ROSY
Portrait de cgelitti
J'ai subi il y a maintenant 11 ans une IVG car je me trouvais dans une situation socio-économique précaire et je n'avais que 19 ans. En accord avec mon ami (qui est mon mari aujourd'hui) nous avons décidé l'IVG. Mais cela a complètement changé mon comportement sexuel et je pense régulièrement à cet enfant. Je n'arrive pas aujourd'hui à en parler dans mon entourage qui n'a jamais été au courant et je ressent une terrible honte par rapport à cet acte. Y a t il des femmes qui ressente ce sentiment de honte ? Faudra t il que j'en parle à mon fils quand il sera plus grand ?

L'IVG marque à mon avis une femme pour tout le reste de sa vie, et je n'arrive pas à comprendre comment des femmes arrivent à en faire pratiquer plusieurs ou de dire qu'elles n'en souffrent aucunément. Peut-être avez-vous des réponses à mes questions. Je vous remercie par avance.

lilie
Portrait de cgelitti
c'est une decision que toi seule et ton mari devez prendre pesez bien le pour et le contre car aprés tu risque de partir en depression je parle en connaissance de cause mon mari ne voulait pas le bb...bon courage ta decision sera la bonne
POISSON
Portrait de cgelitti
Je pense que tu as choisi la bonne solution.

Vous étiez jeune et vous n'aviez pas forcément les moyens.

Je trouve que les gens font des bb vraiment trop tôt.

Il faut avoir des enfants lorsqu'on est prêt et quand on a les moyens, à quoi ça sert d'avoir un enfant malheureux !

Moi je suis contre l'IVG mais dans cette situation je comprends tout à fait.

En parler à ton fils c'est pas forcément nécessaire mais si ça peut te soulager fais-le.

BONNE CONTINUATION.
Anonyme
Portrait de cgelitti
J'ai un retard de 15 jours dans mes règles, je me suis décidée à faire un test de grossesse et malheureusement pour moi il est positif. J'ai pris aussitôt un rdv avec ma gynecologue.
On est vendredi, et je la vois lundi matin. Je me sens trés mal. J'ai pris la décision de pratiquer l'IVG en accord avec mon ami. Nous ne nous sentons pas prêts à avoir ce bb, notre situation est trop délicate ... Lorsque nous ferons un enfant, ça sera décidé ensemble et quand on sera prêts.
J'ai l'impression d'être un monstre, g t trés heureuse sur le coup qd g vu la tite barre sur le test, mé ds la seconde qui a suivi, c t la cata. Comment je v faire ?? J'ai vu les differentes méthodes sur e-santé et là je m'affole, j'ai trés peur, je ne sais pas quoi prendre, l'hosto ou les médicaments. De toute façon je trouve ça horrible, mais je n'ai pas le choix. Je ne veux pas que mon enfant soit malheureux et que je ne puisse pas lui offrir ce dont il a besoin par manque de moyens.
J'ai tellement honte de ce que je v faire que j'en ai parlé à personne, à part une amie qui m'a conseillé et mon ami. J'ai peur du regard des autres par rapport à cet acte.
Je me dis que je suis un monstre parce que je v tuer un bb, même si c encore des cellules à ce stade. Je n'arrive pas à m'enlever cette idée de la tête...
Quelle méthode avez vous choisi ? laquelle est la moins traumatisante ?
Anonyme
Portrait de cgelitti
Finalement g pas le choix, on m'a imposé le même traitement que toi, faudra que je reste une journée à l'hosto et ça se fera sous anesthésie générale. Moi qui n'ai jamais fait d'opérations de ma vie, je vous dit pas le gros stress ...
ROSY
Portrait de cgelitti
Bonsoir,
J'ai fait un IVG il y a 6 ans, j'avais 43 ans deux garçons de 20 ans (qui allait être père) et 14 ans , j'étais en préménopause et je l'ai appris à 2 mois 1/2 de grossesse, quelle surprise car je croyais que c'était la ménopause qui commençait.
Nous avons beaucoup discuté avec mon mari et il m'a laissé le choix, car c'est moi qui portait le bb et moi qui devais m'en occuper (il a de grosses journées de travail), après avoir murement réfléchie j'en suis venue à la conclusion qu'à 20 ans mon bb aurait des parents de 63 et 65 ans et une tante (mon fils a eu une fille) du même age que lui, quel repère allait il avoir ?
Je pense qu'un bb c'est merveilleux ( j'ai fortement désiré mes garçons) mais ce bb non il est arrivé par hasard.
Par expérience, je sais qu'un enfant non désiré peut en souffrir toute sa vie (c'est mon cas) alors il était hors de question que je reproduise la même chose, et je ne regrette absolument pas mon geste.
Sujet vérouillé