catherine
Portrait de cgelitti
Bonjour,

j'aimerais discuter avec des personnes qui comme moi se trouvent désarmées lorsqu'elles sont confrontées à un échec.

Moi j'ai beaucoup de mal à me dire : "bon c'est raté, c'est comme ça". Non, je m'enfonce et m'autoflagelle.

J'ai le sentiment que depuis toutes ces années, je cumule les mauvais choix, les erreurs; je me sens nulle dans ce que je fais. Je me dis que d'autres avancent mieux que moi, sont clairvoyants; arrivent à rester confiants. Tandis que pour moi, chaque échec, petit ou grand s'accumule aux autres et quand j'ai pas le moral, je repense à tout ça et c'est dur. J'ai déjà fait plusieurs dépressions, je suis une psychothérapie mais j'ai réellement le sentiment que je n'arriverai jamais à changer ma manière d'appréhender l'existence. Mes rencontres avec les psy (j'en ai déjà testép lusieurs) ne font pas vraiment avancer les choses, je piétine et me retrouve toujours seule face à moi-même et à mes doutes.

Est-ce que quelqu'un a ressenti cela et est parvenu à modifier son propre fonctionnement face à l'échec et aux ratés de l'existence ?

Merci pour vos témoignages et conseils

etienne
Portrait de cgelitti
Bonjour mélo

Si je comprends bien tu aimerais discuter avec des personnes qui contrairement à toi se trouvant désarmées lorsqu'elles sont confrontées à un échec ont trouvé d?autres façons de réagir.
Eh bien c?est raté avec moi parce que dans certaines situations je suis encore dans le flou. Mais le flou se dissipe avec le temps.
D?abord considère que s?il y a des personnes qui sont au dessus de tout cela, c?est le plus souvent parce qu?elles passent à coté de la vie (des personnalités fortes, des fortes têtes). Il y a les personnes qui sont passées au dessus de cela et qui, par ces épreuves ont transformé leur c?ur. (il y a aussi ceux qui du fait d?un handicap traversent la vie sur des radeaux d?infortune ? c?est un mystère).
Alors toi tu as la chance de pouvoir passer au dessus (de toutes façons tu n?as pas d?autres choix). Tu sembles déjà consciente des difficultés, des souffrances à rester en dessous (que peut être tu imagines plus supportables que celles aux quelles tu hésites de te confronter). Moi je n?arrivais même pas, au début du voyage, à reconnaître ma souffrance. C?est sans doute pour cela, forte tête, qu?au début de ma psychanalyse je biaisais (avec un i). J?ai ensuite mis un terme aux consultations de voyantes et autres médiums que je pense être irresponsables et dangereux. Mis un terme aux thérapies brèves qui à mon sens ne répondent pas à mes attentes (de traverser le mur de l?introspection) et qui je pense déplacent le symptôme sans offrir la moindre perspective de guérison. Par contre je poursuis encore (j?ai la tête dure) en les espaçant mes séances de massages (physiques et énergétiques) et j?intensifie mes pratiques de méditation. Je biaise de moins en moins et en contrepartie ?
La psychothérapie est une démarche d?autant plus longue que les résistances au changement sont fortes. Il n?y a pas de magie.
La vie est un combat de tous les instants ne pas livrer se combat est un échec de tous les instants. Il y a des gens à qui il faut des grandes victoires, ils se trompent d?adversaire ils n?osent même pas s?aventurer sur le chemin de leur transformation intérieure.
Tu sembles avoir choisi la bonne voie. Avances tu finiras par trouver quelques choses, quelques uns, pour adoucir ton quotidien.
Mais tu n?as pas d?autre choix que d?avancer. ?et comme tu veux vivre.
rêvelyne
Portrait de cgelitti
eh ! courage ! Causette a fini par rencontrer Jean Valjean ... quand on ne peux plus s'aimer soi-même, il faut reporter son attention sur quelqu'un d'autre. rien de tel qu'un animal qui aime fidèlement et sans condition. un chien est très fidèle mais ça demande une régularité pour sortir faire pipi er potpot alors qu'un chat, c'est tout doux, il y a plein de gens qui cherchent à donner des petits chatons mignons tout plein qui adorent se blottir contre vous, vous vous sentez utile pour quelqu'un, vous aimez et vous êtes aimé, une litière, des croquettes, des boîtes et tellement d'amour en échange, on s'oublie soi-même, on s'aperçoit qu'on est capable de s'occuper d'un animal, de le rendre heureux, on a envie de rentrer chez soi pour le retrouver et pourquoi pas lui parler ... alors, elle est pas belle la vie ?
sylvie
Portrait de cgelitti
slt à tous,
personne n'est effectivement nul, les erreurs ont en fait tous et c'est ce qui nous permet d'avancer dans la vie, mais c'est pas parce qu'on a fait des erreurs qu'on est des nuls, chacun de nous a vécu à un moment ou un autre un échec, fais des conneries auxquelles on ne peut revenir en arrière, c'est comme çà pour tout le monde, alors ne jamais dramatiser sur la situation , en cherchant bien il y a toujours des solutions.
