Léna
Portrait de cgelitti
moi j'ai fai une ivg en septembre dernier et je ne men suis tjrs pa remise,en fait quand cela s'est passé mon copain mavai promi detre présent face a cette situation en fait il nest pa venu,jai caché cette situation ama famille (qui ne saura jamais rien) et en plus de cela il ma quitté 1 semaine apré l'opération.je n'ai que 19ans je sais bien que jai le tps davoir 1 enfant mai ce qui ma marké le plus c'est la maniere dont il ma traité apré l'ivg alors kil était ac moi depuis 3ans!aujourdui jai quelqun d'otre dans ma vie tout se passe tré bien mai jai toujours ce sentiment de haine envers mon ex ,comment accépter et passer a autre chose?
alicia
Portrait de cgelitti
Vos témoignages montrent assez bien que ce n'est pas nécessairement l'ivg qui vous reste en travers de la gorge mais la lacheté de vos copains, leur cruauté et votre souffrance. C'est un peu comme si ce n'était pas vous qui aviez décidé d'interrompre votre grossesse, vous y avez été contraintes par qq d'autre. C'est de la il me semble que vient votre souffrance. Je vous embrasse.
Anizette
Portrait de cgelitti
Elle va t'aider à faire le point .
Tu sais , si tu as le bon feeling avec elle , ça peux t'aider à te faire avancer , à comprendre pourquoi les choses ont évoluées de cette maniére , à calmer tes angoisses et ensuite : à toi même trouver le chemin de la sérénité face à cette histoire .
Comme je te disais , et même si tes cicatrices sont encore à vif , tu verras plus tard , la haine atténuée que cette ivg c'était ta chance .Je pense que cette haine , c'est plus de l'orgueil trahi d' avoir placé ta confiance dans ce mec qu'autre chose
Léna
Portrait de cgelitti
je vais aller voir à l'hopital de ma ville, j'espere y rencontrer quelqu'un, j'ai par ailleurs pris un rdv chez un psychiatre, j'ai besoin d'en parler et j'attends beaucoup de ce rdv. Mes amies ne sont pas à l'écoute de mon probleme, elles ne comprennent pas vraiment ce que je ressens. Ma situation est compliquée, avec le recul je vois que je me suis lancée sans trop de réflexions dans une histoire bien compliquée, mais je reconnais mon erreur, j'aurais du en parler avec mon mari bien avant le mariage, auj je souffre de toutes ces erreurs, je suis malheureuse des choix que j'ai fait, je dois regler tout ça au plus vite
Léna
Portrait de cgelitti
J'ai vécu la meme experience malheureuse et j'aimerais bien en parler avec vous, je n'ai pas eu la chance de pourvoir rencontrer une conseillère conjugale ni avoir une aide psychologique, faites moi signe si vous voulez en discuter
lisa
Portrait de cgelitti
effectivement c'est un deuil, moi aussi mon ami ne m'a pas laissé le choix, aujourd'hui je n'arrive tjs pas à lui pardonner et en plus c'est tout mon corps qui réagit : abs de libido (...) exzéma sur le visage, trouble de la personnalité, bref rien ne va plus !
julie
Portrait de cgelitti
merci de mavoir répondu aniztte ;non je nai pa rencontré de conseillere conjugale je ne voulais pa raconté ma vie dc je lai refusé apré l'ivg.qu'est ce que cette personne pourra mapporté si jen vois une?je ne ferais que résumé tout ski s'est passé avec mon ex?en koi va t elle maider?est ce ke mon sentiment de haine s'attenuera?
sandrine
Portrait de cgelitti
bonjour les filles
moi je suis venue sur ce forum pour essayer de trouver une peu de réconfort et voir si d'autres personnes ont vécu la même histoire que moi.En effet au bout d'une relation avec un garcon qui a duré 6 ans je suis tombée enceinte à la 5ème année.Je lui disais si un jour je suis enceinte comment tu réagirais? il me disait he bien il n'y aura pas de pbs.et moi comme toute femme de 25ans et après 5ans de relation (nous vivions chacun chez nos parents) j'ai arrete la pilule et je suis tombée enceinte.Il m'a donc dit "ben c bien où est le pb" et moi j'etais toute heureuse d'autant plus que nous etions fous amoureux et que moi je suis à 100% contre l'ivg.Mais voilà qu'au bout d'une semaine il me dit "si tu le gardes c fini ça ne sera que de l'assistanat" et là le cauchemar a commencé et ne voulant pas attendre que les semaines passent j'ai tenté de le convaincre mais en vain.J'ai subi une ivg à 4semaines (moi qui était et qui suis tjrs contre) Cela remonte à il y a 6ans et je ne m'en remet tjrs pas.Je l'ai d'ailleurs quitté 9 mois après cet acte car j'ai bien réalisé qu'à cause de lui j'aurais dû avoir un enfant que je n'ai pas.Il a très mal supporté notre séparation mais moi je suis marquée à vie.Je n'ai moi non plus vu personne mais à l'heure d'aujourd'hui vu que j'en souffre encore je me demande si je ne vais pas le faire.Le message d'Anizette m'a beaucoup touché car je me suis reconnue dans ce qu'elle a dit et m'a permis de me dire que ça a été un mal pour un bien.Aujourd'hui j'ai 2 enfants qui illuminent mes jours et il n'y a que ça de vrai.Bref je suis piplette mais j'ai besoin d'en parler.Je ne vais pas être encourageante pour les personnes qui liront ce message mais je crois que l'ivg est une plaie ouverte à vie. Lorsqu'on y a recours on perd une partie de soi à vie.Et ça me met hors de moi lorsque j'entend "oh des enfants tu en auras d'autres......." j'ai l'impression qu'on parle d'un vêtement ou de quelque objet que ce soit. Bon courage à toutes.Désolé d'avoir été longue!
Bibi
Portrait de cgelitti
Tout à fait d'accord. Je suis conseillère conjugale et je sais par expérience que si la décision vient bien de la femme sans contrainte ,l'ivg sera difficile mais il ne se cristalisera pas en soufrance. Dans le cas contraire, la rancoeur contre celui ou celle qui a contraint ne s'effacera jamis et mettra de toute façon fin au couple à moyen terme. Courage à toutes celles qui sont devant ce choix;
Anizette
Portrait de cgelitti
Bonjour Julie
une petite question , as tu rencontré une conseillère conjugale avant ou aprés ton ivg ?
Je pense que tu devrais en voir une , cette prise en charge de l'ivg fait parti de leur spécificité .

C'est affreux pour toi ce qui s'est passé , mais cette ivg aura été l'élément déclenchant de la fin de votre couple , le révélateur de la fragilité de votre attachement . Bien souvent , ou ça passe , ou ça casse .
Ce qui t'a le plus blessé , c'est l'attitude de ton ancien compagnon face à cette situation difficile .
Tu aurais gardé cette grossesse, il y a fort à parier qu'il serait parti de la même façon .
Ce "sacrifice" aura quelque part été "la chance de ta vie", puisqu'il t'a permis de découvrir la vrai face de ce garçon , et de rencontrer ensuite celui qui t'accompagnera pour toujours et sera le pére de tes enfants .
bonne journée et bon courage
Anizette
Portrait de cgelitti
bonsoir Léna
Apparemment , il semblerait que nous soyons quelque pros sur le site et pouvons ,je pense, t'aider si tu le veux . Au demeurant ,tu peux toujours , même à distance de ton ivg , demander à rencontrer une conseillère conjugale dans un centre de planification des naissances ( c'est gratuit en principe )
Courage à toi et à +
Sujet vérouillé