repasser parlà ? Que pensez-vous de tout cela ? Merci d'avance, je me sens non seulement fatiguée par la douleur abdominale en continue depuis trois ans et rénale truès souvent, mais en plus complètement perdue et découragée devant tout ce quime tombe desssus à gérer à la fois comme douleur et comme manque de perspective... Si par le plus grand hasard quelqu'un parmi vous connaissait un bon néphrologue ou un bon urologue ou les deux sur Marseille, faites-moi un vague coucou ici et je vous passerai mon e-mail, afin de ne rien divulguer publiquement ; encore merci même si je n'y crois pas du tout,je tente...

Merci d'avance, merci déjà à ceux qui auront pris le temps de me lire, et cordialementà tous. Bon courage dans vos combats respectifs !

Maritchou13.

Maritchou13
Portrait de cgelitti
Bonsoir à tous, c'est encore moi...
Malgré l'antibiotique prescrit pour traiter la splendide infection urinaire, certes je n'aiplus la petite fièvre d'hier matin, mais depuis la fin de cette matinée j'ai terriblement mal à mon rein droit ; et plus qu'une seule journée pour trouver une solution toute seule puisque mon médecin ne veut plus, cette fois, m'orienter de lui-même vers tel ou tel confrère... Sauf que bien sûr, si la douleur augmente trop ou si la fièvre revient demain, évidemment je ferai quand même revenir le médecin plus tôt que prévu, mais la tournure que prend cette nouvelle infection urinaire ne me plaît pas vraiment, pourtant je voudrais tant éviter la piélonéphrite espérée par ce nouveau néphrologue ! C'est tellement douloureux et épuisant ! Déjà, sans y être vraiment puisque je suis traitée, je n'ai envie que d'une seule chose, rester allongée le plus possible, je n'ai pas faimmais je m'oblige à manger ne serait-ce que pour les médicaments...
S'il y a du nouveau significatif je vous tiendrai au courant. Sauf en cas d'hospitalisation d'urgence, bien sûr...
Bonne fin de dimanche à tous et plein de courage pour vos combats respectifs ; cordialement à tous,
Maritchou13.
Sujet vérouillé