ankika
Portrait de cgelitti
Bonjour, j'ai 25 ans et je suis d'une nature déprimée car j'ai subit pas mal de chose dans ma vie, mais depuis quelque temps je plonge de plus en plus; hier je ne suis décidé et suis aller voir mon médecin, celui ci m'a donné du prozac(j'en ai déjà pris), mais cette fois ci la vie est trop dure, j'en ai trop marre, je ne veux plus rien, le medecin me dit que ca va aller mieux et que ca va s'arranger mais je ne le crois pas; et mon mari est là mais c'est insuffisant.

Je crois que cette fois ce je ne veux plus vivre, vivre pour galerer, pour avoir que des malheurs et aucuns petit bonheurs? pourquoi continuer? c'est dur, c'est dur, j'ai besoin de vous.

claire
Portrait de cgelitti
Ca me reconforte de savoir que je suis pas seule dans ce trou noir, mais c'est tellement dur. pourquoi la vie s'acharne sur certaines personnes, et épargne les autres, pourquoi on a pas le droit au bonheur, même petit soit-il?
J'aimerai bien parler avec vous, moi quoi vous dire à part que je n'en peu plus.
Merci pour vos messages et essayons de nous soutenir.
bisous
ankika
Portrait de cgelitti
Bonjour Claire,
je suis aussi jeune que toi, j'ai 27 ans et je suis moi aussi dans un sale état (si tu lis dans le sujet effexor, tu trouveras de mes posts ...). D'ailleurs je viens de poster un message de "demande d'aide", un peu comme le tien ... et puis je suis tombée sur le tien ... et je me dis que je pourrais te parler. Moi aussi je suis passée par bcp de mauvaises choses et des sales expériences etc ... j'attends que cela arrive un moment où je puisse me poser et souffler.

J'ai commencé à me sentir mal il y a qq années et puis j'avais aussi le sentiment que je pouvais plus continuer, mais je savais que je ferais bcp bcp de mal, bcp de souffrances à mes parents, ma soeur, ma famille en général. Et pour eux je me suis décidée de continuer "à lutter", car je sais que je leurs dois ça. Ils ont été des exemples de dévotion et de batants pour moi, je les admire bcp. Et puis j'ai continué à lutter, des fois j'ai eu des moments de bonheur, de fois mon passé me rattrape (car j'ai pas appris à l'oublier :( ça aussi c'est un travail à faire, et pour toi aussi peut être)... Il faut pas oublier ça, de laisser du lest derrière. Pour pouvoir profiter de la vie faut pas porter tous les malheurs du passé avec soi. Faut se laisser libre pour profiter de la vie, avoir de la place dans son coeur et sa tête pour tout ce qui est nouveau ;-) Tu en trouveras des moments de bonheur, tu verras ;-)

Avec ton mari, tu dis que c'est insuffisant pour compenser le reste... Sache que pour lui aussi c'est dur ... et il sait pas trop comment t'aider ... il souffre de te voir déprimée ... mon copain c'est pareil... Et en général ceux qui sont très prés de nous savent pas vraiement comment faire, ou arrivent pas vraiment nous aider, car nous on est trop durs avec eux ... et on change trop d'humeur ... et rien nous ne convient etc ... tu te reconnais un peu là? :) moi je suis consciente que je suis comme ça qd je vais pas bien.

C'est très bien que t'as fait le pas de voir ton médecin pour guerrir cette maladie (car oui, c'est une maladie, comme une rhume, une allergie etc... mais ça c'est traite).
Faut que tu te décide de vivre comme tu la sens, ta vie. Choisis ton chemin et lutte pour ça, la vie ne fais jamais des cadeaux. Il faut galerer, mais toutes les moments des bonheurs, attendus ou surtout inattendus sont si bons, que c'est une extraordinaire récompense.
Ne laisse surtout pas ces années de jeunesse passer avec des idées si tristes :( Profite bien de ta jeunesse.

