Andréanne
Portrait de cgelitti
Bonjour, je vous explique mon problème, j'ai tendance à attirer des personnes manipulatrices dans mon entourage, cela vient je crois de mon enfance difficile, mon manque affectif et quelques expériences douloureuses. Mais aujourd'hui j'en suis consciente et je fais des efforts pour ne pas tomber dans le panneau. Mais de par ma nature naïve, je ne le vois pas toujours au début et quand une personne essait d'être gentille avec moi, j'essaie de lui rendre la pareil. Alors certaines personnes en profitent pour créer très subtilement un lien de dominant à dominé et je me retrouve dans des sitations problématiques où je ne me sens pas bien du tout. Cela arrive surtout au travail, des personnes qu'on a pas le choix de côtoyer. J'ai remarqué que parler à ces personnes ne sert à rien, car elles croient qu'elles ont toujours raisons et quand on leur dit comment on se sent (je l'ai essayé), elles le retournent contre nous.

Alors comment contrer ces personnes quand on a le doigt dans l'engrenage et qu'on a pas le choix de les côtoyer chaque jour? Fait à noter que ces personnes sont souvent d'un rang hiérarchique supérieur et qu'elles s'en servent souvent comme d'un pouvoir à mauvais escient.

Merci!

Andréanne
Portrait de cgelitti
Bonjour alecoute, est-ce que tu as des trucs pour contrer les manipulateurs ou présentement est-ce que tu as affaire à un manipulateur? Si tu veux partager avec nous, on cherche des trucs!
alecoute
Portrait de cgelitti
bonjour LILA et bonjour à toutes et à tous,
je souhaite m'adresser à LILA, ton temoignage est tres poignant et je suis contente que tu aqs pu t'ensortir, peux tu nous parler encore je crois que tu vas nous rendre un enorme service.
merci à Lila et à tous les autres
Charlotte
Portrait de cgelitti
Je suis entièrement d'accord avec Philippe. Ces personnes recherchent avant tout des cibles pour assouvir leurs déviances et dans un certain sens elles sont elles mêmes complexées. Evidemment les personnes fragiles et naïves font une proie toute trouvée et sont faciles à torturer.
Hélas, tu n'es pas la seule et ce genre de situation se produit dans tous les milieux socio culturels. Un conseil est difficile à donner ... avoir confiance en soi ...facile à dire puisque le problème se trouve justement là!
Alors ne pas prêter attention aux dires, ignorer les commérages et ne prendre part aux conversations que pour le boulot et la pluie et le beau temps ...et encore! Surtout ne jamais donner un avis ni un conseil sur une question délicate, cela pourrait se retourner contre toi. Et puis faire comme Emma: faire son travail et puis salut la compagnie. Tu ne dois pas pour autant être asociale! Non, chez toi t'attendent des êtres qui t'aiment et pour qui tu comptes vraiment; autour de toi gravitent des amis sincères qui t'écoutent et t'acceptent comme tu es avec tes qualités et tes défauts. Et ça c'est le plus important et la source de la vraie vie car nul n'est parfait.
Courage, dis toi que souvent tout cela n'est que foutaise face à des problèmes bien plus graves que la vie peut nous réserver et pour lesquels cela vaut la peine de se battre! En un mot SOIS EGO (n'est-ce pas ce que ces personnes-là sont?)
Sophie
Portrait de cgelitti
Bonjour Andréanne,

J'ai une collègue comme ça qui a les dents très longues et a essayé de me manipuler et de me faire peur quand je suis arrivée dans l'entreprise.
Le mieux est de se trouver des alliés parmis vos collègues, vous les reconnaissez à leur sincérité. Il y en a je vous assure!

Bon courage et ne vous laissez pas impressionner, ces personnes font un complexe de supériorité et sont les plus à plaindre!
Emma Ravalimanana
Portrait de cgelitti
Bonjour,
Ce genre de situation vous pouvez le rencontrer à n'importe quelle société.
Mon conseil c'est simple, ne rentrez pas dans leur jeu. Ignorer-les complétement. Faites un principe, je vais au bureau pour travailler. Je fais mon travail comme il fallait et je suis tranquille.
N'écoutez même pas leur conversation, souvent des conversations débiles qui ne font qu'à vous perturber et à vous ennuyer. Et surtout, vous n'avez pas besoin de les cotoyez.
Bon courage!
Emma Ravalimanana
Lila
Portrait de cgelitti
[QUOTE=alecoute] bonjour LILA et bonjour à toutes et à tous,
je souhaite m'adresser à LILA, ton temoignage est tres poignant et je suis contente que tu aqs pu t'ensortir, peux tu nous parler encore je crois que tu vas nous rendre un enorme service.
merci à Lila et à tous les autres[/QUOTE]