Lila
Portrait de cgelitti
Tous vos témoignanges me rappellent quelque chose, cet espèce de monstre tentaculaire que je porte en moi depuis 40 ans et contre lequel je ne peux pas grand-chose. Tout le monde est d'accord pour dire que j'étais une surdouée (lecture, écriture et calcul à 3 ans et demi, CP à 4 ans, 1ère en toutes les matières du CP à la 4ème) et puis plus rien. Je suis devunue ce qu'on appelle un fruit sec, c'est-à-dire RIEN, et aujourd'hui encore je galère pour subsister. La réussite sociale n'est pas tout dans l'existence, j'aurais bien voulu mais ma priorité c'était l'amour avec un grand A et 2 ou 3 enfants. Là aussi j'ai échoué car quand vous vous détestez, rares sont ceux qui vous estiment et vous respectent, surtout lorsque socialement vous n'existez pas. C'est ainsi, c'est la nature humaine. Comme je me trouvais "nulle" et que je n'avais rien, un pauvre type m'a écrasée et réduite à néant pendant les 15 ans qu'a duré notre vie commune et j'ai eu un enfant dont je ne voulais pas. Parfois je me demande encore comment j'ai pu survivre à tout ça et je crois que la réponse tient en 4 mots : j'aime la vie. La vie est merveilleuse et je me réjouis de toutes les petites choses de chaque jour, un lever de soleil, le bruit de la pluie sur mon parapluie comme quand j'étais enfant, les oiseaux qui viennent picorer sur le balcon, m'acheter un bouquet de fleurs au supermarché du coin, m'offrir une glace ou une pâtisserie, écouter de la musique que j'aime. Je peux passer des heures à regarder mes fleurs en pots que j'ai planté moi-même. J'observe et j'écoute les autres au travail ou dans le voisinage et je constate qu'ils ne sont pas forcément plus heureux que moi même s'ils ont une belle maison, une belle voiture et qu'ils partent en vacances 2 fois par an. Certains n'arrêtent pas de geindre et je me dis "Mon Dieu, s'ils avaient eu ma vie !!!" J'ai vu 2 ou 3 psy qui ne m'ont rien apporté mais j'ai toujours refusé d'avaler ces cochonneries d'antidépresseurs. Toute dépendance à quelque susbtance que ce soit me fait peur. A un moment je ne pouvais plus manger suite à une grave dépression et j'ai dû être hospitalisée. Ca m'a pris plus de 2 ans pour en sortir et je me suis juré que ça ne m'arriverait plus. Aujourd'hui, 22 ans après, je n'ai plus connu ces épisodes d'anorexie. Je veux vivre et profiter des quelques années de relative jeunesse qu'il me reste même si parfois je regrette de ne pas avoir connu la vraie Lila, celle que j'aurais dû être si j'avais eu une enfance normale car il n'y a pas de mystère : notre mal-être d'adulte vient forcément de notre enfance. De cela je suis sûre. Je sais que ce mal-être me suivra jusqu'à la fin mais je ne veux pas baisser les bras. Chaque jour est un combat que je veux gagner, envers et contre moi. Aujourd'hui, j'aime quelqu'un qui me le rend bien et pour la première fois de ma vie je me sens être "quelqu'un" même si le doute revient à la charge régulièrement. En fait, tout ce que nous voulons tous c'est être aimé. Et n'est-ce pas là le but même de l'existence : aimer et être aimé ? Bon courage à tous.
didou
Portrait de cgelitti
Pensez que vous avez toutes quelques choses de magnifique en vous.
Fanny
Portrait de cgelitti
coucou moi aussi je me trouve nulle mais vraiment archi nulle et tout ce que je fais c'est nul et on peut dire que je culmule les nullités ! mais j'y peux rien c'est dans ma nature donc je m'accepte comme ça et je me dis que de toute façon je ne changerai pas! je suis pataude, maladroite et gaffeuse et surtout je ne suis pas vraiment intéressante. mais je cherche quelqu'un qui m'aimera pour ce que je suis! parce que j'ai plein d'amour à donner... bon je ne vais pas te raconter ma vie Lila mais je suis vraiment une ratée alors c'est pas possible que tu sois plus nulle que moi! hi hi!!
pemmore
Portrait de cgelitti
tu dis que tu es nulle , c est seulement la vision que tu crois que les autres ont de toi, c est forcement faux , j ai presque 60 ans et des responsabilites dans une entreprise , la plus grande richesse les plus grands progres que j ai pu faire me viennent des tous petits ceux qu on met en bas de l echelle car ils sentent que j ai de l estime pour eux alors que les chefs les cadres n ont pour moi pas le moindre interet car a part 'aboyer' n ont rien a transmettre.
quand aux echecs rien ne fait plus progresser qu un echec erare humanum est disaient les latins
il faut detruire avant de creer
tu es quelqu un de bien!
tu connais des choses que les autres ne savent pas
deja le courage enorme que tu as eu d envoyer ce texte
c est loin tres loin d etre nul
olivierix
Portrait de cgelitti
[QUOTE=didounne] Bonjour,