Bisous et bon courage
Donne moi de tes nouvelles

ankika
Portrait de cgelitti
Coucou Claire, Sabrina et Laure!
J'espère que vous avez la pêche. Moi je ne l'ai pas forcément, c'est juste que j'ai un coup de pression pour faire surface et m'en sortir car je me suis rendu compte que j'ai des soucis plus importants à gérer que ma déprime, mes sauts d'humeurs etc ... je sais pas si cela va m'aider en même temps d'aller mieux, mais j'ai pas le choix.

Laure, en fait, pour te répondre ... oui, je peux compter sur ma famille, mais malheureusement elle est très loin de moi, à +ieurs milliers de km, donc ça n'aide pas trop. Je suis seule, avec mon copain (avec lequel des fois ça va, des fois moins ... mon état n'aide pas ...) et qq amis / copains ... mais je me suis coupée aussi d'eux malheureusement ...

C'est juste que là c'est le moment ds lequel il faut que j'aide ma famille, car ils ont des gros soucis et ils peuvent pas s'en sortir sans moi. Je me sens très coupable d'avoir été si concentrée sur mon petit esprit, "oh comme je suis triste ..." au lieu de voir ce qui se passait avec eux ...
Mais bon, je peux pas changer le passé, faut juste que je commences à réagir.

Après, effectivement, faut que je sois plus constructive pour résoudre "mes soucis", mais ce qui se passe actuellement avec eux m'a fait comprendre, qu'en fait, j'ai déprimé aussi car je me sentais démunie devant leurs besoins etc ... et que je me faisais milles idées à la con, au lieu de prendre le taureau par les cornes, comment on dit...

Voilou, j'ai un moment dans lequel j'ai la pêche, et j'espère que cela tiendras.
Sinon, mardi j'aurais mon 2ème rdv avec la psy et je suis bien curieuse comment cela se passera.

Bisous à vous, et j'attends de vos nouvelles
laure
Portrait de cgelitti
bonsoir claire et non tu n est pas la seule malheureusement la vie est tres dure mais il ne faut pas déséspéré tu auras surement des jours meilleurs.je ne connait pas ton parcours mais tu n as que 25 ans alors tu dois te remonté si tu as un traitement suis le bien et si tu vois que sa ne va pas mieux retourne voir ton medecin j espere de tous coeur que tu iras mieux moi j ai ma soeur qui dois arrivé demain pour 1 semaine çava nous faire du bien car moi aussi c est la grosse deprime je v ai enfin pouvoir discuté. bisous et courage
sabrina
Portrait de cgelitti
bonjour...
moi j'ai 27 ans et tt comme vs je ne me sens pas bien.la vie ne me fait pas de cadeaux et je n'en peux plus.je viens d'avoir une merveilleuse petite fille ki a 3 trois et malgrè ca je n'arrive pas a surmonter les galères du quotidien.plusieurs fois j'ai pensè en finir mais pr elle jme dit ke jpe pa.alors je survi tant bien ke mal...je n'ai plus gout a rien,je ne souris plus et je ne mange plus.
je me demande svt prkoi la vie est si mechante ac moi,prkoi g pa droit au bonheur
laure
Portrait de cgelitti
bonjour les filles je suis en pleine deprime aussi mon mari a etait muté je suis a 950km de ma famille et je ne conné personne j ai 2 enfants 1 de 2 ans et 1 de 3 et demi j ai pris anti depresseur aussi mais les ennui sont toujours la donc j ai tout arreté et je prend sur moi il y a des jours ou c est tres dure. je suis en congé parental et je suis 24h sur24 avec mes enfants cela fait 6 mois que je n ai pas eu de discussion a part avec le medecin mais on a pas le choix il faut vivre il y aura surement des jours meilleurs??sabrina tu dois te battre pour ta petite fille tu verras il ny a rien de plus beau de les voir grandir??claire discute le plus possible avec ton mari??et toi ankika tu a l air d avoir une famille sur qui tu peux compté??
Sujet vérouillé