Désolée, je n'étais pas revenue sur ce forum depuis un certain temps. Pour te répondre, je dirais simplement que j'ai eu un comportement destructeur de la plus tendre enfance jusqu'à mes 35 ans à peu près. C'est-à-dire que je pensais mériter la triste vie que j'avais et surtout, je pensais que j'étais née pour satisfaire le désir des autres uniquement. D'abord celui de la famille, ensuite celui du mari, ensuite celui de l'enfant que j'ai eu et après, quand à 38 ans j'ai eu mon premier travail, je faisais tout ce qu'on me demandait sans jamais oser dire non même quand ça ne me plaisait pas. Moi, je n'existais pas. Mais comme je n'étais pas bête, je pensais beaucoup et j'analysais les différentes situations. J'avais remarqué que quand on ne me connaissait pas réellement, on avait tendance à me craindre (il paraît que j'ai une certaine "classe" et que j'inspire le respect !!!) Mais dès qu'on me cotoyait régulièrement, on s'apercevait très vite que tout ça n'était qu'un masque et que derrière il n'y avait rien. Et c'est là que mon enfer commençait. Je suis d'une nature calme et je déteste les conflits. Je suis aussi timide et réservée et je déteste rembarrer les gens car après je m'en veux d'avoir été méchante. Alors je supporte jusqu'à ce que la coupe soit pleine. Et là j'explose. C'est comme ça que j'ai fini par demander le divorce alors que je pensais de plus en plus au suicide, c'est ainsi que j'ai mis les holà dans l'attitude machiste de mon fils aujourd'hui adolescent, et pour finir, c'est pour ne pas que mes collègues me traitent comme le "mari" que j'avais, c'est-à-dire comme une moins que rien, que j'ai fini par réagir au boulot. Après, on se sent différente, on peut se regarder dans la glace sans avoir honte de soi. Je ne veux plus jamais avoir honte de moi. Je ne veux plus jamais que qui que ce soit me rabaisse. Je suis un être humain et à ce titre j'ai droit au respect comme tout le monde. Mais tu sais ce n'est pas simple. On a toujours un peu peur de réagir mais comme je suis impulsive, ça sort quand ça doit et tant pis pour les conséquences. De toute façon, je me dis qu'il vaut mieux perdre un homme ou un travail que sa dignité. Et je me dis que quoi qu'il arrive, de toute façon il faudra que je m'en sorte car je veux vivre et finir le moins misérablement possible. Voilà. Je ne sais pas si ça pourra aider quelqu'un, c'est juste mon expérience à moi. A bientôt sur le forum.
Stéphanie
Portrait de cgelitti
Bonjour,
Le meilleur moyen de ne plus être "victime" de ces manipulateurs, c'est de quitter le rôle (de victime) pris inconsciemment. Et pour cela, il faut se dire qu'il n'y a aucune raison d'accepter de se faire manipuler. Que vous ne méritez pas cela.
Affirmez-vous et maintenez votre position. Quand vous changerez votre façon d'être, l'autre sera complètement perdue et cherchera une autre victime.....
Bon courage !
Yasmine
Portrait de cgelitti
Bonsoir à tous,
Je ne dirai qu'un seul mot et un seul BRAVO Andréanne!
Lila
Portrait de cgelitti
Effectivement, les dominateurs ont un problème, mais ceux qui acceptent de subir aussi. Je sais de quoi je parle : j'ai été une victime toute ma vie. D'abord de ma propre famille car je ne disais jamais rien et acceptais tout pour "faire plaisir", puis du pauvre type que j'ai suivi et épousé pour fuir ma famille et qui m'avait prise pour "sa chose". Je n'avais jamais travaillé donc j'étais à sa merci et ai subi toutes sortes d'humiliations de sa part. Après 15 ans de souffrances j'ai dit STOP et ai osé demander le divorce alors que je n'avais rien et ne savais pas où j'allais avec un enfant à charge. Trois ans plus tard j'avais un travail pour la première fois de ma vie mais aucune confiance en moi. Je pensais ne jamais pouvoir y arriver et que tout le monde me trouvait nulle. Mes premières semaines dans cette entreprise ont été un enfer à cause de 2 personnes : l'assistante de direction qui n'arrêtait pas de me surveiller et de me rabaisser, et un des directeurs qui m'avait élue "souffre-douleur" certainement parce que ces 2 individus avaient perçu mon mal-être et mon manque d'assurance. Au bout du troisième mois, j'étais sur le point d'abandonner et de quitter mon poste quand j'ai appris que la vieille peste allait partir à la retraite sous peu. Alors une espèce de rage est montée en moi et je me suis dit que j'allais l'attendre au tournant au lieu de fuir bêtement et de me retrouver à galérer comme avant. Un matin où elle commença à me titiller j'ai bondi et l'ai rembarrée vertement. Et là, miracle :plus aucun commentaire jusqu'à son départ ! Quand à l'autre, le directeur, un jour où il était relativement bien disposé je suis allée lui apporter un papier dans son bureau et j'en ai profité pour lui dire ce que je pensais, que je n'acceptais plus qu'il me parle comme il le faisait et que je n'étais pas là pour subir ses sautes d'humeur. Croyez-moi si vous voulez depuis c'est une crème avec moi et quand il a ses crises il passe son chemin et ne s'arrête plus chez moi. Et dire que j'ai failli tout perdre parce que j'avais peur des autres et que je me croyais nulle. Mais personne n'est nul et il faut oser le dire haut et fort à quiconque a besoin de l'entendre. Maintenant je le sais. Mais il m'a fallu 40 ans pour en arriver là. C'est triste, non ?
Andréanne
Portrait de cgelitti
Merci Yasmine! Je me sens plus confiante, il s'est produit comme un déclic, on dirait que moins on ose les affronter, pire c'est. Alors je me permets à l'occasion de les traiter avec peu d'égard et je ne me sens même pas coupable. Il faut absolument les confronter pour qu'ils ne se sentent pas tout-puissant!

Pages

Sujet vérouillé