maeva
Portrait de cgelitti
Bonjour, j'ai 30 ans, je suis mariée et maman dun petit garçon de 2 ans. mon mari et moi avons eu des rapports protégés mais le préservatif s'est cassé. Résultat, je suis enceinte de 4 semaines. Professionnellement, le moment est très mal choisit et nous avons opté pour un avortement. Cependant, je ne sais pas à qui m'adresser, d'autant que nous sommes connus dans notre ville.

Que faire et est-ce- que la prise de médicament nécessite d'aller à l'hôpital ?

corinne
Portrait de cgelitti
[QUOTE=WEBER] Bonjour, j'ai 30 ans, je suis mariée et maman dun petit garçon de 2 ans. mon mari et moi avons eu des rapports protégés mais le préservatif s'est cassé. Résultat, je suis enceinte de 4 semaines. Professionnellement, le moment est très mal choisit et nous avons opté pour un avortement. Cependant, je ne sais pas à qui m'adresser, d'autant que nous sommes connus dans notre ville.
Que faire et est-ce- que la prise de médicament nécessite d'aller à l'hôpital ?[/QUOTE]
maeva
Portrait de cgelitti
Ton message a étais écris le 17/07. Depuis je pense que tu as du prendre une décision. Laquelle?

Si tu souhaite en parler n'hésite pas, je pourrais peut être t'aider.

julie
Portrait de cgelitti
Bonjour,
J'ai subi il y a quelques années une IVG par le RU486, et je dois dire
que cela s'est passé dans les meilleures conditions possibles.
Personnellement, je crois que c'est une méthode beaucoup moins
traumatisante que l'aspiration. Je n'ai pas eu de problème, cela
ressemblait juste à des règles douloureuses et un peu violentes.
Depuis quelques mois, on peut le prendre chez soi, avec un contrôle
médical. Adressez-vous vite à votre gynécologue pour savoir s'il est
encore temps d'opter pour cette solution, le secret médical existe, et
rassurez-vous, où que vous alliez, il n'y a aucune raison qu'on en
parle dans votre ville! Quant aux suites psychologiques, bien sûr il
faut s'y préparer, mais si vous êtes certaine de votre décision et que
vous en avez bien discuté tous les deux, cela vous aidera à ne rien
regretter, puisque ce bébé ne serait pas né dans de bonnes
conditions. Et rien n'empêche d'en parler autour de soi plus tard :
vous vous apercevrez que beaucoup de femmes ont vécu la même
chose.
capucine
Portrait de cgelitti
Je suis dans la meme situation que toi corinne, comment t'en es-tu sortie ?
claire
Portrait de cgelitti
la prise de médicament necessite d'aller à l'hopital juste pour prendre la pilule ru et un examen de contrôle qeq jours plus tard...l'inconvénient c'est que la perte de l'embryon a lieu chez toi et les douleurs peuvent être très fortes...le mieux est sûrement l'hospitalisation (une journée ) pour la méthode par aspiration car on ne sent rien...par contre attention et réfléchis bien car (pour ma part) les suites psychologiques peuvent être douloureuuses car on n'en parle pas autour de soi et je ne peux pas m'empêcher de penser à ce bb que je n'ai pas eu (c'est la culpabilité qui me perturbe beaucoup maintenant...)
nanette
Portrait de cgelitti
Weber
J'aimerais te répondre. J'ai subi une IVg par le RU, j'ai été à l'hopital, je suis resté de 08h du matin à 14h environ ... j'ai perdu mon bébé las bas, en fait il ne m'ont pas laissé partir sans l'avoir perdue. Le soucis c'est que certains hopitaux ne prennent pas le risque de laisser partir les patientes car elles peuvent avoir une hémorragie très vite après la perte de l'embryon.

C'est ce qui m'est arrivé, j'ai fait une hémorragie et j'ai donc du faire l'aspiration.

C'était horrible, j'ai eu horriblement mal, je sentais mes entrailles souffrir et mon coeur souffrait aussi car j'avais pris cette effroyable décision.

Je n'avais guère le choix, j'ai déjà 2 enfants en bas âge et je ne travaille pas, je ne pouvais le garder à mon grand désespoir.

Que c'est dur de prendre une telle décision.

Je n'oublierais jamais ce jour où j'ai tant souffert et je souffre encore mais en silence.


Sujet vérouillé