emilie
Portrait de cgelitti
Je suis en plein avortement médicamenteux (2eme prise de medicaments dimanche 26/12)et je le vis très mal. Je sais pourtant que c'était le choix à faire, garder cet enfant n'aurait pas été raisonnable. Je suis tombée enceinte sous stérilet, je ne suis avec mon ami que depuis 4 mois et de plus il est en recherche d'emploi, je viens de commencer un nouvel emploi, et je suis déjà maman de 2 superbes petites filles. Rien qui ne collerait avec cet enfant, j'ai pris la décision d'avorter en connaissance de cause. Mais c'est cependant excécivemment douloureux et difficile. Les pertes de sang sont très importantes, avec à chaque fois que je change de serviette, la crainte d'y trouver quelque chose ressemblant à un embryon. J'appréhendai qu'on m'impose un avortement par aspiration, parce que ayant fait des études médicales, je sais comment l'ont y procéde et j'ai déjà eu a vider les pots et nettoyer les instruments servant à l'aspiration, je ne voulais donc pas avoir cette image. Mais maintenant, je le regrette presque... Je n'arrive pas à accepter d'avoir tué ce futur enfant. Même si ma raison me dit que j'ai fait le bon choix, mes tripes sont en manque de cette vie. Surtout que j'ai toujours désiré 3 enfants. En résumé, je suis paumée. L'avortement est fait, aucune possiblilite de revenir en arrière. Mon ami ne comprend pas ce que je ressens. Pour lui, c'était la seule solution. Je me sens "larguée", prise entre la déception, la raison, le dégoût. Me semblant sans soutien même si ma mère et mes meilleures amies tentent de me remonter et me soutenir. Il me faut mener de front cette épreuveet tenter d'en ressortir la tête haute et sans culpabilité. Mais j'ai cependant besoin de votre aide, de vos témaignages, qui m'aideront dans ces moments au combien difficiles. Par avance merci à celles qui me répondront.