J'ai toujours manqué de confiance en moi et tout est tombé à l'eau (étude, travail, amour...).Tout le monde me dit tu es mignonne tu rencontreras une personne et finalement, je me retrouve à 32 ans, célibataire sans enfants, avec un emploi que je n'apprécie guère et peu d'amies (car plus tu es pauvre et moins tu en à!).En bref, je n'est aucun conseil à te donner mais juste à te dire prends confiance en toi et tout ira bien.   [/QUOTE]

courage à toi, garde espoir - moi aussi j'ai 32 ans et je suis célibataire, alors si tu veux correspondre avec moi n'hésite pas - eagolix@hotmail.com
jéjé
Portrait de cgelitti
bienvenu au club, moi je me trouve nul car j'ai même pas étais capable de faire les études que je voulais car je pouvais pas aler en internat,maintenant j'y repense et je me dis que peut-être je serais capable de le faire mais c'est trop tard, et d'autre truc comme sa.moi en ce moment je suis en dépression mais c'est pour d'otre chose mais c'est vrai que j'ai un ressentie de nulitée, impossible de faire ce que je veux.
positive
Portrait de cgelitti
Bonjour Mélo92,

Voilà mon vécu : viol à l'âge de 6 ans + viol à l'âge de 18 ans...femme battue à 17 ans. Enceinte à 18 ans. Ma mère me met à la porte. Femme trompée plusieurs années et j'en passe... je voyais la vie en noir avec tous ces épisodes. j'ai aussi pensé au suicide, je pensais qu'il ne devait pas exister de personne plus nulle que moi. Dès que quelque chose m'arrivait, je n'étais pas surprise puique j'étais née pour souffrir. J'ai pourtant eu mon baccalauréat puis 2 année d'études. Enfin, en 1992,je voulais m'en sortir et grâce à un collègue qui m'a offert un livre du docteur Murphy (la pensée positive), j'ai refais surface.

Aujourd'hui j'ai 2 enfants, je vis avec mon ami depuis pus de 10 ans, j'ai un bon poste et je vois la vie en rose cette fois-ci. Mais le fait simplement d'en parler c'est une très bonne chose, je suis sûre que tu t'en sortiras, tout le monde a droit au bonheur et tu dois t'accrocher à la vie. Essaie de fuir ton entourage s'il est malsain.. Entoure toi de gens positifs, rigole un bon coup, regarde des films humoristiques... c'est ça ma solution.

Pages

Sujet vérouillé