IVG : Un site internet et une campagne participative pour "déstigmatiser" l'avortement

Publié par Hopital.fr le Lundi 28 Avril 2014 : 09h08

« L’avortement est un droit et c’est moi qui choisis ».

Face au lobby des anti-IVG actif en France et en Europe, le Planning familial lance un nouveau site internet et une campagne nationale s'appuyant sur les témoignages de la population.

© getty

« Chaque année en France, plus de 200 000 femmes avortent. C’est leur droit. L’histoire d’un choix. Elles n’ont pas à se justifier, se sentir coupables, ni demander pardon », peut-on lire sur les affiches et « cartes Pocket » diffusées par le Planning familial à l’occasion du lancement de son nouveau site Internet thématique : ivg.planning-familial.org.

Une information objective sur l'interruption volontaire de grossesse est déjà disponible avec le site gouvernemental www.ivg.gouv.fr, lancé en septembre 2013. Mais ce n'est pas suffisant selon le Planning, pour qui « il est temps de déstigmatiser » l'IVG.

IVG : une remise en cause insidieuse

Cette campagne se veut une riposte aux actions de désinformation des lobbies anti-IVG qui se développent sur Internet.

Nombreux sont en effet les sites prétendant aider les femmes confrontées à la situation de l’avortement par le biais d’un numéro vert, mais dissimulant en fait une propagande ouvertement anti-IVG, dramatisant l’avortement et culpabilisant les femmes. Dans son rapport de septembre dernier consacré à l’information relative à l’avortement sur Internet, le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE-FH) a d’ailleurs pointé cette remise en cause systématique et insidieuse de la « légitimité » des femmes à recourir à l’IVG.

Par ailleurs, le Planning familial déplore des restructurations et des fermetures de centres IVG sur le territoire français, ne permettant plus un égal accès des femmes à ce service.

Et ce dans un contexte politique particulier en Europe : droit à l’avortement en Pologne menacé d'interdiction même en cas de malformations ou de maladies incurables du fœtus, interdiction à Malte et à Chypre, menace de recul en Espagne, 85% de médecins italiens invoquant l’objection de conscience...

PUB

Enquête nationale sur l'IVG

Sur son nouveau site Internet, le Planning familial propose des « kits d’action » (argumentaires, vrai-faux, lexique, documentation de référence…) pour mieux contre-balancer la parole des anti-IVG, notamment sur les réseaux sociaux. Les femmes, leurs proches et les professionnels de santé sont par ailleurs invités à témoigner des difficultés rencontrées sur le terrain dans une rubrique dédiée. Ces témoignages alimenteront une « enquête nationale sur les parcours IVG » et feront l’objet d’une publication.

L’Ile-de-France se mobilise

De son côté, l’Agence Régionale de Santé (ARS) Ile-de-France s’engage à améliorer l’accès à l’IVG et lance le projet régional FRIDA (Favoriser la Réduction des Inégalités D’accès à l’Avortement).

Ce projet (consultable sur internet) vise notamment à « repositionner l’IVG en tant qu’activité médicale à part entière, mieux répartir l’accès à l’IVG dans la région et sensibiliser les futurs praticiens à la pratique de l’IVG ».

En 2011, 54 470 interruptions volontaires de grossesse ont été réalisées en Ile-de-France sur les 222 500 enregistrées en France, soit près d’un quart des IVG et 45% des IVG médicamenteuses.

Publié par Hopital.fr le Lundi 28 Avril 2014 : 09h08
Source : Hopital.fr
PUB
PUB
A lire aussi
Droit à l’avortement : un numéro national pour informer et orienterPublié le 28/09/2015 - 10h42

À l’occasion de la Journée mondiale pour le droit à l’avortement du 28 septembre, notre Ministre de la Santé, Marisol Touraine, rappelle sa volonté d’améliorer l’accès à l’IVG. Outre un enrichissement du site dédié à l’IVG, un numéro national anonyme et gratuit vient...

IVG par médicaments : comment ça se passe ?Publié le 06/04/2018 - 15h02

Voilà plus de 40 ans que les femmes peuvent mettre fin à une grossesse non désirée. Et depuis plus d'un an, elles peuvent choisir un avortement médicamenteux pendant toute la durée légale. E-Santé vous explique en quoi il consiste.

Une Appli pour trouver les pharmacies de gardePublié le 27/03/2015 - 12h03

Pour l’instant réservée aux seuls Franciliens, cette Appli mobile MonPharmacien permet de trouver immédiatement les pharmacies de garde les plus proches de chez soi. Fini les explorations la nuit, le week-end ou les jours fériés à la recherche d’une pharmacie ouverte pouvant vous...

L'IVG en pratiquePublié le 16/07/2001 - 00h00

Le délai légal d'avortement de dix semaines a été allongé à 12 semaines de grossesse. Adoptée définitivement par l'Assemblée nationale, cette loi a été publiée au Journal Officiel du 7 juillet 2001. Quelque peu en avance sur les dispositions légales, l'Agence Nationale d'Accréditation...

Plus d'articles