sandra
Portrait de cgelitti
mon mari a perdu sa mère le 08 mars 2006, jusuq'en juin tout allait peu près bien, il était très renfermé mais ca passait, fin juin il décide d'aller voir un médecin qui l'a mis sous antidépresseur pendant un mois, il devait par la suite aller le revoir pour renouveler son traitement mais fin juillet il s'est senti beaucoup mieux et a décider de tout arrêter, nous avons un mois de vacance magnifique, j'était contente mais en septembre il a repris son boulot, je le sentais à nouveau stressé, de mauvaise humeur, mal, il a décider de retourner chez le médecin qui l'a dirigé vers un psychiatre, donc début octobre, il a commencé ses séances et de nouveau sous antidépresseur, et là, depuis une catastrophe, de semaine en semaine je l'ai trouvé changer, de pire en pire, dès que je faisait quelque chose de mal c'est comme si le monde s'écroulait, mi décembre il m'a annoncé qu'il avait fait une demande de divorce sans m'en parler, il m'en a parlé deux semaine après avoir fait sa demande, et pendant les deux semaines il n'a rien laissé paraitre, agréable, solitaire mais bien, relation intime régumière, soirée agréable, j'avais l'impression d'avoir reçu une douche glacée, à noël il a décider d'aller faire tout seul dans sa famille, et au retour il m'a dit qu'il voulait s'éloigné, qu'il étouffait, et qu'en plus qu'il ne m'aimait plus, en février quand il venait pour les enfants, je l'ai trouvé mieux, plus proche, le 24 février quand il est passé je trouvait qu'il se rapprochait de plus en plus, il m'a laissé le touché, l'embrassé dans le cou sans rien dire, pas une attitude d'un homme qui n'aime plus sa femme, il est toujours aussi fatigué, le teint blanc, il a même oublié l'anniversaire de son fils le 06 mars. Et depuis le 05 mars plus de nouvelles, ni appel, ce we il n'est pas passé voir ses enfants et il n'a pas appelé pour avoir de leur nouvelle.je sais que c'est long mais je voulais vous expliquer dans quel situation je me trouve, je suis perdu je ne sais ce que je doit penser ni faire. Le 30 avril nous passons en conciliation, j'ai tenté d'en parlé avec lui le 05 mars mais il m'a dit qu'il ne voulait pas parlé, fuit toute discussions. Sa réaction est elle du à sa dépression, il a eu une enfance très dure, est ce que ses séances ont pu faire tout remonter avec le dècès de sa mère. si quelqu'un pouvait m'aider, je ne dort plus, je ne pense qu'à lui.
copine
Portrait de cgelitti
Bonjour Sandra,

Tu sais pourquoi il fuit? Il faut que tu ailles chez lui, sans les gamins, tu le
coinces tant qu?il ne t?as pas donné des explications. Tu es en droit d?en
exiger, tu es encore son épouse. Tu as raison, les sentiments ne
disparaissent jamais du jour au lendemain, surtout sans raison. Tu n?y es
sûrement pour rien. Il a un souci, ça doit l?empêcher d?avancer.
J?ai un peu peur qu?à ton tour tu tombes en dépression, si tu perds le
sommeil c?est difficile de récupérer après un rythme de sommeil normal,
tu vas t?épuiser, surtout si tu es seule pour les petits (bon courage pour la
varicelleuse!).
Je crois que si tu avais des réponses tu pourrais comprendre et remettre
les choses en ordre avec lui. Je n?ai pas trop de temps aujourd?hui encore,
excuse-moi d?aller vite. Mais vraiment tu dois trouver un moyen pour
qu?il te dise ce qui le tourmente. Je surveille tes messages.
Je t?embrasse et essaierai de te soutenir de mon mieux. À bientôt
copine
Portrait de cgelitti
Bonjour Sandra,
Je crois qu?on s?est déjà rencontré, ?dans une autre page.

Ce que tu décris de l?attitude de ton mari me fait penser à une crise de
milieu de vie. Mon mari, a également perdu sa mère, l?année dernière, et
est resté très discret sur cette perte. Tout avait l?air d?aller, pourtant au
boulot en même temps, il subissait beaucoup de pression. Puis tout à
coup, cet été, (c?est peut-être dû au soleil qui leur tape sur la tête!!!???)
tout à volé en éclat!
Sur le net, j?avais trouvé de nombreux articles qui traitent du sujet, ce
qu?il se passe dans leur tête, à ce moment-là, la perte de leur mère (ou
père) provoque en eux une crise d?existentialisme (pour faire court) ils
pètent un boulon, tombent en dépression.
Mais ça se soigne.

En ce moment la réflexion qu?il a n?est en rien rationnelle, elle est le
produit de réactions induites par son profond mal-être. N?accepte pas,
pour le moment, sa décision de divorce. Quand il ira mieux, il pourrait se
rendre compte que ce n?est pas ce qu?il veut, et ce serait peut-être trop
tard, pour tous les deux. Pour la conciliation, je crois savoir (à vérifier
auprès d?un service juridique ou sur le net des sites officiels : .gouv ou
autres)que si tu refuses le divorce le juge en tient compte et recule la
procédure.

