Lolita59
Portrait de cgelitti
Interruption thérapeutique ou médicale de grossesse, la décision est toujours si difficile à prendre, et les jours qui suivent, les semaines, les mois combien de temps faut-il pour accepter? si vous avez vécu cette épreuve, votre témoignage me sera peut-être utile?
gaelle
Portrait de cgelitti
bonjour, il est toujours difficile de parler de la mort et de celle d'un enfant l'est encore plus, mais vous pouvez être aidés dans vos interrogations, doutes et souffrances par des associations qui accompagnent au deuil périnatal les parents, les fratries et les familles élargies (et oui les tatas, tontons, papis et mamies sont aussi très touchés)par des contacts avec des personnes formées, qui ont souvent vécus la même douleur ou qui y sont très sensible et qui peuvent vous soutenir par des rencontres individuelles, des échanges par téléphone, des échanges avec d'autres parents endeuillés ou avec des professionnels soignants (médecins, psy, infirmiers...), des démarches possibles...
j'en connais quatre mais il en existe beaucoup d'autres (qui ne sont pas des mouvements sectaires et qui ont une éthique!); il s'agit de: l'association l'enfant sans nom/parents endeuillés (voir le site sur le web tel 03 85 48 50 04/le vendredi de 9h à 11h),l'association alisade 06 31 47 84 34 sur marseille et environs, l'association tendre l'oreille 04 42 28 24 31 sur Aix en provence et environs et l'association vivre son deuil (pas de n° de tel mais un site sur le web et des antennes partout en france).Et vous avez tojours la possibilité de vous faire aider par un psy formé à l'accompagnement au deuil d'un tout-petit.
voilà, je vous souhaite beaucoup d'amour car il en faut beaucoup pour se relever d'un drame pareil...
très cordialement
gaelle
fran
Portrait de cgelitti
merci pour tout Gaelle. Je vais aller feuilleter en librairie et je sentirai si je peux lire. En fait, le sentiment le plus lourd est la culpabilité. Nous venons d'apprendre par le généticien que ce bébé était en souffrance foetale, cela nous permet de mieux accepter l'img. L'annonce d'une anomalie foetale est comme un piège qui se referme sur la jeune mère qui a une décision à prendre qui est audessus de ses forces. Même si cette décision se prend à deux, la maman se sent responsable peut-être à tort mais c'est comme cela. Et nous les mamans des mamans nous avons le coeur en mille morceaux.Nous ne devons pas le montrer et la société ne comprend pas forcément qu'on pleure un foetus. amicalement
fran
Portrait de cgelitti
bonjour gaelle, je vous remercie pour les renseignements, je suis allée sur lenfantsansnom, c'est trés bien fait mais cela aide surtout les parents eux-même. Bon, le "danger" semble écarté, la deuxième echographie est bonne, je me rassure à chaque étape. je vous remercie de votre soutien, j'avais envoyé mon message en mai et jamais de réponse. Par hasard, je suis revenue sur ce forum pour trouver vos messages au bon moment.le hasrd fait bien les choses.Le sujet n'intéresse pas grand monde, alors si vous voulez me contacter, je vous laisse mon adresse: franfr51@yahoo.fr, alors peut-être à bientôt
amicalement
gaelle
Portrait de cgelitti
bonsoir Fran,
en réponse à vos demandes de livres, il y en a beaucoup dont le deuil de nadine beautéac (qui parle du euil en général), lorsque l'enfant disparait auteur je ne m'en souvient pas, HAUSSAIRE-NIQUET Chantal - "Le Deuil périnatal : le vivre et l'accompagner", FRYDMAN René, FLIS-TREVES Muriel, sous la dir. de - "Mourir avant de n?être"... la liste est longue, et je tiens à vous prévenir que leur lecture peut être douloureuse car elle est ravivée par les écrits.
Néanmoins, leur lecture permet d'apprendre, de comprendre, d'aider à accompagner au deuil dans le respect des souffrances de l'autre et dans son temps propre (tout le monde ne fait pas son deuil de la même façon, et dans un temps donné!), de se donner le temps, de se permettre de pleurer et de pleurer son mort...Pour votre demande qui ici pourrait m'aider? je vous invite à consulter le site web de l'association l'enfant sans nom /parents endeuillés car il y a une association en lien avec eux qui recense toutes les associations du deuil périnatal dans les départements. Vous pouvez aussi les contacter car même si elles sont éloignées de votre domicile, elles peuvent vous aider par téléphone.

je suis ravie de cette nouvelle pour votre fille et votre famille, ça relance l'espoir et ça fait avancer...
je lui souhaite une grossesse sereine (peut-être qu'elle peut faire de la sophrologie, du yoga ou de l'haptonomie pour se sentir plus détendue et en phase avec son bébé?) et une maternité épanouie. et bien sur que ce bébé tant attendu vous apporte à tous joie et amour...
à bientot
gaelle
gaelle
Portrait de cgelitti
une newsletter de l'association l'enfant sans nom/parents endeuillés:je trouve qu'il y a pas mal d'infos qui vous correspondent...et une info qui peut correspondre à Elodie.
"Bonjour,

Voici donc la première lettre de nouvelles pour cette nouvelle année.
Je vous en souhaite bonne lecture.

