et bien
Portrait de cgelitti
après avoir élevé mes 4 enfants plus 2 enfants de la DDASS avec un mari alcoolique et malade mental qui passait le plus clair de son temps à humilier et à battre ses enfants surtout en mon abcence (réunion, chorale ect...) tous les prétextes étaient bons pour se défouler comme sur un putching ball...il a fallut porter à bout de bras toute cette grande famille en gardant des activités extéreures et associatives pour ne pas perdre la tete et m'enfoncer avec lui dans ses dérives...j'avais d'ailleurs des vrais jumeaux " hyper actifs" que personne ne voulait prendre en charge pour "alléger ma tache"...il est vrai qu'ils manifestaient à leur manière la violence de leur père à leur égard...et aussi l'indifférence...j'en ai parlé à des psychologues, fais appel dans des journaux...contacter des radios , je suis mem passée sur rtl..il y a 15 ans...les jumeaux avaient du mal à grandir.., je faisais ce que je pouvais..mais leur père les refusaient...et les battaient...ils faisaient pipi au lit...et cela alourdissait ma tache. J'avais encore 4 filles à la maison dont 2 jeunes enfnants marthyrisés et violés par leurs famille...et oui c'est du Zola..mais je suis très positive et je me disais qu'on s'en sortirait , je donnais des cours de danse classique aux enfants du village et mes ptites filles s'y sont épanouies..mes garçons sont eux "tombés" en musique et ont pu trouver un havre de paix enfin libérateur et édifiant..A présent nous avons quitté mari et père<;...cela fait 6 ans que je suis divorcée et remarriée à un ange qui aime autant mes enfants que moi..de la douceur , de la paix après tant d'années de désordre.., de violence d'insécurité...mais voilà nous venons de faire un voyage à l'étranger ( vacances) et à notrre retour les garçons et ma plus grande me reprochent d'avoir moi aussi était violente et presque autant que mon mari marthyrisante...je ne comprends pas..ils m'assimilent aux agissements de leur père...alors que j'ai été une maman aimante, disponible, dirigiste certes (une telle famille...) Directrice du Centre de loisirs..pour gagner un peu plus d'argent car un malade alcoolique au chomage coute cher, et je dois ajouter qu'il était déjà malade avant de perdre son emploi..bref , à présent que tout est rentré dans l'ordre..6 ans de bonheur..: les enfants ont grandis reris des forces et confiance en l'adulte...c'est à moi qu'ils s'attaquent..et je ne comprends pas...c'est vrai que je n'a pu toujours arreter leur père..mais qu'ils m'assimilent à sa barbarie sadique..je ne le supporte pas..j'en ai fais meme un zona..j'ajoute qu'ils ont 23 et 25 ans qu'ils sont étudiants...et jouent avec moi comme un chantage...en fait ils poursuivent tranquillement leurs études et dès lors qu'on leur fait remarquer qu'ils pourraient un peu bosser au moins un mois l'été..ils se mettent dans ds colères noires et me font penser à leur père....on ne doit jamais s'opposer à ce qu'ils désirent sinon la violence ressurgit...ils ont déjà (pendant le divorce rencontré un psychiatre qui m'a rassuré et dit qu'à travers la musique ils arriveraient à s'en sortir) mais en attendant ils vivent à la maison comme des chapons..mon mari est très bienveillant et leur paient toutes leurs études (très chères)...et eux en profitent...j'ai le sentiment à présent qu'ils veulent resembler à leur père..qu'ils voient rarement...on leur parle qu'il serait nécessire de songer à leur avenir plus sérieusement..ils ont copines et copain...vivent quasi maritalement à la maison..bref j'endosse encore beaucoup...et maintenant ils m'accusent alors que ma santé est fragile et que le temps a passé...oui vraiment la jeunesse est ingrate...par le passé je me mettais entr'eux et leur père...et maintenant ils deviennent mes bourreaux...si quelqu'un aurait vécu cela peut etre pourrait il se manifester..merci....!.a
PUB
PUB