jéjé
Portrait de cgelitti
En ce moment, je dors tout le temps et en même temps je suis fatiguée, est-ce signe de dépression ? Vous est-il arrrivé la même chose, ce sentiment de fuite dans le sommeil ?!
véronique
Portrait de cgelitti
j'ai eu ce type de symptomes ,dormir,dormir...après un examens de sang le médecin à décelé une hypothyroïdie,je suis sous levothyrox et tout est rentré dans l'ordre.
ADAM
Portrait de cgelitti
à l'attention de/
                   " Paula, Meckes et les autres " + =

Toutes celles et ceux qui veulent avancer... vers un retour à une vie normale.

Quels sont "TOUS" les symptômes que vous vivez OU avez vécus:

QUELS : "Maux":(expl: tête &...),"Troubles":(expl: équilibre &..),"Problèmes de peaux":(Démangeaisons &...),
"Problèmes de selles":(tendances claires voir diarrées&..),"Problèmes autres "(mycoses,&..)
"Déreglements" :(heures de repas, sommmeil &..)etc.
Vraiment "Tous" les vécus et ressentis.
"Comportements de Désintérêts" : Ne plus faire régulièrement :la vaisselle, le ménage, sa toilette... ouvrir son courrier etc...)
"Bizarreries..." Expl: un pied qui a dévié et que l'on a du mal à ramener &...(*si au passé= pendant combien de temps?)

Exprimez-vous et laissez un mail perso si votre intimité vous gêne sur le Forum.
Aller courage !
Après j'essaierai de vous aider efficacement.
Cordialement.    JP
jeanne
Portrait de cgelitti
Ca         &nbs p;    peut etre causer par les ronflements apnée   du sommeil il y a une machine qui existe mais elle vaut deux milles dollars   Mon gendre en a une et ca va beaucoup mieux il se leve reposer et ne s`endort plus dans la journée
fleur
Portrait de cgelitti
bonjour sylvie tit
LOUISE
Portrait de cgelitti
Message pour Paula

Salut à toi. Il y a deux ans, j'ai fait une dépression. Je dormais et j'étais très fatiguée mais cela était dû au traitement. Aujourd'hui, je ne prends plus de médicament car je vais mieux. Consulte ton médecin généraliste tu es peut être en manque de magnésium. Au mois de Juin, j'ai consulté mon médecin car je dormais énormément. J'ai fait une prise de sang. Résultat: Manque de fer et magnésium. J'ai fait une cure de Mag2 en ampoule pendant trois mois. J'ai changé ma façon de me nourrir (beaucoup de légumes, de salades et poissons, très peu de viande. Il faut pratiquer le sport (natation jogging gym etc...il faut bouger pour avoir une fatigue physique et non pas une fatigue morale.

Pourquoi, tu dis "ce sentiment de fuite dans le sommeil"
Que se passe t-il dans ta vie de mauvais?