En attendant le 30 avril, continue à tenter de renouer le dialogue. Tu peux
peut-être rencontrer son médecin, sans violer le secret médical, en lui
exposant ton souci et les décisions qu?il prend alors qu?il n?est pas en
état pour le moment d?un tel exercice. Moi mon médecin avait été très à
l'écoute et m'avait donné quelques conseils

Voilà, j?espère que tu vas te remonter pour pouvoir réagir, et prendre les
bonnes décisions qui vous sauveront. Je sais que c?est très difficile quand
on est tant en souffrance que celle que tu décris. Donne-moi de tes
nouvelles, je t?embrasse.
sandra
Portrait de cgelitti
en faite c'est à partir du mois d'octobre, qu'il est en véritable dépression, s'il ne m'avait pas dit qu'il avait une demande de divorce en novembre, alors qu'il n'avait rien fait, je me serais pas éloigné de lui quand il me l'a dit, au contraire rien ne se serait passé, il ne serait pas partit, c'est quand il a vu que je ne répondais plus à ses avances qu'il est partit. Oui il sait que j'ai reçu les papaiers. Son frère m'a appelé hier soir pour avoir de mes nouvelles car il comprennait pas trop son frère, car il l'a eu au téléphone, il lui a dit qu'il avait entamer une demande de divorce, et quand son frère lui a demandé pourquoi, il lui a dit "c'est comme çà, c'est la vie". Pourtant ils sont très proches tous les deux. Il appelle son frère une tous les mois, et encore, il reste 5 minute au tél et terminé.J'espère qu'il va passer ce week end, j'essairair de coucher un peu les enfants pour avoir un moment de calme avec lui, d'essayer de le faire rester toute l'après midi, d'aller se balader avec les enfants, et on verra.
copine
Portrait de cgelitti
Sandra,

Excuse-moi si je suis un peu brusque, mais je pense que si tu lui laisses
le temps de prendre la décision de venir ou ne pas venir, il va continuer
encore longtemps à fonctionner comme ça.
Si tu veux avoir des réponses il va falloir que tu ailles les chercher. Ça fait
combien de temps que tu attends, est-ce que tu es prête à attendre
encore autant de temps ou plus?
Est-ce que lui te laisserait autant de temps sans savoir où tu es et ni ce
que tu fais?
Est-ce que tu as peur de découvrir quelque chose?

Il faut que tu prennes les choses en mains. Tu vas le voir, sans les
gamins, là où il vit, avec qui il passe son temps, et tu lui demandes des
explications. Tu lui dis que pour toi ce n?est plus vivable.

Il n?a pas le droit de ne plus assumer ses devoirs parentaux ni ses devoirs
conjugaux. Il faut qu?il soit responsable. Je t?assure, sandra, il n?a pas une
attitude normale. Il doit te cacher quelque chose, et il doit te rendre des
comptes, tu ne dois pas lui permettre de se déresponsabiliser et de te
manquer de respect à ce point. Il faut que tu réagisses. Pour toi, pour lui
et pour les gamins.
Si tout ça dure trop, des choses seront trop endommagées entre vous,
vous ne pourrez plus rien reconstruire.
Une bise, courage.
copine
Portrait de cgelitti
Bonsoir Sandra,

Oui, mon mari s?en est très bien sorti. Sa dépression a duré moins
longtemps que pour le tien, pourtant il est descendu très bas, j?étais très
inquiète pour lui. Il était devenu un zombi, l?ombre de lui-même. Il
devenait étranger à tout, aux enfants, à moi, et à lui-même. Il m?a dit par
la suite, quand il a pu m?en parler, qu?il ne savait plus quoi faire, rester,
partir, tout quitté, en finir avec tout ça. Des idées suicidaires, mais très
furtives heureusement. Il a eu un traitement antidépresseur.
Bon, petit à petit la crise qu?il y avait entre nous s?est apaisée, puis on
s?est reconstruit. Il s?en est très bien sorti. Nous aussi d?ailleurs, notre
couple à présent se porte à merveille.

