pouletes2013
Portrait de cgelitti
Bonjour,

je viens de lire qu'il semble possible de prendre la pillule RU 486, est-ce vraiment pratiqué ? J'ai un besoin urgent d'avorter et ce n'est malheureusement pas la 1ère fois, or les hopitaux c'est une horreur ! Pouvez vous me dire si vous avez pu avorter chez vous ?

elodie
Portrait de cgelitti
merci mé cé bn je pence ke je ne suis pas enceinte car jé eu mé regles mé sé bizzard car normalement je lé ai le 1er et la je lé ai eu le 28 sa se peux ke sa sois a cause de la pilule ke je lai eu avant
Anizette
Portrait de cgelitti
La pilule Ru fait partie d'un processus d'avortement , et pour ce, il te faut t'adresser à un professionnel ( centre de planification , gynéco ) qui planifiera cette ivg avec toi . totalement impossible de procèder autrement . L'IVG est un acte médical ou chirurgical qui n'est pas anodin et qui peut amener de lourdes complications si il est mal pris en charge .
Pour que l'on puisse te diriger vers la pilule abortive, il faut que tu vois l'équipe qui te prendra en charge avant 6 semaines de retard de régles ( il faut que tout soit terminé à 7 semaines de retard de régles ; donc il te faut un rendez vous etc...)
Cette méthode se fait en plusieurs étapes : prise de la RU , prise de prastaglandines pour amorcer l'expulsion 48h aprés, visite de fin de méthode environ 10jrs aprés .

Maintenant , je trouve domage que tu ne puisses en parler à l'un de tes parents , c'est tellement plus simple de partager ce lourd secret avec sa maman ,( une femme qui a parfois étée confronté à ce même problème , et qui peut t'aider : elle est là pour ça , ça fait partie de ses fonctions de mère ).

Il va te falloir trouver une contraception sûre et efficace , car je pense que tu sais qu'en multipliant les ivg , tu mets à mal ta fécondité .
elodie
Portrait de cgelitti
repondez svp sé important
conseil pour elodie
Portrait de cgelitti
Bonjour, si tu as besoin d'une discussion et de conseils directs, tu peux appeler le filsantéjeunes 0800 235 236
Ils te donneront en direct toutes les infos dont tu as besoin.
juju
Portrait de cgelitti
les 4 derniers correspondent à la pause, tu dois saigner pendant ces cps là. donc tout va bien ! après le dernier blanc, tu reprends une nouvelle plaquette, et c'est parfait que tu saignes maintenant.
pouletes2013
Portrait de cgelitti

ben moi je l'ai pratiquer le 18/8/2013,est ce fut tres dur et je ne reprend pas la pilulle est je nai tjrs pas mes regles,donc fait gaffes car on ne ma rien expliquer ni vu psychologue,javais un rvd deux jours apres,pas eut le livre non plus.

reponse a elodie
Portrait de cgelitti
L'IVG a été autorisée en France par la loi n° 75-17 du 17 janvier 1975, dite loi Veil qui a fixé les grands principes régissant sa pratique.

Cette loi a été modernisée par la loi n° 2001-588 du 4 juillet 2001, relative à l'IVG et à la contraception, pour tenir compte des évolutions tant médicales que sociales.

- l'IVG est décidée par la femme enceinte concernée lorsqu'elle estime que sa grossesse la place dans une situation de détresse;

- l'intervention est soumise à des conditions de délai: elle doit être réalisée avant le fin de la 12è semaine de grossesse (soit 14 semaines d'aménorrhée);

- les IVG sont pratiquées dans un établissement de santé. Toutefois, les IVG médicamenteuses réalisées dans un délai maximum de 5 semaines de grossesse (soit 7 semaines d'aménorrhée) peuvent désormais être pratiquées dans un cabinet de ville.

- le médecin et le personnel concourant à l'intervention disposent d'une clause de conscience: ils ne sont pas obligés de pratiquer l'intervention;

- la femme doit réaliser des démarches obligatoires destinées à son information et à sa réflexion, préalablement à l'intervention:
. 2 consultations médicales (un délai de réflexion d'une semaine est prévu entre les 2 consultations)
. une consultation psycho-sociale préalable est proposée à toutes les femmes mais n'est obligatoire que pour les mineures;
. une 2è consultation psycho-sociale est proposée à toutes les femmes après l'intervention.

