Maritchou13
Portrait de cgelitti
Bonjour à tous !

Bon, depuis mon intervention précédente j'ai appris que dans un faible pourcentage de cas (mais ce ne serait pas la première fois que je suis dans les exceptions), il est possible que l'endométriose, (les lésions provoquées par ma maladie gynécologique plus exactement) viennent envahir ou rétrécir l'uretère, provoquer le sysfonctionnement d'un filtre, voire au pire l'atrophie du rein touché, et dans ce cas, adieu le rein touché ! tous les témoignages ou infos lus disent que ça commence toujours par de l'hématurie, sang dans les urines, et un dysfonctionnement du filtre d'un rein : j'en suis exactement à ce stade du processus d'après ce que je sais. J'espère que d'autres examens vont enfin suivre à partir de mercredi !

Ma question est double, et pourtant elle vous paraîtra sûrement bête et simple : d'abord, y a-t-il ici des personnes qui vivraient avec un seul rein, quelle que soit la raison, et vit-on bien ?

Je reviendrai, voilà l'infirmier.

Maritchou13.

Maritchou13
Portrait de cgelitti
Rebonjour à tous.
Excusez-moi, l'infirmier arrivant, je n'ai pas pu aller au bout de ce que je souhaitais vous demander, alors je me réponds toute seule pour pouvoir continuer... Cela paraît ridicule mais, étant non-voyante, je n'ai pas trouvé d'autre solution.
Donc : dans l'éventualité où on m'enlèverait un rein, vit-on bien avec un seul rein ? Faut-il des précautions particulières et une surveillance rapprochée dans ce cas ?
Vus l'ensemble des problèmes que je vous avais exposés lors d'une précédente intervention (je n'aipas le courage de tout réécrire), j'ai une peur panique d'être menacée par la dialyse ! A choisir, je crois que je préfèrerais perdre un rein plutôt que d'en passer par la dialyse ! Je connais des personnes qui malheureusement, pour des raisons diverses, n'ont pas eu le choix,je connais donc indirectement certaines contraintes et complications possibles, j'ai peur, j'ai peur ! Heureusement, le grand rendez-vous avec le néphrologue n'est plus que dans trois jours maintenant. Mais, d'une part j'ai une peur bleue en cas de menace de dialyse, j'ai au moins autant peur que finalement rien ne se décide encore une fois, et surtout j'en ai marre pour le moment de souffrir de mon rein droit presque tout le temps et d'avoir souvent une douleur àla miction, que ce soit juste pour sortir l'urine ou parce que ça brûle !
Merci d'avance si vous vous sentez de témoigner ou de me réconforter d'une manière ou d'une autre... Sinon, merci d'avoir eu au moins la patience de me lire... J'ai oublié de dire que j'ai 45 ans. Multi-handicapée aussi.
Bon dimanche, et cordialement à tous,
Maritchou13.
PS : pardon pour les fautes de frappe probables, je n'ai pas eu le temps de relire tout à l'heure.
Sujet vérouillé