Il n?y a pas de raison qu?il ne s?en sorte pas. Peut-être qu?il a du mal à
faire le deuil de sa mère. Ou il a peut-être un autre souci, le boulot, je ne
sais pas, toi tu le connais, tu sais où il en était avant tout ça.
Je savais bien qu?il y avait moyen de reculer le divorce. Ne t?inquiète pas
trop de ça pour le moment.
Il faudrait que tu saches où il est, je comprends que tu sois inquiète.
Quand on ne sait plus ce qu?il faut faire, qu?on ne trouve pas les
solutions, c?est super stressant. Il faut que tu tiennes le coup. Raccroche
toi à ce qui est positif, ne démoralise pas trop.
Moi quand nous étions en pleine crise, j?était aussi en dépression. J?étais
super mal. Dans une souffrance terrible.
Je comprends, enfin je me doute toi aussi le désaroi dans lequel tu dois
être. Si tu pouvais le voir, l?entendre, avoir de ses nouvelles? S?il venait
te voir essaie de le faire rester, pour être avec lui, peut-être discuter.
Peut-être qu?il sait que tu as eu les papiers du divorce et ça le met mal à
l?aise.
Bon, c?est tard, je vais me coucher. Dès que je peux, je reviendrais
prendre de tes nouvelles. Je t?embrasse et tiens bon.
sandra
Portrait de cgelitti
je n'ai plus le moral, j'en ai marre de cette situation. Il devait passé mardi pour manger avec nous, il m'a appelé mardi dans l'après midi pour me dire qu'il avait du boulot qu'il ne passerait pas, ca m'a énervé surtout pour mes enfants qui l'attendaient avec impatience, dnc une déception de plus pour mélina. Il n'est pas passé ni de la semaine, ni le week end, le 03 avril mon fils a pris le relais de sa soeur, il a attrapé la varicelle, je l'ai avertit, pas de nouvelle, il n'est pas venu non plus ce week end de pâque, il a préféré partir en week end avec des collègues, je trouve çà injuste. et pas d'appel bien sûre. Je le comprends plus, il fuit toute les responsabilités, ma fille lui en veut de plus en plus. Donc un ras le bol, je ne peux pas compter sur lui, donc maintenant je vais complêtement l'ignorer peut être que ca le fera réagir. On verra, mais enfin c'est pénible et angoissant. le dialogue est toujours aussi néant.
sandra
Portrait de cgelitti
salut copine,

désolé pour ne pas avoir répondu avant. Avec mon mari pas de changement, je suis allé voir un psy pour essayer d'avoir des explications et savoir que faire. Il m'a dit qu'avec les séances de psy qu'il a eu, son passé douloureux est remonter à la surface, il s'est rendu compte qu'il n'avait pas vécu vraiment, qu'il n'avait pas profiter de la liberté et que suite aux décès ce besoin de prendre la liberté, de vivre autre chose seul était apparu. Le psy m'a conseillé de le laissé agir à sa guise qu'il avait perdu tous ses reprèes et que pour le moment il se recherchait. L'autre jour j'ai discuter avec mon mari il m'a bien dit qu'en ce moment il avait besoin d'être seul et qu'il ne recherchait personne. Le psy m'a également dit qu'en faite pour le moment il fuyait la réalité et fuyait ses sentiments, c'était chose fréquente, il m'a conseillé que quand il venait voir ses enfants, d'être calme, sereine, douce, bien m'habillé. En faite en conclusion comme m'a dit le psy il a perdu le goût de vivre. Donc je vais écouter le psy et on verra bien.
copine
Portrait de cgelitti
Bonsoir Sandra,
Comment vas-tu?
J?ai un peu du mal à tout comprendre, pourquoi il a fait une demande de
divorce? Vous aviez des soucis? Est-ce que tu lui as dit pourquoi tu ne
répondais plus à ces avances? J?espère que tu pourras avoir du temps avec
lui pour mettre les choses à plat. Fais en sorte de caser les petits pour
prendre du temps pour vous, avec les enfants au milieu c?est très difficile
d?avoir des discussions suivies, sans être coupé. Et puis ils n?ont pas besoin
d?entendre ce que vous avez à vous dire. Gérer les enfants quand on est
pas bien soit même, je sais, c?est dur!
Je t?embrasse. Tiens bon.
sandra
Portrait de cgelitti
bonjour copine,
pas de moral, hier il est passé voir ses enfants, il a encore maigris, j'ai essayer d'avoir une discussion avec lui, mais rien à faire, il fuit toute discussion. Il me dit qu'il ne m'aime plus, je le comprend plus, avant qu'il part du domicile, il m'aimait, je n'ai rien fait de mal. Je sais plus comment réagir avec lui. je suis perdu, fatigué et inquiète de le voir comme çà, car si c'était qu'avec moi qu'il s'écartait je comprendrais mais il s'écarte de tout le monde même de ses amis les plus proche et de son frère. ma fille a attraper la varicelle, donc semaine à la maison, j'espère que ca va me faire du bien, car je n'arrive plus à trouver le sommeil, je ne dors plus, je ne fais que penser à lui, c'est dure.
sandra
Portrait de cgelitti
bonjour copine,
ca va à peu près, la semaine dernière je ne l'ai pas appelé de la semaine, vendredi soir il m'a appelé pour savoir s'il pouvait passer, quand il est venu, il a été agréable, et m'a demandé comment j'allais alors qu'avant il ne demandait pas, il m'a dit qu'il croyait que je l'aurais appelé dans la semaine, il était calme, toujours très fatigué, je l'ai trouvé encore maigris. Il est allé faire les courses, il a pris un café puis il est repartit, on a juste discuter de choses et d'autres, donc tout s'est bien passé. J'aurais tellemnt voulu lui posé des questions mais je voulais me disputer avec lui, donc j'ai préféré ne rien dire. Je lui ai proposé de venir manger avec nous mardi soir, il m'a dit oui tout de suite. Apparemment au travail ce n'est pas le top, il est stressé au travail. donc pour le moment pas d'évolution, il évite tout dialogue encore.

Pages

Sujet vérouillé