Sophie Helmlinger, responsable de L'association L'enfant sans nom - parents endeuillés


http://lenfantsansnom.free.fr
25 rue Carnot 71100 Chalon sur Saône
Tél/Fax 03 85 48 50 04
Permanences le vendredi de 9h à 11h
P.S: si vous ne souhaitez plus recevoir nos informations, merci de nous le signaler . cliquez ici


------------------------------------------------------------ --------------------

1/NOTRE ASOCIATION

Le magazine TOP FAMILLE nous consacre un encart dans son numéro 67 du mois d'avril (qui sortira fin mars), dans sa rubrique "Elles bougent". Pour ceux et celles qui connaissent, ce sera dans la petite colonne de droite.


------------------------------------------------------------ --------------------

2/APPEL A TEMOINS

MEDIAS
L'émission "Les maternelles", France5 lance un appel à témoins depuis le début janvier (je viens de vérifier, il y est toujours)

Appels à témoins : Jumeau décédé


Votre jumeau est décédé peu de temps après sa naissance et cette absence pèse encore et toujours sur votre quotidien. Venez nous raconter comment.

Pour répondre à cet appel à témoin, cliquez ici
ou appelez le 0 820 008 007



ETUDIANTE
Adeline est étudiante en dernière année de psychologie et cherche à rencontrer des femmes qui ont vécu une IMG "afin de mieux comprendre le ressenti et le parcours difficile de ces mères n'ayant pas eu le temps de partager la vie de leur enfant. J'espère que mon étude permettra de davantage reconnaître ces deuils d'enfants morts avant de naître." précise-t-elle.

Si vous souhaitez entrer en contact avec elle, veuillez me le dire, je vous donnerai ses coordonnées.



------------------------------------------------------------ --------------------


3/ PARIS (75)

L'Association Naitre et Vivre nous annonce une réunion (désolée de diffuser cette info si tardivement!)

le Jeudi 26 janvier à 20 h 15

5, rue La Pérouse 75016 Paris
Portes ouvertes à partir de 20 heures

La culpabilité ressentie lorsque survient le deuil d'un tout-petit.
Réunion animée par Arlette Garith, Psychanalyste

Téléphonez au 01 47 23 05 08 pour avoir plus de renseignements et le code d'accès du local.


------------------------------------------------------------ --------------------


4/ ERAGNY (95)

L'association Valentin organise sa

4ème Journée d'Information et d'Échange sur les anomalies chromosomiques
le 1er avril 2006, de 9h à 17h,
à l'Espace des Calandres à Eragny (95).


Pour les familles confrontées à ces maladies génétiques ou les professionnels de la santé qui les suivent, médecins et chercheur présenteront plusieurs sujets et répondront aux questions des participants.
L'échange entre les familles se fera elle au travers divers témoignages et l'action de l'association.

Renseignements et inscription : 01 30 37 90 97 ou Association Valentin des Porteurs d'Anomalies Chromosomiques 52, la Butte Églantine 95610 ERAGNY
contact@valentin-apac.org
www.valentin-apac.org"

bonne journée
gaelle
fran
Portrait de cgelitti
Elodie, je m'excuse mais j'étais aveuglée par cette peur de devoirde nouveau accompagner ma fille et son ami dans une autre img et j'ai pas assez pris en compte votre message. je participe à votre peine ,je sais ce que vous avez subi et ce que vous ressentez, ou plutot, je l'imagine.Je vous souhaite beaucoup de courage pour reprendre pied et envisager une nouvelle grossesse dans l'avenir. Connaissez-vous les forum de doctissimo (img)et petite Emilie .com? dont ma fille fait partie.Si vous voulez + de précisions, je pourrais vous en fournir.Petite Emilie semble avoir beaucoup aidé ma fille dans cette terrible épreuve.à bientôt
gaelle
Portrait de cgelitti
bonjour fran,
la culpabilité est bien présente dans tous les deuils, on se remet en question, on remet en question ce que l'on a fait ou pas fait, ce que les autres ont fait ou pas, ce que les médecins ont fait, dit ou auraient du faire... et la culpabilité pèse et le sentiment d'impuissance reste, c'est très dur.
dans le cas d'une IMG/ITG ou il y a décision du geste foeticide (on tue un foetus) la culpabilité des parents est encore plus lourde car ils ont pris cette décision; et j'espère que les médecins ont bien expliqué pourquoi on en arrivait à cette "solution", les ont bien accompagné dans leur geste (que seuls les médecins peuvent faire et dont ils endossent la responsabilité)et que le dialogue avec cette équipe est toujours possible même maintenant quand les questions reviennent...
la décision de mettre un terme à la grossesse est une décision personnelle, prise en consultation du couple avec l'équipe soignante et sur leur proposition d'interruption médicale de grossesse.
Pour ma part c'est un choix très courageux et qu'il ne faut pas juger ou remettre en question car c'est avant tout un acte d'amour.
Pour ce qui est de la société qui ne comprends pas toujours le deuil d'un enfant qui n'a pu n'être, nous sommes tellement individualistes, consommateurs, nombrilistes que malheureusement on va attacher plus d'importance à sa petite personne qu'à l'autre et sa douleur qui nous renvoie en pleine face la mort (même d'un enfant en devenir)!!!
bon courage et à bientot
gaelle
gaelle
Portrait de cgelitti
bonjour,