A plus tard. Je t'embrasse......
Mimiche
Portrait de cgelitti
je me suis trouvée dans la même situation de fatigue et d'endormissements dès que je ne m'activais pas. Nous avons trouvé de où cela venait : après une nuit passée à l'hôpital et une surveillance de mon sommeil, nous nous sommes aperçu que je faisait des apnées (17/h). Voilà, après cela, on m'a proposé et même conseillé de porter, la nuit, un appareil qui s'appelle SIPAP. Depuis, plus de problème : je dors bien et ne suis plus fatiguée comme avant. Allez voir un pneumologue qui fera les examens s'il le juge nécessaire.
Alexandra
Portrait de cgelitti
Ton problème peut être effectivement un signe de dépression. Toutefois ce n'est pas la seule explication possible.
Cela peut être causé par l'apnée du sommeil comme le suggère jeanne. Tu peux également souffrir d'hypersomnie. Ceci peut être diagnostiqué par des tests du sommeil faits à l'hopital et il existe des médicaments efficaces pour ne plus être esclave de son envie de dormir.
Le mieux est de consulter un médecin généraliste pour qu'il t'oriente vers le bon spécialiste.
jéjé
Portrait de cgelitti
paula tu c'est moi aussi je suis comme toi, mais je vais chez le médecin mardi et je lui demanderais si c'est normal.mais pendant les vacances j'ai fait une dépression donc je verrai bien si c'est lier, je pense pas trop car même avant je dormais beaucoup.
meckes
Portrait de cgelitti
je vous rassure moi aussi je dort trés trés beaucoup meme si je vais au lit tot j'ai deux enfants et cela depuis deux ans je dort encore plus c'est a dire en moyenne 13 h par nuit si ce n'est plus l'aprémidi je dormirai bien aussi mais je ne peux pas avec deux enfant de bas age et heureusement qu'il ont le meme rytme de sommeil que moi
Vavou
Portrait de cgelitti
J'ai commencé à être dépressive en 2001. J'avais des malaises et je pleurais sans cesse. J'étais fatiguée et je m'endormais sur mon lieu de travail. Bref j'ai eu des arrêts maladie assez fréquents, car plus le temps passait et plus je m'enfonçais. Je restais à la maison et je dormais toute la journée. Les rares fois où je me levais c'était pour boire du café et fumer. Par contre, je dormais très mal la nuit car ma tête travaillait sans cesse (je pensais, quand je fermais les yeux, je voyais des scènes horribles, des visages monstrueux défilaient en permanence). C'était épouvantable. Alors j'ai fini par dire au psy que je consultais à l'époque de m'aider car je n'en pouvais plus. Il m'a envoyée faire un séjour de 3 mois en centre psychiatrique (2002). Dans ce centre j'ai été bourrée de médicaments, au début j'étais un vrai zombie. Puis petit à petit j'ai commencé à discuter avec les autres patients. Et j'allais de mieux en mieux. J'ai repris le travail en mi-temps thérapeutique au mois d'octobre et j'ai très vite replongé (le séjour en centre ne m'avait rien apporté sinon me protéger pendant trois mois du monde extérieur). Bref après des mois d'arrêts de travail la Sécurité Sociale a fini par me mettre en invalidité et j'ai continué à voir des psy qui ne m'apportaient rien car je continuais à être toujours très mal. En 2004 j'ai fait une tentative de suicide ou plutôt un appel au secours et du coup j'ai été envoyée par les urgences de l'hôpital dans un autre centre où je suis restée trois et là je me suis sentie mieux petit à petit (aidée par le personnel, le psy, les activités du centre, les autres patients avec qui j'avais créé des liens d'amitié). J'arrivais même à faire des activités manuelles dans ma chambre, alors que cela faisait des années que je n'avais plus envie de faire quoi que ce soit !! Puis à nouveau la sortie : je pensais que tout allait pour le mieux et j'ai replongé quelques mois après !! Je restais dans la maison à ne rien faire (je n'avais à nouveau plus envie de me laver, de faire à manger, d'entretenir la maison, de faire les courses) et je reportais de jour en jour les objectifs que je me fixais. J'ai commencé à aller un peu mieux à partir de mi 2005 (mais malgré tout, je ne vivais pas, je survivais)
Bref mon compagnon restait avec moi, mais je crois que cela était très dur pour lui. Nous avions parlé à une époque d'une séparation. Puis fin 2006, il m'a dit qu'il n'avait plus de sentiments pour moi. Je suis donc partie de la maison et me suis pris un appartement en location et à ce moment là, je me suis sentie beaucoup mieux. En plus j'ai eu ma fille de 28 ans qui a vécu deux mois avec moi, c'était le bonheur. J'étais rayonnante !! Puis depuis quelques mois je me sens à nouveau glisser. Mon psy ne m'apporte plus rien, je n'ai jamais arrêté les médicaments depuis 2001. J'ai donc décidé d'arrêter le psy et d'aller voir un kinésiologue/ostéopathe (traitement des souffrances mentales et physiques par la manipulation du corps). Cette personne m'a tout simplement dit que je ne vivais pas, mais que je survivais (tout comme je le disais précédemment). Elle m'a dit que j'avais le bassin complètement déplacé et me l'a remis en place et m'a fait également travailler sur le deuil de ma mère (décédée en 94) que je n'avais toujours pas fait (sans m'en rendre compte). Je dois la revoir dans 10 jours. Là je pourrai dire si sa méthode est efficace. En tous les cas, hier je me suis mise à accrocher quelques tableaux sur les murs de mon appart alors que j'y suis depuis début mars et que je n'avais encore rien fait !!! Serait-ce le début d'une nouvelle vie ???
Bref (oui j'ai été un peu longue !!) Mais je crois que j'avais besoin d'écrire noir sur blanc (à des personnes que je ne connais pas)ce que j'ai vécu et ce que je vis encore aujourd'hui par rapport à la dépression. Et surtout dire à ceux ou celles qui se sentent mal en raison d'une dépression de ne pas se laisser aller au désespoir. Je sais qu'on finit toujours par s'en sortir pour redémarrer plus battant que jamais. J'ai connu des patients dans les centres qui s'en sont sortis et je suis toujours en contact avec eux et ils m'accompagnent pour que j'aille mieux.

Pages

Sujet vérouillé