- les mineures peuvent avoir accès à l'IVG sans autorisation parentale: l'autorisation parentale demeure la règle, toutefois l'IVG des mineures pour lesquelles le consentement parental n'a pas pu être recueilli peut être réalisée. Dans ces situations, la mineure choisit un adulte majeur pour l'accompagner dans ses démarches. Le médecin est habilité par la loi à réaliser l'ensemble des actes relatifs à l'intervention, notamment l'anesthésie;

- la méthode, médicamenteuse ou chirurgicale, est choisie par la femme et le médecin en fonction notamment du terme de la grossesse, de l?âge de la femme et de son état de santé.

Le Décret n° 2002-796 du 3 mai 2002 modifié par le décret n°2004-636 du 1er juillet 2004 fixe les conditions de réalisation des interruptions volontaires de grossesse hors établissement de santé et la circulaire du 26 novembre 2004 précise les conditions de réalisation et de prise en charge des IVG médicamenteuses effectuées en ville.
- l?IVG par technique médicamenteuse associe la prise de deux médicaments : la Mifégyne® (mifépristone) qui est administrée lors d?une première consultation, et le Gymiso® (misoprostol) administré 36 à 48 heures plus tard lors d?une seconde consultation. Seuls ces deux médicaments sont inclus dans le forfait afférent à une IVG effectuée en ville. Il convient donc de n?utiliser que ces deux médicaments dans l?IVG médicamenteuse en ville.

- seuls les médecins ayant conclu une convention avec un établissement de santé sont autorisés à pratiquer des IVG en ville et par conséquent à acheter ces médicaments en officine. En aucun cas, ces médicaments ne peuvent être délivrés ni à des médecins qui ne sont pas habilités, ni à des particuliers, même munis d?une prescription médicale en ce sens.
En outre, la prise des médicaments doit s?effectuer à chaque fois en présence du médecin, lors de deux consultations. A contrario, la pratique consistant à remettre à la patiente les comprimés de Gymiso®, pour qu?elle prenne ces comprimés à son domicile est donc incompatible avec les dispositions légales applicables à l?IVG en ville .

- Le médecin rappelle à la femme la possibilité de rencontrer une personne ayant satisfait à une formation qualifiante en conseil conjugal ou toute autre personne qualifiée dans un établissement ou organisme agréé dans les conditions prévues à l'article L. 2212-4.

- Le médecin délivre à la femme une information complète sur la contraception et les maladies sexuellement transmissibles.

- Le médecin précise par écrit à la femme le protocole à respecter pour la réalisation de l'interruption volontaire de grossesse par mode médicamenteux. Il invite la femme à se faire accompagner par la personne de son choix, notamment à l'occasion des consultations au cours desquelles sont administrés les médicaments.

- Le médecin informe la femme sur les mesures à prendre en cas de survenue d'effets secondaires. Il s'assure que la femme dispose d'un traitement analgésique et qu'elle peut se rendre dans l'établissement de santé signataire de la convention dans un délai de l'ordre d'une heure.

- Le médecin remet à la femme un document écrit dans lequel sont indiqués l'adresse précise et le numéro de téléphone du service concerné de l'établissement de santé signataire de la convention. Il lui indique la possibilité d'être accueillie à tout moment par cet établissement. Il remet également à la femme une fiche de liaison, définie conjointement avec l'établissement de santé signataire de la convention, contenant les éléments utiles de son dossier médical. Ce document est remis par la femme au médecin de l'établissement de santé, lors de son admission.

- Seuls les médecins ayant conclu la convention peuvent s'approvisionner en médicaments nécessaires à la réalisation d'une interruption volontaire de grossesse par mode médicamenteux pratiquée en dehors d'un établissement de santé. Pour s'approvisionner en médicaments nécessaires à la réalisation de cette interruption volontaire de grossesse, le médecin se présente dans une pharmacie d'officine munit d'une ordonnance pour usage professionnel.

- La prise des médicaments nécessaires à la réalisation de l'interruption volontaire de grossesse est effectuée en présence du médecin.

- Une consultation de contrôle et de vérification de l'interruption de la grossesse est réalisée au minimum dans les 14 jours et au maximum dans les 21 jours suivant l'interruption volontaire de grossesse.

lauriane
Portrait de cgelitti
comment est-il possible de l'avoir ? il faut passer par un médecin ? un planing familliale (je suis mineur et il ne faudrai pas que m'est parent le sache)
juju
Portrait de cgelitti
non, c'est souvent le cas.
elodie
Portrait de cgelitti
donc je peux prendre ce medicament si je suis enceinte mais il faut obligatoirement kil y est un adulte avec moi pour quil me le donne ??

Pages

Sujet vérouillé