en feuilletant mon journal télé j'ai vu qu'une émission des Maternelles portera sur l'IMG ce Lundi 27 Février à 9heures.

Ça peut vous intéresser ou intéresser les mamans, papas et familles qui regardent ce message...

Je vous souhaite une belle journée

à bientôt

Gaëlle

fran
Portrait de cgelitti
bonjour, gaelle, pour ce qui est d'être "bien" accompagné dans et après ce geste par le médecin, je dirais sur le plan purement médical, oui, mais après, il considère que c'est le rôle du psy. En ce qui me concerne, je me souviens n'avoir pas apprécié sa façon pressée de venir voir ma fille pendant le travail, sans nous jeter un regard au papa et à moi,( pareil pour la sage femme qui en avait oublié de demander la péridurale à temps), ils avaient d'autres accouchements dans les salles d'à coté. j'ai vécu ces moments comme si tout était normal,je me souviens seulement d'une employée de la clinique compatissante dans le couloir (j'attendais seule au moment de l'expulsion)qui m'a demandé si çà allait, et cela m'a fait venir les larmes. La gentillesse aussi de la personne à l'administration à qui j'ai demandé un lit et un repas pour le papa. Et puis aussi la dame trés douce et qui a bien aidé les enfants, je crois une surveillante générale qui est venue faire signer le papier de naissance d'un enfant sans vie. J'étais entre deux mondes, la vie et la mort et c'était étrange pour moi que cela se passe dans une maternité. Je me souviens des familles qui prennaient l'ascenseur (près de la cafetéria) et des jeunes papas qui arrivaient tout heureux avec leur maxi-cosi vide. Je ne ressentais rien à ce moment seulement une grande inquiétude pour la santé de ma fille. Le soir même, je me suis trouvée face au médecin dans un couloir par hasard et je lui ai dis mon inquiètude, mais pareil hyper pressé, je ne sais plus ce qu'il m'a dit, seulement que c'était un pur accident et que cela ne se reproduirait pas et il s'est sauvé bien vite.J'ai réaliséet craqué seulement quand j'ai vu le petit cercueil blanc à la morgue trois jours plus tard. Pour en revenir à un aide, non, pas vraiment de la part du corps médical, leur rôle était fini, et même après. De l'aide, il faut en demander, chercher. Ma fille qui a fait ce parcours avec l'aide de l'association voudrait en apporter aux autres mamans. La question d'argent se pose aussi à qui veut faire un enterrement, c'est cher pour un jeune couple. Ils ont choisi l'incinération et la dispersion des cendres au jardin des souvenirs. Là encore nous avons eu "la chance" dans notre quète rapide de rencontrer enfin un directeur de pompes funèbres qui a compris très vite la situation et n'a pas profité (il avait vécu la perte d'un tout petit plusieurs années avant)Voilà, gaelle, il y a des choses à faire pour aider les familles, tant qu'on ne l'a pas vécu, on ne peut pas comprendre. Il me reste au fond de moi,(il ne faut pas le montrer) une grande peur pour le bébé à venir. La peine de voir la famille toujours silencieuse et qui a pris des distances(.Mais qui s'est manifestée par des cadeaux pour la naissance de notre petit Ludovic, enfin je ne comprend pas.)par contre, les amies grand-mères ou non, sont très gentilles n'ont pas peur de me demander des nouvelles de ma fille, pourquoi cette différence de comportement? j'ai bien une petite idée qui germe en moi, mais je n'ose pas y croire.je me rend compte que j'ai été longue,je m'en excuse. à bientôt peut-être gaelle
fran
Portrait de cgelitti
coucou, gaelle, êtes-vous là,

Pages

Sujet vérouillé