Marie
Portrait de cgelitti
Bonjour,

J'ai dépassé la cinquantaine et avec les années ma relation avec la nouriture n'a fait que se dégrader.

Il y a quinze ans environ, j'ai un très gros soucis gastrique.

Depuis, entre la nouriture interdite, la nouriture que je ne mange pas par conviction (lapin, agneau etc) et celle par aspect dans mon assiette, que me reste-t-il ?

J'aurais tendance à me nourir comme les tous petits enfants car parfois j'ai tout de même faim !

Cela me rend malheureuse car dans notre pays beaucoup de convivialité passe par "une bonne table". je me débrouille mais cela est mal compris, et en particulier par mon époux qui lui est très épicurien. Paradoxe : tout le monde trouve que je cuisine bien et surtout très sain.

Y-a-t-il d'autres personnes dans mon cas ?

PUB
PUB